Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Un quatuor avec piano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Un quatuor avec piano   Lun 27 Nov - 14:26

Un quatuor avec piano est une composition musicale destinée à un piano et un trio (généralement un trio à cordes : violon, alto et violoncelle).

Le quatuor à clavier doit sa naissance à plusieurs facteurs dont on n'a pas encore précisément déterminé l'origine et l'importance. On peut néanmoins affirmer que cette combinaison musicale s'est développée à partir de la deuxième moitié du XVIIIe siècle au moment où l'instrument à clavier (à cette époque, le clavecin) abandonne la fonction de basse continue pour acquérir un rôle de soliste. En contrepartie, les instruments qui, durant l'époque baroque, chantaient la mélodie (dans le cas présent, les cordes), sont désormais confinés dans un rôle d'accompagnement.

Dans les années 1760 et 1770, à Londres, est publié un grand nombre d'œuvres portant le titre de sonate ou quatuor, composées pour clavier accompagné de trois instruments à cordes par des musiciens — tombés dans l’oubli — comme :

Charles Avison (1709-1770)
Thomas Ebdon (1738-1811)
John Garth (c1722-c1810)
Pietro Guglielmi (1728-1804)
Frederic Schumann (fl. 1760-1780)
Joseph Harris (c1745-1814)
Matthias Hawdon (?-1787)
Felice Giardini (1716-1796)
Johann Friedrich Edelmann (1749-1794)
Johann Paul Schulthesius (1748-1816)
ainsi que deux musiciens un peu plus connus :
Johann Schobert (c1735-1767)
et Johann Christian Bach (1735-1782), un des fils de Johann Sebastian.

Parallèlement, l'émancipation du clavier aboutit inévitablement à la naissance du concerto. Il est tentant de procéder à une juxtaposition entre les premiers concertos pour clavier et les premiers quatuors à clavier.

Premièrement, ces deux formes sont évidemment composées d'un clavier et de cordes ; les concertos comme ceux des Britanniques William Felton (1715-1769), Philip Hayes (1738-1797) et John Stanley (1712-1786), de Joseph Haydn (1732-1809), auteur de plusieurs concertos entre 1760 et 1767, et de Johann Christian Bach (1735-1782) par exemple, ne comportent presque jamais de partie pour instrument à vent mais seulement des parties d'instrument à cordes, comme le quatuor à clavier. Ces instruments à cordes jouent un rôle de remplissage harmonique, autrement dit un accompagnement rudimentaire, le clavier étant traité le plus souvent de manière soliste et brillante. D'une certaine manière, le quatuor se présente donc sous la forme d'un concerto miniature.

Deuxièmement, jusqu'à l'aube du XIXe siècle, le quatuor comporte généralement trois mouvements comme dans les concertos, alors que les formes classiques de la musique de chambre exigent depuis 1770 une structure en quatre mouvements. La naissance et l'évolution du concerto et du quatuor à clavier semblent donc intimement liées.

Il se peut également que le trio à clavier, déjà à l'honneur dès 1750 grâce à quelques compositeurs dont Haydn, ait donné des idées à l'un ou l'autre puisqu'à cette époque, comme les sonates, le trio était une œuvre pour clavier avec accompagnement de violon et violoncelle. De là à y ajouter un troisième instrument à cordes, il n'y a qu'un pas.

Notons que le mouvement amorcé à Londres ne s'est curieusement pas prolongé là-bas; le terrain était pourtant favorable à l'éclosion du véritable quatuor à clavier. Mais il faut souligner que le XIXe siècle au Royaume-Uni n'a pas vu se produire grand chose en musique de chambre. Cette dernière remarque vaut également pour l'Italie qui se désintéresse de la musique de chambre au profit de l'opéra, alors que comme on l'a dit, Guglielmi, Giardini et d'autres ont composé des quatuors à clavier, et que la forme du concerto pour clavier et cordes n'est pas absente de ce pays.

C'est Mozart (1756-1791) qui allait donner l'impulsion définitive avec ses deux quatuors (K. 478 et K. 493) composés en 1785 et 1786 sous l'influence de réminiscences des œuvres de Johann Schobert.
C'est également vers 1785 que Beethoven (1770-1827) compose ses trois quatuors à clavier WoO 36/1 à 3 (en mi bémol majeur, ré majeur et ut majeur), sans qu'il ait apparemment eu connaissance des deux œuvres de Mozart ni des pièces antérieurement éditées à Londres...
L'année 1785 est importante à un troisième égard, à savoir que l'alto semble définitivement s'imposer à cette période, après avoir connu des premières tentatives par Edelmann et Giardini à la fin des années 1770. En effet, la plupart des quatuors à clavier écrits avant 1785 étaient destinés à un clavier, deux violons et un violoncelle.

Jusqu'aux premières années du XIXe siècle, le quatuor à clavier reste, malgré le nombre important d'œuvres écrites, un phénomène marginal confiné dans le monde de la Hausmusik et du clavier accompagné. Cependant, les exigences toujours plus grandes en matière de virtuosité pianistique, notamment sous l'influence de Mozart, ouvrent bientôt au quatuor les portes des salles de concert. Diverses œuvres témoignent de cette évolution déjà sensible chez Mozart et Beethoven

Après 1830, c’est-à-dire après l’Adagio et Rondo concertant D. 487 de Franz Schubert (1797-1828) — qui semble hésiter entre un mini-concerto et la musique de chambre —, il semble que le quatuor à clavier soit arrivé à maturité : ayant abandonné les styles de sonates virtuoses avec accompagnement de cordes ou de concerto de chambre, on peut maintenant le qualifier d'œuvre de musique de chambre à part entière.

En guise de brève conclusion, on peut affirmer que le quatuor avec piano — dont le répertoire compte au moins 1500 œuvres — a attiré l'attention de grands compositeurs, tant sur le plan de la qualité que sur celui de la quantité, plus encore que le quintette avec piano.

En effet, en ne prenant en considération que six grands compositeurs, Mozart a composé deux quatuors avec piano, mais point de quintette1; Beethoven nous a laissé quatre quatuors à clavier mais aucun quintette1; Mendelssohn a composé quatre quatuors avec piano mais pas un seul quintette; Schumann a composé 3 quatuors à clavier (le célèbre op. 47 ainsi qu'un quatuor de jeunesse et un autre inachevé) et un quintette; Brahms a écrit un seul quintette et trois quatuors à clavier; Camille Saint-Saëns (1835-1921) a composé 2 quatuors et un seul quintette...

Sans parler de compositeurs moins connus comme Karl Gottlieb Reissiger (1798-1859), qui a écrit 7 quatuors et seulement 2 quintettes, Anton Rubinstein (1829-1894) — 2 quatuors et un quintette — et Johann Christian Friedrich Schneider (1786-1853) — 3 quatuors et pas un seul quintette —, tout comme Eugène Walckiers (1793-1866) et Pedro Tintorer y Segura (1814-1891).
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16205
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Un quatuor avec piano   Lun 27 Nov - 18:15

Ne pas oublier ce cher Joachim Raff, qui a composé un quintette pour piano et cordes en la mineur, opus 107, et 2 quatuors pour piano et cordes, en sol majeur opus 202/1 et en ut mineur opus 202/2. Wink

Ceci dit, bravo pour cette étude très intéressante. J'ajouterais qu'à l'époque de JC Bach, il existait aussi le terme de "sonate a quattro", où l'un des quatre était une basse continue (en principe clavecin+viole de gambe ou violoncelle).
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Un quatuor avec piano   Lun 27 Nov - 19:29

joachim a écrit:
J'ajouterais qu'à l'époque de JC Bach, il existait aussi le terme de "sonate a quattro", où l'un des quatre était une basse continue (en principe clavecin+viole de gambe ou violoncelle).

Il existait aussi la sonate dite "da camera" et "da chiesa". Ces deux sortes de musiques instrumentales composées aux XVIIème et XVIIIème siècle pour un ou deux instruments mélodiques généralement accompagnés par la basse continue.

Corelli a laissé de célèbres exemples des deux genres avec les "Sonates da camera a tre" pour deux violons et violone ou clavecin et les deux recueils de sonates d'église à trois pour deux violons et violone ou archiluth et orgue.

Ainsi après 1700 les deux genres commencent à se mélanger. La sonata da chiesa prendra le titre de sonata tout court tandis que la sonata da camera se confond avec la suite et les formes analogues. En France, une flûte traversière peut alterner avec le violon. Une réunion particulièrement heureuse des deux styles évolués est atteint en 1726 par F.Couperin dans les sonates intitulées "Les nations".
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un quatuor avec piano   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un quatuor avec piano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Histoire de la musique-
Sauter vers: