Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Louis Auguste PAPAVOINE (1720-1793) et Mme Papavoine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16103
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Louis Auguste PAPAVOINE (1720-1793) et Mme Papavoine   Lun 18 Mai - 9:30

Louis-Auguste Papavoine est un violoniste et compositeur français, né en Normandie (Rouen?) vers 1720 et mort à Marseille vers 1793.

L'utilisation par Grégoire d'un "J" comme initiale de prénom de Papavoine est probablement basé sur le nom de Jean-Noël Papavoine (son fils ?), un "maître des pantomimes et répétiteur" actif à Lille et à La Haye. On ignore si Louis-Auguste est bien le sien...
Vers 1750 il était 1er violon au Concert de Rouen. La première mention de Papavoine est début 1752 demandant l'autorisation de publier "Six Simphonies pour 2 violons, alto et basse continue, opus 1", et dédiées à Mr le Marquis de la Bourdonnaye. Une de ces symphonies a été interprétée en 1757 aux Concerts Spirituels, remarquable par son esprit de l'Ecole de Mannheim. Il a passé la plus grande partie de sa vie à Paris, où il a joué dans l'orchestre de la Comédie-Italienne (1760-1762). Avec N.-M. Audinot, il fonde le Théâtre de l'Ambiguë-Comique en 1767, et y resta au moins jusqu'en 1789. Papavoine y devint premier violon et maître de musique, et y fit représenter deux ouvrages dramatiques.
Vers 1755 il épousa Mlle Pellecier, compositrice de cantatilles (v. 1735 - après 1761). En 1760 il est nommé dirigeant des seconds violons à la Comédie Italienne, et en 1767 il est au Théâtre de l'Ambigu-Comique, spécialisé dans les marionnettes et l'interprétation par des enfants. Ensuite des propositions lui furent faites pour diriger l'orchestre du théâtre de Marseille. Vers 1790 il est nommé Directeur de l'opéra de Marseille, et il y mourut en 1793.

En dehors des symphonies opus 1 sus-nommées, il a composé 21 symphonies et symphonies concertantes, 4 opéras-comiques, 5 opéras pour marionnettes 2 Sonates pour violons, 2 recueils d'airs et autres musiques de chambre


Oeuvres (ses oeuvres instrumentales, jouées au Concert Spirituel dès 1752, intéressent l'histoire de la symphonie en France).

Opéras-Comiques

Barbacole ou le Manuscrit volé, livret de Antoine-Jacques Labbet de Morambert (1760)
Le Vieux Coquet ou les deux amies, livret de Antoine Bret (1761)
Le Répertoire, livret de J.F. Mussot (1771)
Zélie, pièce mêlée de musique (1775)


Opéras pour marionnettes

Alceste ou la Force de l'Amour et de l'Amitié
Les Filets de Vulcain
Le Fort pris d'assaut
La Curiosité punie
Le Magicien de village, ou l'Ane perdu et retrouvé


Musique instrumentale

6 Symphonies à 2 violons, alto et basse, op 1 (1752)
Pièces de clavecin en trio avec accompagnement de violon, op 2 (1754)
6 Symphonies à quatre parties avec un basson ou violoncelle obligé, op 3 (1755)
Grandes Symphonies en concerto, pour quatuor à cordes, 2 violons et basse, op 4 (1757)
Symphonie pour hautbois, flûtes, cors de chasse et cordes, op 8 (1764)
Airs choisis de l'opéra-comique pour 2 violons, op 5 (1770)
Duos à la grecque pour 2 violons, op 7 (1764, perdus)
Sonates à violon seul avec la basse (1764, perdues)
Symphonies pour flûtes, cors et cordes (1765, perdue)
Symphonie pour 2 hautbois, 2 cors et cordes (1765, perdue)


Autres musiques vocales

Airs en 2 Livres (1767)


Mme Papavoine née Pellecier (née vers 1735, décédée entre 1755 et 1761) était une compositrice française.

Elle a épousé le violoniste Louis-Auguste Papavoine peu avant 1755.

Née vers 1735 peut-être à Paris ou à Rouen, on ne connaît ni la date ni le lieu de son décès, sauf qu'après 1761 son nom n'est plus jamais mentionné. Le Mercure de France a publié un "catalogue d'oeuvres de Mme Papavoine" en janvier 1755, essentiellement des cantatilles :

Oeuvres

Le Mercure de France  a publié un "catalogue des oeuvres de M. et Mme Papavoine" en Janvier 1755. Enumérées comme :

Les arrêts d'amour, cantatille  de Mlle. Pellecier
La tourterelle, cantatille de Mlle. Pellecier
Les Charmes de la voix, cantatille de Mlle. Pellecier
La fête de l'amour, cantatille de Mlle. Pellecier
Issé, cantatilles de Mlle. Pellecier
Le joli rien, cantatille de Mlle. Pellecier
Le triomphe des plaisirs, cantatille de Mme. Papavoine
Le Cabriolet, cantatille avec deux violons de Mme. Papavoine
Nous voici donc au jour de l'an, air à 12 voix non accompagné gaîment
Vous fuyez sans vouloir m'entendre, chanson (1756)
Reviens, aimable Thémire, 'pastoralle' (1761)
La France sauvée ou Le Triomphe de la Vertu, cantatille
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis Auguste PAPAVOINE (1720-1793) et Mme Papavoine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: