Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Giuseppe Bonno (1711-1788)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5953
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Giuseppe Bonno (1711-1788)   Mer 15 Avr - 12:00



Giuseppe Bonno (né le 29 janvier 1711 à Vienne - mort le 15 avril 1788 dans la même ville) était un compositeur autrichien.

Biographie
Bonno a étudié la musique à Naples avec Francesco Durante et Leonardo Leo. Il est rentré ensuite à Vienne, devenant compositeur de cour et travaillant comme Kapellmeister pour le prince de Saxe-Hildburghausen dans les années 1750 et 1760.
Il accède au poste prestigieux de Maître de chapelle de la cour impériale d'Autriche en 1774, et ce jusqu'à sa mort en 1788.

Œuvres
Les œuvres de Bonno sont rarement jouées de nos jours. Il fut pourtant un personnage important de la vie musicale de Vienne et ses œuvres étaient alors souvent jouées. La plupart sont des œuvres vocales : des oratorios, des messe et d'autres œuvres sacrées ainsi que des pièces scéniques (dont quelques collaborations avec Pietro Metastasio). Bonno était l'oncle de Cristiano Giuseppe Lidarti (1730 - vers 1794).
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16725
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Giuseppe Bonno (1711-1788)   Jeu 9 Nov - 11:11

Un article un peu plus détaillé :

Giuseppe Giovanni Battista Bonno - ou Bono - (Vienne, 29 janvier 1711 - 15 avril 1788) était un compositeur autrichien d'origine italienne. (Son nom est parfois donné comme Josef ou Josephus Johannes Baptizta Bon.) Il fut l'un des principaux compositeurs viennois de l'époque de transition entre le style baroque pour le sacré (qu'il apprit à l'école de Fux) et théâtral (qu'il apprit dans ses études à Naples avec Durante et Léo ), et le style du classicisme. Il est resté sur la scène musicale viennoise pendant plus de 50 ans, d'abord en tant que compositeur de la Cour puis, de 1774 jusqu'à sa mort, en tant que maître de chapelle de la cour impériale.

Fils de Lucrezio Bonno, un valet de Brescia qui a servi à la cour autrichienne, et de sa femme Maria Maddalena, Giuseppe est né à Vienne, avec comme parrain l'empereur Joseph I, et a étudié la musique avec Johann Georg Reinhardt, organiste de la cour impériale, et Kapellmeister de la cathédrale St Stephen. Élève doué, il fut ensuite envoyé à Naples en 1726 où il étudia la musique d'église avec Francesco Durante et l'opéra avec Leonardo Leo. Il présente alors ses premières oeuvres : Nigella e Nise en 1732 et l'oratorio Gesù presentato al Tempio en 1735, où il reçoit l'approbation de ses professeurs et du public.

Il est revenu à Vienne en 1736, en poursuivant ses études comme "Hofscholar" à la Chapelle impériale sous les auspices de Johann Josef Fux. En décembre 1736, au décès de Caldara, qui était vice-Kapellmeister, Bonno a postulé pour le remplacer, mais Fux a considéré qu'il n'était pas encore assez mûr pour ce travail et lui a préféré Predieri. En 1739 il est nommé compositeur de la Cour suite au succès de son oratorio Eleazaro.

Il est devenu Kapellmeister du prince de Saxe-Hildburghausen dans les années 1750 et ce fut sa période la plus fructueuse. Divisé entre les commissions de la Cour et la direction de l'orchestre du Prince, il a pu enseigner Marianna Martines et de nombreux autres compositeurs de l'époque. En 1751, un jeune violoniste, Dittersdorf, devint violoniste dans l'orchestre, qui - appréciant les talents du maître - décida de prendre des leçons auprès de lui ; Dittersdorf lui-même dans ses souvenirs laisse de Bonno un portrait affectueux. En 1752, il rencontra Gluck, avec qui il collabora lors de la visite au palais de l'impératrice Maria Teresa en 1754, et avec qui il devint amical au point de le désigner au prince comme son successeur à l'orchestre.  
1754 marque un tournant dans la carrière et dans la vie de Bonno: sa démission de l'orchestre du prince d'Hildburghausen en faveur de Gluck est emblématique. Le compositeur, en effet, s'est retiré des scènes théâtrales et brillantes (à l'exception de quelques chants subséquents, à la demande de la Cour Impériale) pour se consacrer à la musique sacrée. On ignore le motif de cette décision.
Il a ensuite continué à enseigner, en direction d'orchestre et en composition de pièces sacrées, ainsi que quelques commissions à la Cour; en 1768, il fut présenté au jeune Mozart, avec qui il établit plus que des relations amicales. En 1774, Florian Leopold Gassmann, compositeur de la cour et maître de chapelle de la cour impériale sous l'empereur Joseph II meurt : la charge de compositeur de la cour fut confiée à Antonio Salieri, tandis que Bonno fut finalement nommé Kapellmeister, couronnant une carrière de quarante ans.

Cette affectation lui a permis de mettre en œuvre à la fois de longues années de composition sacrée et de direction orchestrale, pour lesquelles il a été invité aux concerts les plus importants de la noblesse viennoise: Leopold Mozart l'a qualifié de "progressif en technique de l'instrumentation". Il retrouva un Wolfgang Mozart qui avait grandi, qui dans une lettre à son père le 11 avril 1781, soulignait son admiration pour la direction orchestrale de Bonno ainsi que sa courtoisie personnelle, le qualifiant de "digne et respectable comme toujours".
Au cours des dernières années, Salieri, a pris la place de maître de chapelle en mars 1788, quand Bonno a démissionné pour des problèmes de santé. Il est décédé peu de temps après, le 15 avril de la même année.

Les œuvres de Bonno sont rarement entendues aujourd'hui, alors  qu'il était une figure éminente de la vie musicale viennoise à son époque et que ses œuvres étaient souvent exécutées. Il a travaillé avec deux librettistes principaux: Giovanni Claudio Pasquini et Metastasio. Ce dernier était le contemporain de Bonno à Vienne, et le compositeur a écrit la première musique pour Il natale di Giove de Metastasio (également mis en musique par Hasse), Il vero omaggio, Il re pastore (plus tard mis en musique par Hasse et Mozart), L'eroe cinese (aussi  par Hasse), L'isola disabitata (également mise en scène par Haydn) et L'Atenaide ovvero Gli affetti più generosi.

La majeure partie de sa production était destinée à la musique vocale, dont 25 œuvres de théâtre, 5 oratorios, 30 messes et 2 Requiems, et autres pièces sacrées, cantates ainsi qu'un concerto pour flûte.

Giuseppe Bonno figure parmi les personnages de la pièce Amadeus de Peter Shaffer (1978) en tant que personnage muet.
Il est joué par l'acteur Patrick Hines dans le film Amadeus de Miloš Forman (1984). Son travail est présenté par le kapellmeister gras, vieux et maladroit, le compagnon du comte Orsini-Rosenberg et Salieri en s'opposant à Mozart.



Oeuvres

Opéras

Nigella e Nise (1732)
L'amore insuperabile (1736)
Trajano (1736)
La gara del genio con Giunone (1737)
Alessandro Severo (1737)
La generosità di Artaserse (1737)
Pastorale en 2 actes (1737)
La Pace richiamata (1738)
La pietà di Numa (1738)
La vera nobilità (1738)
Il Natale di Numa Pompilio (1739)
Il nume d'Atene (1739)
La generosa Spartana (1740)
Il natale di Giove (1740)
Catone in Utica (1742, collaboration avec d'autres compositeurs)
Il vero omaggio (1743)
Danae (1744, perdu)
Ezio (1749, perdu)
L'Armida placata (1750, collaboration avec Wagenseil, Predieri, Hasse et Abos)
Il re pastore (1751)
L'eroe cinese (1752)
L'isola sesabitata (1754)
Didone abbandonata (1752, perdu)
L'Atenaide ovvero Gli affetti più generosi (1762)
Il sogno di Scipione (1763)


Oratorios

Gesù presentato al Tempio (1735)
Eleazaro (1739)
San Paolo in Athene (1740)
Isacco figura del redentore (1759)
Il Giuseppe riconosciuto (1774)


Autres compositions vocales

30 Messes, graduels, offertoires, 2 Requiems, magnificat, Te Deum et autres motets, hymnes divers
Litanies de la Bienheureuse Vierge
La Gara del Genio con Giunone (1737)
La Generosita di Artaserse (1737)
La generosa Spartana (1740)
Il vero Omaggio (1743)
La Danza, cantate (1744)
Dialogo per musica fra Diana e Amore
Amor prigioniero ("Dialogo per Musica fra Diana ed Amore")
L'Atenaide ovvero Gli affetti più generosi (1762)


Musique instrumentale

Concerto per flauto ed orchestra in sol maggiore
Sinfonia a 4 "Il giorno natalizio di Carlo"
Sinfonia a 3 in sol maggiore
Sinfonia in re maggiore




https://www.youtube.com/watch?v=xySsPG2E7Tg


Revenir en haut Aller en bas
 
Giuseppe Bonno (1711-1788)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: