Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 5ème Symphonie de Beethoven   Lun 4 Déc - 13:40

5ème symphonie en ut mineur - opus 67 (1808)

La 5ème symphonie est avec la 9ème la plus célèbre des symphonies de Beethoven et celle qui a suscité le plus de commentaires.

Pour des générations de mélomanes, et pour beaucoup de personnes qui ne s'intéressent pas à la musique, la 5ème est le symbole de la musique classique. Si la 5ème incarne la "grande" musique en général et celle de Beethoven en particulier, c'est à cause de l'énergie indomptable qui l'anime de bout en bout et la volonté de lutte contre le destin.

Cette popularité la 5ème la doit à son premier mouvement légendaire motif de 4 notes, trois brèves et une longue.

La BBC a contribué à populariser cette oeuvre en utilisant pendant la seconde guerre mondiale les 4 notes de la cellule rythmique initiales frappées par les timbales, comme indicatif de ses émissions à l'intention des pays européens qui étaient sous le joug nazy. Indicatif doublement symbolique car symbole de lutte et d'énergie à l'image de cette symphonie, en même temps que le symbole du V de Victoire, trois brèves et une longue correspondant à la lettre V dans l'alphabet morse.

Les premières esquisses de la 5ème symphonie datent de 1803, mais la composition fut entreprise qu'à partir de 1805, aprés la symphonie "Héroïque". Beethoven s'interrompit pendant l'été 1806 pour écrire la 4ème symphonie et reprit la composition de la 5ème aussitôt aprés. En 1807, il mène de front la composition de la 5ème et 6ème symphonie qui vont être jumelles malgré leur profonde dissemblance. La 5ème a été probablement terminée en mars 1808 et la 6ème en juin 1808 à Heiligenstadt.

Les deux symphonies furent exécutées à Vienne sous la direction de Beethoven pour la 1ère fois le 22 décembre 1808, au programme figuraient : 3 extraits de la messe enUT majeur, opus 86, le 4ème concerto pour piano, opus 58, la fantaisie pour piano seul, opus 77, on reste confondu par la richesse incroyable de ce concert, toutes données en 1ère audition, sauf la messe en UT majeur qui avait déjà été exécutée chez le Prince Esterhazy le 13 septembre 1807, son commanditaire. Les deux symphonies furent presentées dans l'ordre inverse de la numérotation définitive. C'est seulement en 1809, lors de la publication des partitions chez Breitkopt et Härtel, que Beethoven leur donna la numérotation que nous connaissons aujourd'hui. Le concert fut un échec.
A la fin 1808, la situation de Beethoven à Vienne n'est pas satisfaisante. Fâché depuis fin 1806 avec le Prince Lichnowsky, son principal mécène jusqu'alors, il n'a plus de ressources financières régulières. L'échec du concert du 22 décembre détermine à accepter l'offre que vient de lui faire Jérôme Bonaparte installé par son frère sur le trône de Westphalie, ses amis s'alarment, grâce aux efforts de Marie Erdody, l'Archiduc Rodolphe, le Prince Lobkowitz offrirent à Beethoven le 26 février 1809, une rente annuelle de 4000 florins. Aujourd'hui encore le plus blasé des auditeurs lorsqu'il se trouve face à la 5ème n'y resiste pas, en est transfiguré.

La 5ème symphonie comporte 4 mouvements :

1er Mouvement : Allegro con brio (structure de forme sonate avec équilibre trés beethovénien)

2ème Mouvement : Andante con moto (empreint de sérénité et de grandeur)

3ème Mouvement : Almlegro (on constate l'extraordinaire aptitude de Beethoven à se renouveler)

4ème Mouvement : Allegro (le final apparaît comme l'aboutissement de tout ce qui a précédé).
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Lun 4 Déc - 14:48

Ludwig a écrit:
La BBC a contribué à populariser cette oeuvre en utilisant pendant la seconde guerre mondiale les 4 notes de la cellule rythmique initiales frappées par les timbales, comme indicatif de ses émissions à l'intention des pays européens qui étaient sous le joug nazy. Indicatif doublement symbolique car symbole de lutte et d'énergie à l'image de cette symphonie, en même temps que le symbole du V de Victoire, trois brèves et une longue correspondant à la lettre V dans l'alphabet morse.

Très intéressant, je ne connaissais pas cette anecdote.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16726
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Lun 4 Déc - 18:10

Une nouvelle analyse épatante, Ludwig Very Happy

Notons que les troisième et quatrième mouvements sont enchaînés, ce qui était rare à l'époque (rare mais pas unique : Vanhal par exemple avait fait de même dans une symphonie en ré majeur).

Il récidivera dans la Pastorale, et là ce sont les troisième, quatrième et cinquième mouvements qui sont enchaînés.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Lun 4 Déc - 18:35

joachim a écrit:


Il récidivera dans la Pastorale,.

Mais que fait la police? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16726
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Lun 4 Déc - 19:35

Snoopy a écrit:
joachim a écrit:


Il récidivera dans la Pastorale,.

Mais que fait la police? Very Happy

Laughing Laughing Laughing Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Beethoven   Lun 4 Déc - 21:14

Beethoven a toujours crié haut et fort ses idées révolutionnaire, mais personne n'a jmais osé toucher un homme de son importance, qui faisait la gloire de l'Autriche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Beethoven   Lun 4 Déc - 21:16

La suite arrive bientôt Joachim, Ludwig est sur la Pastorale en ce moment, et quelle symphonie, la plus lumineuse, une peinture de la nature en musique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 6ème symphonie "Pastorale"   Dim 28 Jan - 18:14

6ème Symphonie "Pastorale" en Fa majeur - opus 68 (1808)

Celle que j'appelle "une véritable peinture musicale"

La 6ème Symphonie Pastorale, est peut-être celle qui a la personnalité la plus originale.

Le titre de la Symphonie, est bien de Beethoven,, à la différence de la sonate pour piano dite "Pastorale" ainsi nommée par un éditeur en mal de publicité en 1838. Ce titre figure sur la 1ère édition en 1809 : Symphonie Pastorale ou souvenir de la vie champêtre. Beethoven donne également, un sous-titre à chaun des mouvements :

- Eveil d'impressions agréables en arrivant à la campagne

- scène au bord du ruisseau

- Joyeuse assemblée des paysans

- Orage - Tempête

- Chant pastoral - sentiments joyeux et reconnaissants aprés l'orage

Elle contient des éléments descriptifs dans le 2ème et 4ème mouvement : chants d'oiseaux, murmure du ruisseau, coups de tonnerre, bruits des gouttes de pluie.

Elle a une structure narrative avec ses 5 mouvements qui se succèdent dans l'ordre chronologique.

Dans cette période 1806-1808 qui suit l'achèvement de la 4ème Symphonie, Beethoven a une activité d'écriture intense, et ne se contente pas de composer les symphonies 5 et 6. On trouve des oeuvres importantes :

- l'ouverture de Léonore 3 - opus 72 a
- le concerto pour violon opus 61
- ler concerto pour piano n° 4 - opus 58
- les 3 quatuors opus 59 (7ème, 8ème et 9ème)
- la Messe ene ut majeur - opus 86
- l'Ouverture de Coriolan - opus 62

Les deux symphonies furent exécutées à Vienne, sous la direction de Beethoven pour la première fois le 22 Décembre 1808, au programme figuraient , la messe en ut majeur- opus 86, le 4ème concerto - opus 58, la fantaisie pour piano et choeur - opus 80, et la fantaisie pour piano seul - opus 77

Avec la Pastorale, Beethoven signe son grand chef d'oeuvre poétique.
Berlioz qui aimait cette symphonie par dessus tout, lerminait l'article qu'il lui avait consacré "loin de là, on voudrait dormir, dormir des mois mois entiers, pour habiter en rêve, la sphère inconnue que le Génie nous a fait un instant entrevoir".

La symphonie pastorale transpose les impressions ressenties par Beethoven, dans un paysage bucolique "plutôt expression du sentiment, que peinture" disait-il.

Je possède plusieurs cd de cette symphonie dirigées par différents chefs d'orchestre, actuellement en commande, dirigée par Carlos KLEIBER qui est une des meilleures interprétations.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Lun 29 Jan - 1:46

Merci Ludwig pour cette analyse.

La 6ème est ( avec la 3ème, la 5ème et la 7ème ) ma préférée. Il y a une émotion particulièrement intense qui s'en dégage, mais par rapport aux autres, avec une energie "positive", celle des éléments naturels. Un chef d'oeuvre.

Pour Kleiber, le seul petit reproche constaté est qu'il dirige avec un tempo un peu trop rapide je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Lun 29 Jan - 8:24

Je ne suis pas un fan de Beethoven mais cette Symphonie Pastorale est toujours une merveille pour moi. Etonnant comme elle est capable d'évoquer la nature dans ce que cette nature a de plus beau et de plus apaisant...
Merci Ludwig de nous faire bénéficier de tes commentaires éclairés sur la genèse de cette oeuvre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La Pastorale   Lun 29 Jan - 9:10

Merci Robert, c'est aussi ,dans cette période difficile que je traverse, que je l'ai reprise, car elle m'apporte une sorte d'apaisement, par son calme et sa beauté, je suis allée l'écouter ces temps derniers à Pleyel, c'est vrai qu'elle est merveilleuse et reposante, mes commentaires sont surtout ceux du coeur, li n'y a qu'en lui que je peux puiser tout ce que je dis
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16726
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Lun 29 Jan - 10:09

Cette symphonie pastorale, une merveille. C'est ma préférée juste après la Neuvième.
Quelques Pastorales existaient déjà avant celle de Beethoven (notamment Cannabich, Stamitz et surtout Gossec), mais aucune n'atteignait une telle description de la nature. Les autres sont des "oeuvrettes" par rapport à Beethoven.
Quand on pense aussi à quel point les symphonies 5 et 6 sont différentes, pourtant composées à peu près ensemble. Il fallait le génie de Beethoven pour nous faire éprouver des émotions aussi différentes : l'une qu'on pourrait appeler "Tragique" ou "Pathétique", l'autre celle de l'apaisement dans la nature, au bord du ruisseau ou après l'orage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La Pastorale   Lun 29 Jan - 10:17

Je ne connais qu'une seule "Pastorale", je n'ai aucun mal à croire que celle de Beethoven est la plus belle, il aimait tant se promener, enfermé dans son silence, dans cette campagne qu'il aimait tant, tous ces bruits il les entendait intérieurement, c'est ce qui en fait la magie de sa musique
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Lun 29 Jan - 13:04

joachim a écrit:

Quand on pense aussi à quel point les symphonies 5 et 6 sont différentes, pourtant composées à peu près ensemble. Il fallait le génie de Beethoven pour nous faire éprouver des émotions aussi différentes : l'une qu'on pourrait appeler "Tragique" ou "Pathétique", l'autre celle de l'apaisement dans la nature, au bord du ruisseau ou après l'orage.

Je n'aurais pas dit mieux! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Lun 29 Jan - 19:22

joachim a écrit:
Cette symphonie pastorale, une merveille.
Moi aussi je l'adore, qu'est ce que j'ai pu l'écouter, c'est plein de couleurs, de poésie, absolument magique !

Même la 1ère symphonie me plaît bien, c'est très frais et déjà très différent de Mozart, le trait est plus nerveux, plus fougueux !
Revenir en haut Aller en bas
Marcus

avatar

Nombre de messages : 187
Age : 43
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Mer 31 Jan - 23:21

Lorsqu'on parle de Beethoven et de Pastorale, on pense bien sûr avant tout à la 6ème symphonie.

Mais il y a aussi une très belle sonate pour piano qui porte ce titre (n°15). Elle est moins connue que la Pathétique, l'Appassionata ou la Clair de Lune, mais c'est une de mes préférées. J'ai l'intégrale des sonates par Wilhelm Kempff et c'est un vrai bonheur.

En relisant la présentation de Cécile, je m'aperçois qu'elle a déjà parlé de cette sonate. J'apprends que le titre ne vient pas de Beethoven lui-même, mais peu importe, j'aime beaucoup cette sonate.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 1ère symphonie de beethoven   Mer 31 Jan - 23:51

Cette sonate est trés belle, ma préférée est l'opus 31/1, mais toutes les sonates de Beethoven sont magnifiques, j'ai l'intégrale par Claudio AARAU, par Glenn GOULD, quelques unes par RICHTER, je suis à la recherche de
différents pianistes, il faut aussi écouter "la tempète", "la chasse", merveilleuses sonates, Hammerklavier, enfin toutes, le livre de Badura-Skoda et Jorg Demus m'est trés utile quand je les écoute.

Ce nom "Pastorale" opus 28 en ré mineur fut une idée de l'Editeur CRANZ
dédiée à Joseph von Sonnenfels en 1801
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 8ème Symphonie de Beethoven   Mar 27 Fév - 22:37

8ème SYMPHONIE EN FA MAJEUR - opus 93 - (1812)

La 8ème symphonie un peu délaissée, un handicap, car située entre la 7ème et la somptueuse 9ème, c'est un authentique chef-d'oeuvre.

Beethoven revient avec cette symphonie à un style plus classique, elle a une forte originalité.

Elle a été composée à la même époque que la 7ème, dont elle est la soeur jumelle. Si un certain nombre d'esquisses semblent avoir été écrites avant la 7ème à la fin de l'année 1811, l'essentiel du travail de la composition se situe au cours de l'été 1812, aprés l'achèvement de la 7ème (13 Mai 1812). Le manuscrit porte comme indication de lieu et date "Linz octobre 1812" soit 5 mois plus tard.

Au début du mois de juillet, Beethoven est à Teplitz, c'est là qu'il écrit la fameuse lettre à l'Immortelle Bien-Aimée, qu'il rencontre Goethe. Il part le 26 Juillet sur les conseils de son médecin pour un autre séjour de cure à Carlsbad, puis à Franzenbad. Le changement n'ayant pas donné les résultats escomptés, il revient à nouveau, vers la mi-septembre à Teplitz où il reste jusqu'au début octobre.

Au cours de ce 2ème séjour à Teplitz, Beethoven retrouve Amalie Sebald, une cantatrice berlinoise, dont il avait fait la connaissance en 1811.

Beethoven est souvent malade, sa surdité ne s'améliore pas, ses oreilles le font souffrir (il note en 1811 dans ses carnets "du coton dans les oreilles pendant que je suis au piano, apaise le bruissement pénible de mon ouïe malade"). Ce n'est pas uniquement pour cela qu'il entreprend d'aller en cure. On a pensé qu'il pouvait s'agir de troubles intestinaux. Il correspond avec Amalie à l'aide de petits billets intimes et plaisants. On découvrira en 1866 chez un neveu d'Amalie, une mèche de cheveux de Beethoven précieusement conservée par sa tante.

En quittant Teplitz, Beethoven passe d'abord à Linz, où il arrive le 5 octobre, c'est là que réside son second frère Johann de 6 ans son cadet, qui avait noué une liaison avec sa gouvernante de réputation douteuse, Beethoven crut de son devoir de faire la morale à son frère, et ne fait que précipiter le mariage de celui-ci, qui eut lieu le 8 novembre, juste avant le départ de Beethoven à Vienne.

C'est dans le contexte agité de ce mois d'octobre 1812, que Beethoven met un point final à sa Symphonie, le 9 novembre, il regagne Vienne avec la 8ème dans ses bagaes. La 9ème ne verra le jour que 12 ans plus tard.

Pour des raisons mystérieuses commence une longue période presque stérile, trés surprenant aprés la prodigieuse fécondité des 10 dernières années, en 6 ans, il ne va composer que 5 oeuvres marquantes : 2 sonates pour piano opus 90 et 101, 2 sonates pour piano et violoncelle opus 102, et le cycle de lieder An die ferne geliebte (à la Bien-Aimée lointaine).

Cette longue traversée du désert est lmiée à l'Immortelle Bien-Aimée, on comprendra mieux le choc qu'à pu provoquer en Beethoven cet amour impossible pour une femme mariée.

Les 8ème et 2ème Symphonies ont été écrites à des périodes dramatiques de sa vie. La 2ème au moment du Testament d'Heiligenstadt, la 8ème au moment de la lettre à l'Immortelle Bien-Aimée, et pourtant toutes les deux, sont des oeuvres épanouies, où on ne trouve nulle trace du désarroi profond qui l'habite. Première exécution, pour la 1ère fois, le 27 février, plus d'un an aprés son achèvement. Le concert était donné au profit de Beethoven, il n'était pas rare qu'il abandonne ses droits au profit d'organisations charitables ou patriotiques

La 8ème obtint ubn succès mitigé. C'est la seule Symphonie à ne pas comporter de dédicace, c'est la plus coute des 9 symphonies, à l'exception de la 1ère. Elle ne comporte aucun mouvement lent, c'est l'absence de méditation profonde et de parties dramatiques, présentes dans la plupart des autres symphonies qui la fait parfois considérer comme un divertissement, un jugement un peu rapide, car il y a aussi des moments de grande tension dans le développement du 1er mouvement et des épisodes majestueux comme dans le développement du finale.

L'ensemble de la symphonie possède un caractère enjoué et heureux, avec une vitalité et une joie débordante.

Elle comporte 4 mouvements :
1er Mouvement - Allegro vivace et con brio
2ème mouvement - Allegretto scherzando
3ème mouvement - Tempo di minuetto
4ème mouvement - Allegro vivace.

En mai 2006, j'ai visité cette fameuse maison de Linz, où Beethoven résida, moment inoubliable dans cette chambre qui l'abrita quelques mois avant sa mort.
Moment non moins intense, la maison du Testament

Que de souffrances, on ne peut que s'incliner devant le courage de cet Homme hors du commun, pour l'héritage qu'il nous a laissé.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Mar 27 Fév - 22:50

La 8ème est l'une de mes préférées
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16726
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Mer 28 Fév - 13:41

Snoopy a écrit:
La 8ème est l'une de mes préférées

Mais pas la 9ème, on sait Wink

Charmante symphonie, peut-être la plus gaie et insouciante de la série. Je l'aime beaucoup aussi Very Happy


(Snoopy, les posts de ludwig sont disparates, sur deux topics, tu devrais pouvoir les réunir en un qu'on appellerait Beethoven - symphonies. Qu'en penses tu ?)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 9ème Symphonie   Mer 28 Fév - 13:53

Je ne comprends pas pourquoi tu n'aimes pas la 9ème Symphonie, écoute le 3ème mouvement, c'est bouleversant, c'est sublime, là l'émotion atteint son paroxisme, tu ne peux t'empêcher de penser au drame de sa surdité, c'est un des moments de la 9ème où la perfection est atteinte et te touche droit au coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Mer 28 Fév - 14:14

Ludwig a écrit:
Je ne comprends pas pourquoi tu n'aimes pas la 9ème Symphonie

Parce que je n'aime pas le mélange des choeurs et de la musique ainsi que le thème.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   Mer 28 Fév - 14:16

joachim a écrit:


(Snoopy, les posts de ludwig sont disparates, sur deux topics, tu devrais pouvoir les réunir en un qu'on appellerait Beethoven - symphonies. Qu'en penses tu ?)

Je compte le faire. J'attends simplement l'intégralité des analyses des 9 symphonies pour les regrouper en un seul et unique topic. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Symphonies de Beethoven   Mer 28 Fév - 15:26

Désolée Messieurs, j'ai encore posté un peu par-ci ,un peu par-là,je crois que je n'arriverai jamais à me discipliner, pourtant en suivant le fil, j'ai bien cru être au bon endroit.

Snoopy, se fera un plaisir de tout réunir, la 9ème est en préparation, mais elle demande plus de temps, mais quel joyau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 9ème Symphonie de Ludwig Van Beethoven   Lun 5 Mar - 19:03

9ème SYMPHONIE en ré mineur - Opus 125 - (1824)
Ludwig Van BEETHOVEN

Dernière Symphonie de Beethoven, achevée au début de 1824, soit 12 ans aprés la 8ème, terminée en 1812, il avait fallu à Beethoven la même durée de 12 ans, pour écrire ses 8 premières symphonies. Deux caractèristiques distinguent la 9ème des autres; d'une part, elle est de loin la plus longue
(plus d'une heure, soit le double environ des autres), d'autre part, elle fait intervenir la voix humaine dans son dernier mouvement, ce qui est une innovation majeure.

Nombreuses sont les raisons de ce long intervalle de 12 ans, séparant la 8ème de la 9ème : la crise psychologique profonde que traverse Beethoven à partir de 1813, le rythme de composition nettement plus lent de la dernière décennie, le travail titanesque consacré à la Missa Solemnis qui avec les 3 dernières sonates pour piano, va mobiliser toute l'énergie créatrice de Beethoven pendant plus de 3 ans, enfin les hésitations du compositeur sur la conception de sa dernière symphonie.

Siu l'on prend en compte tous ses éléments constitutifs, l'élaboration de la symphonie avec choeur apparaît comme trés complexe et s'étend sur plus de 3 ans de 1792 où Beethoven envisage pour la 1ère fois de mettre en musique l'Ode à la joie de Schiller, jusqu'au 7 mai 1824, date de la 1ère exécution de la Symphonie. Il est préférable de dissocier le cheminement dans la pensée de Beethoven, de l'Ode à la joie, du thème de l'hymne à la joie et de la symphonie en ré mineur , ces trois éléments resteront presque totalement indépendants dans son esprit, jusqu'à la dernière phase de la création en 1823.

Une lettre de mai 1812 adressée à son éditeur, Beethoven annonce son projet de 9ème "J'écris 3 nouvelles symphonies dont l'une est terminée", la symphonie en question est la 7ème, la 8ème suivra de peu et sera achevée en octobre de la même année. Quant à la 3ème annoncée, elle ne sera réellement mise en chantier avant longtemps; en cet été 1812, on ne connaît que la tonalité de ré mineur.

Entre 1812 et l'achèvement de la symphonie, différents projets vont se succéder. Le 1er sera celui du 9 juillet 1817, Beethoven écrit à son ami Ferdinand Ries, installé en Angleterre depuis 1813, qu'il compte venir à Londres en janvier 1818, avec 2 grandes symphonies entièrement nouvelles.
- le projet de 1818 - au dos d'esquisses de la sonate opus 106, figure le descriptif d'un "adagio cantique" correspondant à une symphonie avec choeurs, il apparaît pour la première fois, l'idée d'introduire dans la ou les futures symphonies.
- le projet 1822 - les précédentes restèrent sans suite jusqu'en 1822. Ayant alors presque terminé la Missa Solemnis, Beethoven pouvait enfin se cobnsacrer à l'écriture symphonique. Dans l'esprit de Beethoven la future 9ème destinée à la Socièté Philarmonique de Londres, est encore purement instrumentale, l'autre hypothétique 10ème est une symphonie allemande.

Réalisation 1822-1823
Dans ces projets successifs, on voit apparaître les différentes idées qu'on retrouvera finalement dans la 9ème, mais non encore rassemblées en une seule et même symphonie. Une étape décisive est franchie fin 1822, le texte de Schiller et le thème de l'Ode à la joie sont enfin réunis, mais ce ne sont encore que des ébauches destinées à l'hypothétique 10ème et non à la 9ème.

En 1823, il travaille avec acharnement à la future 9ème en ré mineur, ce qui lui permet d'écrire le 1er juillet 1823 à l'Archiduc Rodolphe "je suis entrain de composer pour l'Angleterre destinée à la Socièté Philarmonique et je pense l'avoir achevée dans moins de 15 jours". En réalité, il lui faudra plus de six mois pour la terminer. En juillet, il esquisse le thème d'un final instrumental, mais en octobre, il décide d'achever la 9ème par l'hymne à la joie. Tous les éléments de la 9ème sont réunis pour une seule et même symphonie. L'esquisse du final instrumentail prévue pour la symphonie, sera utilisée dans le final du 15ème Quatuor.

Première exécution 7 mai 1824.

La 9ème fut achevée courant février 1824. Beethoven entreprit de la faire exécuter avec la Missa Solemnis qui terminée depuis 1822 n'avait toujours pas été chantée. L'opération n'alla pas sans difficulté. Le goût du public avait évolué en faveur de la musique de Rossini, qui connaissait un vrai triomphe. Lorsque Beethoven s'adressa à la Sociète des amis de la musique de Vienne, il reçut une réponse négative. Tré déçu, il sollicita les musiciens berlinois qui firent un accueil beaucoup plus favorable à ce projet, le concert eut lieu le 7 mai, il comprenait 3 oeuvres :
- l'ouverture "La consécration de la maison" déjà présentée au public le 3 octobre 1822
- le Kyrie, le Credo et l'Agnus Dei de la Missa solemnis, donnés en 1ère audition, mais rebaptisés "3 grands hymnes avec soli et choeurs" car la censure interdisait de donner une oeuvre religieuse en concert
- la 9ème symphonie intitulée sur le programme "Grande symphonie, avec entrée dans le finale de solos et de choeurs sur le lied de Schiller, à la Joie".

La symphonie fut dirigée par le chef d'orchestre Umlauf, ami de Beethoven, avec le concours de Schuppanzig, violoniste qui avait créé la plupart des quatuors de Beethoven. Beethoven se tenait à côté de Umlauf, sa surdité l'l'empêchant de diriger lui-même,le dos tourné à la salle, il ne voyait rien,il n'entendait rien, ce fut une ovation délirante, toute la salle était debout, une chanteuse Caroline Umger, eut la présence d'esprit de l'amener sur kle devant de la scène, il remercia en s'inclinant.

C'est l'oeuvre-clef de toute une vie, elle l'est non seulement parce qu'lle s'étend sur plus de 30 ans, mais parce qu'elle constitue l'aboutissement et la synthèse du style Beethovenien, mystérieuse et passionnée, dramatique et véhemente, douce et rasserenée, la musique du 1er mouvement ne cesse de changer de couleur, mais la tonalité générale est sombre et farouche. Le scherzo est exceptionnel avec son énergie sauvage, sa puissance rythmique, son dramatique usage des tilmbales, le 3ème mouvement est baigné de sérénité et de mélancolie, un des plus beaux adagios de toute la musique, le finale, point culminant, mouvement célèbre entre tous.

1° Mouvement : Allegro ma non troppo, un poco maestoso
2° Mouvement : Molto vivace
3° Mouvement : Adagio molto et cantabile
4° Mouvement : Finale - Hymne à la joie.

Cette symphonie est la plus prestigieuse de l'histoire.

BEETHOVEN restera à jamais dans les mémoires , comme un Homme hors du commun, sa 9ème symphonie est le plus grand message de paix universelle, elle résonnera jusqu'à la fin des temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les 9 symphonies de Beethoven par Ludwig
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: