Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Amine BOUHAFA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11300
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Amine BOUHAFA   Jeu 29 Jan - 13:26

Amine Bouhafa est un compositeur, orchestrateur et directeur musical de talent. Il est l'auteur d'une trentaine de chansons et composa la très belle partition que je suis entrain de réécouter en ce moment-même pour Timbuktu, un film d'Abderrahmane Sissako qui fit partie de la sélection officielle du Festival de Cannes de 2014 lors duquel il obtint deux récompenses. Il a également mis en musique The first lady, un show tv égyptien qui obtint un record d'audience dans les villes arabes durant l'année 2014. Amine Bouhafa est aussi connu pour sa collaboration avec le réalisateur-cinéaste égyptien Adel Adid pour avoir composé la musique de trois de ses plus célèbres réalisations: Place in the palace, Gabal al Halal et Bal El Khalk avec l'acteur Mahmoud Abd El Aziz. Il composa également la musique de deux films du réalisateur tunisien Mohammed Zran; Vivre ici qui reçut un "Black Pearl award" au Festival de Dubai et Dégage, le peuple veut, film produit par Tarak Ben Ammar. Musicien brillant, Amine Bouhafa commença à jouer du piano à l'âge de trois ans, à douze ans sortira avec un diplôme du conservatoire et composera sa première musique de film à seulement quinze ans.

La partition de Timbuktu n'est pas très longue sur cd puisqu'elle dépasse à peine les 29 minutes d'écoute. La chanson "Timbuktu Fasso est interprétée par Fatoumata Diawara. Elle est reprise à la fin du disque. Il y en a aussi une version instrumentale vers le milieu. Les éléments de l'Orchestre "The City of Prague Philharmonic Orchestra" sous la direction de Richard Hein y sont employés avec parcimonie, plus principalement les cordes pour apporter un certain soutien à l'ensemble sauf lors des extraits comme "Football without a ball" ou encore "The spiritual dance" par lesquels le rôle de l'orchestre reste prépondérant. Sinon, les instruments les plus mis en valeur sont la clarinette et le piano par le compositeur lui-même puis le duduk, la kora par l'incontournable Balaké sissoko, le n'goni, l'oud, la percussion, le dobro et la flûte bansuri. Je ne connais pas encore ce film d'Abderrahmane Sissako dont voici le sypnosis: Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane  mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques. Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s'en est pris à “GPS” sa vache préférée. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs…

Le film est nommé dans la catégorie Meilleur Film étranger aux Oscars 2015 mais aussi aux César dans les catégories Meilleurs décors, Meilleure musique originale, Meilleur scénario original, Meilleure photo, Meilleur montage, Meilleur son , Meilleur réalisateur, Meilleur film.


Bande annonce du film:

https://www.youtube.com/watch?v=-p6l-UwSNHA

L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=8yOfimHhARw

Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Amine BOUHAFA   Jeu 29 Jan - 19:15

Le film semble très émouvant, il me plairait de le voir. Après, je ne suis pas fan de la musique du film.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11300
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Amine BOUHAFA   Jeu 29 Jan - 19:36

Pianoline a écrit:
Le film semble très émouvant, il me plairait de le voir. Après, je ne suis pas fan de la musique du film.

Je suis plus sensible par exemple au travail de René-Marc Bini sur Si le vent soulève les sables et mieux encore sur Les caprices d'un fleuve (voir le topic de l'intéressé) mais ceci est sans doute en partie favorisé par le fait que je connais et aime ces deux films. Comme toi, j'aimerais beaucoup voir Timbuktu, film très encré dans l'actualité, ce qui me permettra d'apprécier la belle musique de Bouhafa dans son contexte, de l'appréhender autrement que par le disque.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11300
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Amine BOUHAFA   Jeu 26 Nov - 18:46

Icare a écrit:
Pianoline a écrit:
Le film semble très émouvant, il me plairait de le voir. Après, je ne suis pas fan de la musique du film.

Je suis plus sensible par exemple au travail de René-Marc Bini sur Si le vent soulève les sables et mieux encore sur Les caprices d'un fleuve (voir le topic de l'intéressé) mais ceci est sans doute en partie favorisé par le fait que je connais et aime ces deux films. Comme toi, j'aimerais beaucoup voir Timbuktu, film très encré dans l'actualité, ce qui me permettra d'apprécier la belle musique de Bouhafa dans son contexte, de l'appréhender autrement que par le disque.

Réécoutée aujourd'hui et je dois bien admettre qu'à mon oreille elle résiste bien sur la durée. Elle me donne de plus en plus envie de voir ce film.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amine BOUHAFA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amine BOUHAFA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: