Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Franz Wüllner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16559
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Franz Wüllner   Jeu 29 Jan - 19:02

Franz Wüllner (né le 28 Janvier 1832 à Münster, mort le 7 Septembre 1902 à Braunfels)  était un compositeur et chef d'orchestre allemand. Il a dirigé les premières des opéras de Richard Wagner Das Rheingold et Die Walküre, mais a été très critiqué par Wagner lui-même, qui préférait de beaucoup les plus célèbres chefs d'orchestre Hans von Bülow et Hermann Levi.

Wüllner est né à Münster. Il était le fils de Franz Wüllner, un professeur de philologie classique, musicalement formé sur le violon et le piano, spécialisé dans l'interprétation des œuvres de Beethoven. Quand son père est mort en 1842, sa famille déménage à Münster, où Franz a continué à étudier le piano et la composition avec Carl Arnold. Il a étudié aussi à Francfort, Berlin, Bruxelles et Munich. Parmi ses professeurs, entre 1846 et 1850, se trouvait Anton Schindler, qui se faisait appeler le secrétaire de Beethoven, portant sur ​​les vraies traditions du style du maître, une revendication contestée par l'élève de Beethoven Carl Czerny, et plus tard par Mengelberg.

En 1856 Wüllner est devenu professeur de piano au Conservatoire de Munich. Il occupa le poste de directeur musical de la ville à Aix-la-Chapelle de 1858 à 1864. En 1867, il devient directeur des classes chorales de l'École de musique réorganisée de Munich et a écrit pour eux Chorübungen der Münchener Musikschule, le texte de la note étant en lecture et chanté (Solfège).

Il a succédé à Bülow en 1869 comme chef d'orchestre de l'Opéra et de l'Académie. Il y a dirigé les premières représentations de Rheingold et Die Walküre (1869, 1870) avant la production de l'ensemble du cycle du Ring au premier Festival de Bayreuth de 1876. C'est pour ces interprétations que l'on se souvient généralement de lui maintenant.

Il est devenu maître de chapelle de la Cour de Dresde et directeur artistique du conservatoire en 1877 (remplaçant Julius Rietz), puis directeur du conservatoire de Cologne à la place de Ferdinand Hiller, chef d'orchestre des concerts Gürzenich en 1884. Après 1864, il est apparu souvent comme chef d'orchestre du Festival de musique de Basse-Rhénanie. En 1902 il se rend à Braunfels où il est mort en septembre. Parmi ses élèves notables se trouvaient Volkmar Andreae, Fritz Brun, Lothar Kempter, Bruno Klein, Jan van Gilse, Hans von Koessler, Karl Aagard Østvig, Ernst von Schuch, et le chef d'orchestre Willem Mengelberg.

Franz Wüllner était le père du chanteur, acteur et récitant Ludwig Wüllner (1858-1938)

Parmi ses œuvres : Heinrich der Finkler, une cantate pour soliste, chœur d'hommes et orchestre; des récitatifs supplémentaires pour Obéron de Weber, acceptés par beaucoup des principaux théâtres de l'Allemagne ; Psaume 125, pour chœur et orchestre ; Miserere pour double chœur ; Stabat Mater pour double chœur; en plus, des messes, des motets, des Lieder, de la musique de chambre et des morceaux de piano.


Musique instrumentale

Trio pour piano-violon-violoncelle en ré majeur, Op. 9 (1861)
Variationen über ein altdeutsches Volkslied, op.24 (1862)  pour piano à quatre mains
Sonate pour violon et piano en mi mineur, op.30 (1871)
Variations sur un thème de Franz Schubert, op.39 pour violoncelle et piano (1875)


œuvres chorales

Heinrich der Finkler, op. 15, cantate profane pour choeur d'hommes, baryton solo et orchestre
Die Flucht der Heiligen Familie, op 20 : soli-orchestre (1862)
Psaume 98, op 17 : soli-choeur hommes-orchestre (1865)
Messe n° 1 op.20 à 4 voix, pour choeur et quatre voix solistes (1865)
Miserere op.26 pour double chœur et solo a cappella (1867)
Messe N° 2 op.29 à 4 voix, pour choeur et quatre voix solistes (1868)
Deutscher Siegesgesang für 4-stimmigen Männerchor und Orchester, op.32 (1871)
Psaume 127 op. 40 : soli-choeur hommes-orchestre (1875)
Drei Motetten zum Gebrauch in Concert und Kirche op.42 pour choeur à quatre voix. (1889-1890)
König Wein pour choeur d'hommes a cappella op. 44 (1883)
Stabat Mater Op.45 pour choeur à 8 voix (1886)
Drei Motetten (Gradualien) zum Gebrauche in Kirche und Konzert op. 47 pour choeur à 4-5 voix. (1887?)
Abendgesang op.52 à six voix. Chœur ou 6 voix d'hommes (1892)
Te Deum op.50 à 4-8 voix. Chœur et orchestre (1888)

4 Lieder op. 38 : voix et piano (1884)
8 Ernste Lieder op. 46 : soprano, alto, ténor et basse (1887)


https://www.youtube.com/watch?v=DLL7cK5aVj0&spfreload=10
Revenir en haut Aller en bas
 
Franz Wüllner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: