Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Ven 30 Jan - 22:43

Puisque nous vivons une époque de tension, il m'est venu l'idée de me plonger dans l'ambiance en réécoutant une partition pour film de guerre que j'apprécie particulièrement. Elle a été composée par le compositeur et acteur allemand Norbert Jürgen Schneider pour le film de Joseph Vilsmaier, Stalingrad (1993), relatant la défaite allemande: À la fin de l'année 1942, l'armée d'Hitler s'avance très loin en territoire soviétique. Son objectif principal est Stalingrad. Face à une résistance soviétique acharnée et victime d'un hiver terrible à laquelle elle n'était pas préparée, la VIe armée subit de lourdes pertes. Pendant que Hitler clame victoire à la radio, ses hommes comprennent que la ville va devenir pour eux un enfer d'acier et de sang. Le film relate la bataille de Stalingrad, vue du côté allemand, en suivant le parcours au front du lieutenant Hans von Witzland et de ses hommes. L'histoire débute avec leur montée au front, puis les suit dans l'enfer des combats, où ayant perdu la moitié des hommes du peloton et après avoir été placé sous le commandement d'un capitaine sadique, le lieutenant mène ses hommes à travers les steppes gelées. Après leur encerclement par les forces soviétiques, le groupe ira des tentatives de rébellions en tentatives de désertion puis, enfin, vers la mort. Le film est remarquable. Du début jusqu'à la fin, j'ai été complètement happé par cette vision allemande de la défaite, une vision réaliste et brutale qui ne ménage personne. Je le considère comme l'un des plus beaux films sur la guerre de 39-45. La composition de Norbert Jürgen Schneider est aussi remarquable que le film. Orchestrale avec quelques touches d'électronique arrangés et programmés par Martin J. Grassl qui apportent une couleur singulière à l'ensemble, elle oscille entre morceaux martiaux et quelque peu métalliques et morceaux plus retenus, souvent portés par le même thème principal solennel et émouvant. Il y avait une telle symbiose entre la musique et l'image, une telle intensité dans l'émotion, que j'ai été profondément touché par la mort annoncée de tous ces soldats allemands comme envoyés à l'abattoir; la neige, le froid, le vent, les balles qui sifflent, les chairs qui implosent, des regards désespérés qui se figent dans la mort, des visages livides que la vie a déserté. La musique porte tous ces éléments en elle, toutes ces images insoutenables, toutes ces souffrances que l'homme afflige à l'homme, tous ces sangs et ces larmes versées au nom d'une victoire impossible. Elle a l'étoffe d'un requiem instrumental avec ses moments de fulgurance et ses moments de recueillement comme l'avant-dernier, le finale qui reprend le thème principal sous la forme d'une longue et pénible marche vers la mort entre neige et tempête, une marche qui commence en douceur et gagne en intensité, la marche de la défaite de laquelle renait peut-être un étrange espoir-désespoir, et le tout dernier, l'épilogue, si justement intitulé "Requiem für Kolja...und für alle anderen kinder", offrant un nouveau thème mélodique d'une grande beauté. Je sors bouleversé à chaque nouvelle écoute. superbe requiem ou adagio que cet épilogue.

Norbert Jürgen Schneider est un compositeur et acteur allemand né le 25 mai 1950 à Weil am Rhein en Allemagne.
Les renseignements sur ce compositeur et acteur sont rares et succincts, comme les disques d'ailleurs. Jusqu'à maintenant je ne connais que ce qu'il composa pour Stalingrad alors qu'il a pas mal de films à son actif en tant que musicien:

1978 : Wir sind Utopia (TV)
1984 : Verbotene Hilfe
1984 : Lettow-Vorbeck: Der deutsch-ostafrikanische Imperativ
1985 : Weißblaue Geschichten (série TV)
1987 : Kinder aus Stein (TV)
1989 : Herbstmilch
1991 : Leporella (TV)
1991 : Rama Dama
1991 : Wildfeuer
1992 : Leise Schatten
1993 : Stalingrad
1994 : Verliebt, verlobt, verheiratet (série TV)
1994 : Gefangene Liebe (TV)
1994 : Charlie & Louise - Das doppelte Lottchen
1994 : Le Pandore (Wachtmeister Zumbühl)
1994 : Himmel und Hölle (TV)
1995 : Die Sängerknaben (feuilleton TV)
1995 : Anna - Im Banne des Bösen (TV)
1995 : Jede Menge Leben (série TV)
1995 : Schlafes Bruder
1995 : Les Roses du mal (Mit verbundenen Augen) (TV)
1995 : Vater wider Willen (série TV)
1996 : Zerrissene Herzen (TV)
1996 : Maja (TV)
1996 : Fähre in den Tod (TV)
1996 : Polizeiruf 110 - Kleine Dealer, große Träume (TV)
1996 : Adieu, mon ami (TV)
1996 : Das Mädchen Rosemarie (TV)
1997 : Wenn der Präsident 2x klingelt (TV)
1997 : Ein Vater sieht rot (TV)
1997 : Ein Unvergeßliches Wochenende... am Tegernsee (TV)
1997 : Der Doppelgänger (TV)
1997 : Die Drei Mädels von der Tankstelle
1997 : Tatort - Bienzle und der tiefe Sturz (TV)
1997 : Winterkind (TV)
1997 : Sardsch (feuilleton TV)
1998 : Tatort - Ein Hauch von Hollywood (TV)
1998 : Im Atem der Berge (TV)
1998 : 23
1998 : Ärzte: Hoffnung für Julia (TV)
1999 : Wer liebt, dem wachsen Flügel...
1999 : Das Tal der Schatten
1999 : Wilder Kaiser (TV)
2000 : Weißblaue Geschichten (TV)
2000 : Die Blauen und die grauen Tage (TV)
2000 : La Joyeuse entreprise (Scheidung auf Rädern) (TV)
2000 : Der Schnapper: Ein Toter kehrt zurück (TV)
2000 : Jahrestage ("Jahrestage") (feuilleton TV)


Dernière édition par Icare le Jeu 24 Mar - 12:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Ven 30 Jan - 22:51

Ca va peut être t'étonner, mais il a composé aussi des symphonies pour orgues

Orgelsinfonie Nr.1 PATER NOSTER (2006)
Orgelsinfonie Nr.2 DIE MARIANISCHE (2006)
Orgelsinfonie Nr.3 TOTENTANZ (2007)
Orgelsinfonie Nr.4 SINFONIA COLONIENSIS (2008)
Orgelsinfonie Nr.5 ANGELUS (Engelsinfonie) (2008)
Orgelsinfonie Nr.6 TE DEUM (2008)
Orgelsinfonie Nr.7 Von Ewigkeit zu Ewigkeit (2008)
Orgelsinfonie Nr.8 IN MEMORIAM Variationen zu Anton Bruckners 8. Sinfonie (2009)
Orgelsinfonie Nr.9 PATHÈTIQUE (2009)
Orgelsinfonie Nr.10 B-A-C-H (2010)
Orgelsinfonie Nr.11 Advent (2011)
Orgelsinfonie Nr.12 VENI CREATOR (2011)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Sam 31 Jan - 22:54

Etonné, oui dans la mesure où je pensais qu'il n'avait composé que pour l'image et n'ayant trouvé aucun renseignement à ce sujet. Visiblement, j'avais mal cherché. Embarassed Etonné, non dans la mesure où beaucoup de compositeurs, même parmi tous ceux qui ont consacré la majeure partie de leur énergie et de leur temps pour le cinéma, ont malgré tout composé quelques oeuvres extra-cinématographiques. Comme le dit si bien un certain compositeur transalpin: Je n'ai pas composé que de la musique appliquée, j'ai aussi composé de la musique absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Jeu 24 Mar - 12:06


Eléments biographiques complémentaires:

Schneider a grandi à Weil am Rhein et est allé à l' école dans cette même ville. Dans sa jeunesse , Schneider a appris plusieurs instruments; entre autres le violon, le piano, l'accordéon, la trompette et l'orgue. Dès l'âge de 19 ans il joua de ce dernier instrument en Alsace. Il a également travaillé en tant que clavieriste dans le groupe pop "Cactus". A partir de 1975, il a travaillé comme musicien d'église. En 1969 , il a commencé à étudier la théorie musicale, l' éducation musicale, l' orgue et la trompette à la "Musikhochschule" de Fribourg. Il a également étudié la musicologie et la philosophie. Schneider vit et travaille à Munich où il a occupé un poste de professeur à l'Académie de Musique depuis 1979. Il a d'abord été professeur de théorie de la musique, mais il s'est ensuite converti en tant que premier professeur de musique de film en Allemagne. En 1988, il a créé le studio "Augenklang" qui a été remplacé en 1997 par le "Greenhouse Studio". Autour de 1993, il a enseigné à l'Institut du cinéma de Pune (Inde) et en 1996 à l'Académie de Musique de Munich, comme professeur de composition pour le cinéma et la télévision. Le travail de composition de Schneider couvre un large spectre: oeuvres pour orchestre, orgue, musique de chambre et des œuvres vocales et scéniques, et bien sûr de la musique de film. A noter aussi ses nombreuses publications traitant de la théorie de la musique , l' éducation musicale , la nouvelle musique et de la musique dans les médias audiovisuels.

Pour la petite histoire, il s'est trouvé que j'ai tenté dans le commerce un cd contenant des oeuvres de concert d'un compositeur qui m'était jusque là totalement inconnu...enfin c'est ce que je croyais...du nom d'Enjott Schneider. Les deux oeuvres en question (que je n'ai toujours pas écoutées) sont un Concerto pour sheng et orchestre et une Symphonie n°3 intitulée Chinese Seasons pour alto, sheng et orchestre, deux oeuvres assez conséquentes en durée puisque la première dépasse les 34 minutes alors que la seconde dépasse les 40. Les interprètes sont Vesselina Kasarova (alto), Wu Wei (sheng), le "Tonkünstler-Orchester" sous la direction de Xincao Li (Wergo). Ce qui me fut très amusant, c'est qu'en effectuant quelques recherches sur ce compositeur qui m'était jusqu'alors totalement inconnu, je me suis rendu compte que Enjott Schneider et Norbert Jürgen Schneider étaient en fait une seule et même personne. Ce qui m'a mis la puce à l'oreille c'est de lire que l'on attribuait la musique du film allemand Stalingrad à ce fameux ENJOTT alors que c'est justement par cette poignante bande originale que j'avais découvert NORBERT JÜRGEN. Des fois il y a vraiment de quoi s'emmêler les pinceaux. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16550
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Jeu 24 Mar - 19:02

Il est bien né Norbert Jürgen Schneider, puis a opté pour Enjott, mais même sur son site allemand, je n'ai pas trouvé la raison pour laquelle il a changé de prénom...

On trouve son catalogue sur son site : http://www.enjott.com/musik/

Il a l'air de beaucoup composer, car pour les deux premiers mois de 2016, et rien que pour l'orchestre, on peut noter :

- Cri Muet, in memoriam 13 novembre 2015, pour saxophone, orchestre et choeur
- Lilith, poème symphonique
- Vom Glück des Fliessens Panta Rhei


A noter que le dernier morceau de 2015 s'intitule :

IKARUS, désir de lumière, concerto pour trompette piccolo et orchestre  Laughing


Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Jeu 24 Mar - 19:11


Que veux-tu, Icare est une véritable source d'inspiration pour les compositeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Ven 22 Avr - 21:58

Je viens de découvrir Changes/Veränderungen, Concerto pour sheng et orchestre, et je viens de vivre un véritable coup de coeur! Il faut dire que je l'espérais et qu'en même temps j'avais l'intuition que cette oeuvre me plairait. Biensûr, j'aurais pu tomber de haut et être complètement déçu; ça m'est déjà arrivé et plus on attend d'une oeuvre ou d'un compositeur plus la déception est grande. Or, j'ai été littéralement captivé par ce concerto en trois mouvements, tonal et moderne à la fois. Le sheng est un instrument chinois que l'on entend rarement dans un orchestre symphonique, surtout de la part de compositeurs européens, toutefois, Enjott Schneider lui offre un premier rôle animé ainsi qu'une superbe mélodie dans le second mouvement "Water". D'un point-de-vue sonore, le sheng se rapproche d'un orgue portatif ou d'un accordéon jouant essentiellement dans les aigus. Cet instrument, merveilleusement interprété par Wu Wei, m'a fasciné et je trouve qu'au travers de ce concerto, le compositeur a su l'exploiter de la meilleure façon. Il en ressort un jeu lumineux et extrêmement ludique à mon oreille. Schneider lui dédie un remarquable monologue dans le troisième mouvement "Lake". L'orchestre n'est pas négligé pour autant ni réduit à un rôle purement rudimentaire: il ne manque ni de relief ni d'énergie. Appuyé par l'insolence des percussions et quelques couleurs typiquement chinoises, il rayonne dans son évolution autour du soliste. A partir de là, j'ai hâte de découvrir ses Chinese Seasons/Chinesische Jahreszeiten, Symphonie n°3 pour alto, sheng et orchestre. Ce sera pour demain!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Sam 23 Avr - 22:07

Icare a écrit:
J'ai hâte de découvrir ses Chinese Seasons/Chinesische Jahreszeiten, Symphonie n°3 pour alto, sheng et orchestre. Ce sera pour demain!

Et je n'ai pas été déçu, en ai eu pour mes esgourdes! Il faut dire que je m'en doutais un peu, surtout que l'on reste quasiment dans le même style que son concerto Changes. Ce qui change prioritairement, c'est le duo voix d'alto par Vesselina Kasarova et sheng par Wu Wei, dans un complexe orchestral fluide, lyrique et coloré. Chaque mouvement comporte le titre d'une saison: "Summer:Automn/Winter/Spring". Biensûr, ces quatre saisons-là n'ont rien à voir avec le chef-d'oeuvre de Vivaldi, leur principal avantage étant qu'elles sont déjà beaucoup moins rabâchées.  Hehe  Plus sérieusement, comme le dirait Joachim, c'est une oeuvre qui mériterait d'être mieux connue. Le plus amusant c'est qu'à peine sorti de l'écoute que je suis déjà pressé d'y revenir...mais bon, je vais m'abstenir et laisser passer un peu d'eau sous les ponts, le temps que l'émotion retombe, de l'oublier un peu afin de mieux la redécouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Jeu 7 Juil - 20:54

Il n'y a pas longtemps, j'avais découvert un cd avec une autre oeuvre inédite d'Enjott Schneider, une oeuvre vocale de 32 minutes intitulée Fire of innocence in the Darkness of the World pour contre-ténor, 2 ténors & 2 basses, choeur d'hommes et orgue. Je l'ai écouté pour la première fois aujourd'hui. J'ai trouvé cette oeuvre à la fois très belle et originale. Très poétique aussi. A un moment donné, il y a des chants d'oiseaux, comme si j'étais dans une forêt peuplée de ces vertébrés tétrapodes ailés. L'orgue y est impérial et audacieux et les contre-ténor et ténor (Johannes Euler & Henning Jensen) portent haut la beauté singulière de cette musique. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Ven 15 Juil - 22:47

Icare a écrit:
Il n'y a pas longtemps, j'avais découvert un cd avec une autre oeuvre inédite d'Enjott Schneider, une oeuvre vocale de 32 minutes intitulée Fire of innocence in the Darkness of the World pour contre-ténor, 2 ténors & 2 basses, choeur d'hommes et orgue. Je l'ai écouté pour la première fois aujourd'hui. J'ai trouvé cette oeuvre à la fois très belle et originale. Très poétique aussi. A un moment donné, il y a des chants d'oiseaux, comme si j'étais dans une forêt peuplée de ces vertébrés tétrapodes ailés. L'orgue y est impérial et audacieux et les contre-ténor et ténor (Johannes Euler & Henning Jensen) portent haut la beauté singulière de cette musique. Very Happy

Réécoute, ce soir, et très beau moment. Question voix, celle du contre-ténor Johannes Euler m'apporte même quelques frissons plage 8 "The Sick Rose". Sinon, j'aurai trois nouvelles oeuvres à découvrir: Earth's Eyes - Augen der Erde, concerto pour violon et orchestre, Dr. Jekyll & Mr. Hyde, concerto pour deux violoncelles et orchestre à cordes et Sisyphos, Symphonie n°2 pour percussion et orchestre. Vu l'effet que sa musique me fait jusqu'ici, j'ai hâte!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Sam 16 Juil - 17:22

Icare a écrit:
Sinon, j'aurai trois nouvelles oeuvres à découvrir: Earth's Eyes - Augen der Erde, concerto pour violon et orchestre, Dr. Jekyll & Mr. Hyde, concerto pour deux violoncelles et orchestre à cordes et Sisyphos, Symphonie n°2 pour percussion et orchestre. Vu l'effet que sa musique me fait jusqu'ici, j'ai hâte!

J'ai écouté son concerto pour violon et orchestre qui porte le titre de Earth's Eyes ainsi que son concerto pour deux violoncelles et orchestre à cordes, Dr. Jekyll & Mr. Hyde. Le concerto pour violon renferme suffisamment de qualités pour le rendre captivant: intensité, lyrisme, expressivité, générosité. De belles envolées de l'orchestre (le "Deutsches Symphonie-Orchester Berlin" sous la direction de Wolfgang Lischkte) et de chouettes acrobaties du violon solo (Ingolf Turban). Pas de virtuosité excessive qui rendrait le récit musical pénible à suivre. Il reste limpide. Toutefois, j'ai été davantage surpris par le concerto pour deux violoncelles qui est vraiment étonnant dans sa "bipolarité", d'où son titre Dr. Jekyll & Mr. Hyde: la musique pouvant être tantôt rassurante, tantôt diabolique: on ressent pendant l'écoute une très grande complicité entre les deux violoncellistes, Wolfgang Emanuel Schmidt & Jens Peter Maintz. Brillant et fascinant. Les moments les plus "déjantés" m'ont particulièrement séduit. Il me reste à découvrir désormais sa symphonie n°2 Sisyphos...


Dernière édition par Icare le Sam 16 Juil - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   Sam 16 Juil - 18:48

Icare a écrit:
Il me reste à découvrir désormais sa symphonie n°2 Sisyphos...

C'est fait! Pour percussion et orchestre, en trois mouvements, cette seconde symphonie est fantastique. Le premier mouvement est déjà une oeuvre en soi. Riche en couleurs et en rebondissements, des cadences entraînantes, des ambiances chaudes et galvanisantes, j'ai été soufflé. Le second mouvement est mystérieux, lancinant et inquiétant. Il propose un long solo de percussion avant de revenir au caractère énigmatique et envoûtant du thème principal. Ce second a un peu l'allure d'une excellente musique de film, celle d'un thriller psychologique, par exemple. Le troisième et dernier mouvement rompt avec la lenteur du précédent pour un "Vivo" plein d'élan et de caractère. Galvanisant! visiblement, je suis très sensible à la musique d'Enjott Schneider et j'espère que Wergo va continuer sa série et que d'autres oeuvres du compositeurs vont apparaître en cd.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950   

Revenir en haut Aller en bas
 
Norbert Jürgen (Enjott) SCHNEIDER, né en 1950
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: