Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Vagif Mustafa ZADEH (1940-1979)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16381
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Vagif Mustafa ZADEH (1940-1979)   Mer 18 Mar - 15:48

Vagif Mustafa Zadeh ou Mustafazadeh est né le 16 Mars 1940 à Bakou (Azerbaïdjan). Il est décédé le 17 Décembre 1979 à Tachkent. Sa fille Aziza est née le 19 Décembre 1969 à Bakou. Aziza a commencé à jouer du piano à l'âge de 3 ans, a donné ses premiers concerts à 14 ans, et a remporté ses premiers prix internationaux à 17.

Vagif Mustafazadeh est né le 16 mars 1940 à Bakou, dans la famille du major du service médical. Après la mort de son père, sa mère, qui enseignait la musique populaire azerbaïdjanaise s’occupa de l’éducation du compositeur futur. En 1957, Vaquif entre au collège musical Assaf Zeynalli. Il est diplômé de l'école technique musicale d'Etat de Bakou, nommée d'après Asaf Zeynalli en 1963.

En 1945, Staline interdit le jazz, qu'il considère comme la "musique des capitalistes". Le jeune Vagif n'en a cure et écoute du jazz sur la BBC et déclame de la poésie de Meykhaneh, qui avait aussi été interdite, avec des amis. Après avoir écouté la radio, Vagif et ses amis essayaient de reproduire ce qu'ils avaient entendu.

Après la mort de Staline en 1953, l'interdiction se lève lentement, mais en 1957, Vagif ne peut toujours pas jouer du jazz en concert. Il a une grande attirance pour l'improvisation, mais ce n'est pas assez, c'est pour cela qu'il a l'idée de mélanger le jazz et le mugham. En 1968, il y a eu des premières tournées de Vaguif dans les villes de l'Union soviétique. En 1970, Vagif Mustafazadeh et quelques musiciens azerbaïdjanais (Rachid Behbudov, Mubariz Taghiyev et d’autres) ont donné une série de concerts dans les pays d’Amérique latine. Il fut lauréat de plusieurs festivals internationaux, dont celui du festival de jazz de l’Union soviétique de 1977 à Donetsk, du festival de jazz "Tbilissi-78", qui lui a valu le titre de meilleur joueur de piano (là sa fille Aziza débute à l’âgé de huit ans et devient lauréate du festival). En 1979, Vagif Mustafazadeh gagne le Ier prix au concours international de composition de jazz à Monaco. Mais Vaquif ne le saura jamais, parce qu’il mourra d’une crise cardiaque à Tashkent, le 16 decembre 1979, sur la scène, en interprétant la composition "En attente d’Aziza". Il avait 39 ans. Après sa mort Willis Conover, animateur de l’émission "Le temps de jazz" à la radio La voie d’Amérique lui a consacré une heure de son émission.

Vagif est donc l'un des fondateurs de la musique de jazz azerie et fondateur de la nouvelle tendance de jazz, de l'assemblage à la fois d'une musique azérie traditionnelle et d'un jazz classique américain. Cette tendance est appelée jazz - mugam. Il est l'architecte du Mouvement Jazz azerbaïdjanaise Mugam; sa femme Eliza Mustafa Zadeh (à l'époque soviétique connue comme Eliza Khanom) était une chanteuse professionnelle et l'une des premières femmes à chanter dans le nouveau style Mugam de Jazz.

Le Mugam

Mugam est basée sur de nombreux modes différents et des échelles tonales où les différentes relations entre les notes et les échelles sont envisagées et développées. La musique est méta-ethnique - presque omniprésente dans toute l'Asie centrale et le Moyen-Orient. Les musicologues murmurent souvent des choses incompréhensibles en tentant de disserter sur la tradition mugam. Leurs explications sont si vagues qu'il est impossible de travailler sur la nature exacte de la musique. En réalité "mugam" a deux significations différentes, mais connexes. Le compositeur azerbaïdjanais, Gara Garayev, écrivant dans Sovietskaya Muzkya (1949) a l'explication suivante: "L'expression "mugam" est utilisée dans deux sens dans la musique populaire de l'Azerbaïdjan. D'une part le mot "Mugam" décrit la même chose que le terme "enfant" (en russe pour la clé, le mode, échelle). Une analyse des chansons, des danses azéris et d'autres formes de musique folklorique montrent qu'elles sont toujours construites selon un (de ces) modes. D'autre part, le terme "Mugam" se réfère à une forme multi-mouvement individuel. Cette forme combine des éléments d'une suite et une rhapsodie, est symphonique dans la nature, et a son propre ensemble de règles structurelles. En particulier, il convient d'observer que la "Suite-Rhapsody-Mugam" est construite selon une procédure de "Mode-Mugam" et est soumise à toutes les exigences particulières de ce mode ".

Mugam décrit également un type spécifique de la composition et d'interprétation musicale, qui est difficile à saisir avec une compréhension des concepts occidentaux de la musique et plus particulièrement en raison de la composition mugam est une improvisation naturelle. Cela porte la musique proche du jazz. Dans le même temps - c'est l'antithèse de l'âme du jazz - il suit des règles précises. En outre, dans le cas de la suite-rhapsody-mugam le concept de l'improvisation n'est pas vraiment précise, car l'imagination artistique des interprètes est basée sur une base stricte des principes déterminés par le mode respectif. L'interprétation d'un tel mugam ne présente pas, une improvisation impulsive amorphe et spontanée. Les chansons sont souvent basées sur la poésie antique de l'Azerbaïdjan, et bien que l'amour est un thème commun dans ces poèmes, en raison de leur immense complexité, le nombre des subtilités et les allusions spirituelles et romantiques ne sont pas perçus pour l'oreille non avertie.

Oeuvres

Grâce à ses compositions originales, riche de couleurs orientales et à ses improvisations et les mélanges de rythmes du mugham et de jazz, Vaguif était devenu légende de son vivant. Son œuvre était hautement apprécié aussi bien dans son pays natal, qu’à l’étranger. Il captivait l'auditoire par son originalité, la technique virtuose et l’unique langage harmonique. Vagif Mustafazadeh est l’auteur de nombreuses compositions de jazz et d’arrangements.

Il composait aussi de la musique symphonique et de la musique de chambre. Le concerto pour piano et l’orchestre symphonique, composé par Vaguif, a été accueilli avec succès par l’Union des compositeurs de l’Azerbaïdjan. Il est également l’auteur de nombreuses pièces de chambre pour le piano.

https://www.youtube.com/watch?v=9T2qkAaioMU

Revenir en haut Aller en bas
 
Vagif Mustafa ZADEH (1940-1979)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: