Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Richard Stöhr (1874-1967)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16378
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Richard Stöhr (1874-1967)   Lun 27 Avr - 10:01

Richard Stöhr est un compositeur autrichien, né à Vienne le 11 juin 1874 et décédé à Montpelier (Vermont) le 11 décembre 1967.

Richard Stöhr est né à Vienne en la même année que Arnold Schoenberg. Ses parents juifs étaient venus de Hongrie. Son père, Samuel Stern, était un professeur de médecine à l'Université de Vienne. Sa mère, Mathilde, était un membre de la famille Porges (son frère était Heinrich Porges, un proche collaborateur de Richard Wagner). Stöhr avait une sœur nommée Hedwig (date de naissance inconnue) décédée à Modliborzyce, gazée par les nazis le 2 Janvier 1942. Il a commencé à composer à l'âge de six ans et tenu un journal jusqu'à l'âge de 15 ans. Il d'abord obtenu un diplôme en médecine (1898), mais est immédiatement entré à l'Académie de musique de Vienne comme étudiant en composition avec Robert Fuchs. A cette époque, il a également changé son nom de Stern à Stöhr et s'est converti au christianisme.
Après avoir terminé ses études avec Fuchs et obtenu un doctorat en musique (1903), il a d'abord travaillé à l'Académie en tant que pianiste de répétition et chef de chœur. Il a ensuite enseigné des cours de théorie, de composition et l'histoire de la musique. Lorsque Fuchs a pris sa retraite en 1911, Stöhr a pris sa suite et est devenu un professeur de théorie de la musique à l'Académie en 1915. Cette même année, il a été appelé à servir en tant que médecin de l'armée autrichienne.
Stöhr a été marié à sa première femme en 1904, un mariage qui a duré seulement trois ans. En 1909, il a rencontré sa deuxième femme Marie (Mitzi). Comme il a été incapable d'obtenir un divorce de sa première femme, Richard et Marie ont vécu ensemble de 1909 jusqu'en 1923, quand ils ont enfin pu se marier. Leurs enfants Richard et Hedwig (Hedi) sont nés dans les années 1920. Dans cette décennie, il a consolidé son statut de théoricien de la musique de premier plan et a également publié traités et manuels sur le contrepoint et la forme musicale. Il a également joué souvent en tant que pianiste et il était en mesure d'avoir la quasi-totalité de ses compositions publiées. Avant son exil, il y avait des centaines de représentations de ses œuvres par an en Europe.

Autour de 1930, l'économie lamentable de l'Autriche et l'antisémitisme croissant ont incité Stöhr à commencer d' apprendre l'anglais. On ne sait pas exactement pourquoi, mais il peut avoir fait partie d'un plan d'émigration ou simplement comme une préparation au cas où il serait obligé d' émigrer.

Après l' Anschluss  (annexion allemande de l'Autriche) en 1938 Stöhr a été libéré de son poste à l'Académie de musique. En Février 1939 Richard Stöhr a émigré aux États-Unis. A partir de ce moment et jusqu'à la fin de sa vie, il a utilisé l'autre orthographe de son nom: Stoehr.
Il a été embauché par le Curtis Institute of Music à Philadelphie initialement comme musicothécaire et par la suite il enseigna des cours de théorie et de composition. Leonard Bernstein  était parmi ses élèves de l'institut Curtis. Stoehr a également été engagé pour traduire une partie des lettres de Richard Wagner de la collection Burrell. L'institut Curtis a été réduit en 1941 en raison de la guerre et Stoehr a dû abandonner son poste. Il a rapidement trouvé un autre poste au Collège Saint-Michel, puis à Winooski Park, (maintenant à Colchester, VT). Il y enseigne la langue allemande ainsi que des cours de musique. Le Collège n'était pas en mesure de payer un salaire à temps plein, de sorte que Stoehr a pu rejoindre une organisation d'aide aux réfugiés. Stoehr a continué à composer abondamment pendant ses années aux États-Unis dans tous les grands genres classiques, sauf l'opéra. Aucune des nombreuses compositions de ses années américaines n'a jamais été publiée.

Il a enseigné au collège St Michael jusqu'en 1950, où il a gardé le statut émérite jusqu'en 1960.

Stoehr a eu comme élèves Leonard Bernstein, Erich Leinsdorf, Alexander Brailowsky et Marlene Dietrich, ainsi que Alois Hàba, Rudolf Serkin, Herbert von Karajan, Samuel Barber...

Stöhr était indifférent au style de la Seconde Ecole de Vienne, de sorte que sa musique reste fidèle à la tradition tonale du 19ème siècle. Parmi ses oeuvres on trouve sept symphonies, des poèmes symphoniques, deux opéras, un oratorio, deux cantates., de la musique chorale, musique de chambre et de piano.



Quelques œuvres


Orchestre

7 symphonies :
n° 1 en la mineur, op 18
n° 2 en ré mineur, op 81
n° 3 en ut majeur, op 93
n° 4 "Symphonic Poem, An artist life", op 101
n° 5 en mi mineur, op 106
n° 6 en si bémol majeur, op 129
n° 7 en ut mineur, op 136

Sérénade en ut mineur, op 7
2 suites pour orchestre à cordes : n° 1 en ut majeur op 8 - n° 2, op 120
Fantaisie symphonique pour orgue et grand orchestre en fa mineur, op 29
Suite romantique en ré majeur, op 37
Vom Leben, poème symphonique basé sur un poème de Schiller, op51
Concerto dans le style ancien pour orchestre à cordes, piano et percussion, op 68
Suite Vermont, op 72
Scherzo en fa majeur (sans op)
Concerto pour trompette et orchestre en si bémol majeur, op 40
Concerto-Fantaisie pour violon et orchestre en ré mineur, op 50


Musique de chambre

15 sonates pour violon et piano, opp 27, 62, 73, 82, 95, 103, 107, 115, 118, 122, 125, 130, 131, 134a, 134b
Suite pour violon et orgue, op 102
Sonate pour violoncelle et piano en la mineur, op 49
Sonate pour flûte et piano, op 61
4 quatuors à cordes, op 22, 86, 92, 114
5 trios avec piano, op 16, 77, 97, 100, 137
2 quatuors avec piano, op 63 et op 75
6 quintettes avec piano, op 6, 43, 94
Sextet for violin, clarinet, French horn, violoncello, two pianos, op 133
Symphonie de chambre en fa majeur, op 32


Piano

5 sonates, op 113abc et op 132ab
Plusieurs suites, op 116abc, 135ac,
Variations en mi bémol mineur, op 9
Six Concert-Études, op 26
Sonate pour orgue en ré mineur, op 33


Parmi les oeuvres vocales

Ilse, romantic opera in three acts (text: Dr. Richard Batka), op 31
Die Gürtelspanner, in three acts (text: Beatrice Dovsky), op 59
Der verlorene Sohn, biblical oratorio in 4 parts (text: Viktoria Schotteck) , op 46
Notturno sinfonico, cantata for choir, soloists and orchestra, op 67
Christmas Cantata for mixed chorus, soloists, orchestra and organ (text:adapted from O’Higgins and Longfellow), op 84
Choeurs d'hommes, choeurs de femmes, Lieder


https://www.youtube.com/watch?v=Vn5ozl-wLhY

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Stöhr (1874-1967)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: