Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Apple AirPods Pro à 221 € (livraison ...
Voir le deal
221 €

 

 Jean-Sébastien Bach (1685-1750)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22, 23  Suivant
AuteurMessage
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4262
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2017-11-11, 00:52

Merci beaucoup Jean, j'irai mieux lire cela demain, ça semble magnifique..  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4262
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2017-12-11, 20:27

On a parlé ailleurs des adaptations de Bach sur tous les modes et tous les tons, en particulier jazz....
Hier soir sur la chaîne Mezzo (qui diffuse du jazz le soir, je ne parle pas de Mezzo Live)..., festival de jazz d'Amiens... Un pianiste de jazz qui nous a, à mon avis, massacré Jean-Sébastien.. Des morceaux du "Clavier bien tempéré", pas une adaptation ! , mais "saucissonnés", intercalés, avec des morceaux de free jazz pianistique que j'ai trouvés .. d'une part, parfaitement incompatibles avec Bach "dans sa vérité toute nue".., d'autre part d'une dissonance insupportable à l'oreille :  genre "free pour faire free", enfin je me comprends. Comme un damier, on intercalerait un petit bout de baroque pur, puis un petit bout de free ..
Pour moi, c'était absolument insupportable à l'oreille....Après tout, peut-être que certains ont trouvé cela génial et le jeune pianiste semblait ravi de lui. Franchement, pour moi il y a tellement mieux...  Wink Mais finalement c'est une "expérience musicale" !!  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13753
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2017-12-11, 20:57

Il arrive que, parfois, un grand compositeur soit mêlé à toutes les sauces, même les plus indigestes. Je ne dis pas ça en fonction du concert que tu as écouté car je ne le connais pas, mais ça arrive!
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4262
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2017-12-11, 22:43

C'est clair ! Very Happy  J'en ris un peu, parce qu'il faut tout écouter, finalement.. JSB, c'est un absolu génie ex abrupto. Le free au piano, ça peut être plutôt pas mal, ça dépend qui et comment, tu vois ce que je veux dire.... 
Après, c'est quitte ou double !!  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7266
Age : 77
Date d'inscription : 14/05/2007

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2017-12-14, 22:21

Pour te désintoxiquer de ton Bach en free-jazz Anouchka Wink :

Une nouvelle version-transcription des variations Golberg:

Depuis le début du 19ème siècle, il y a eu de nombreuses adaptations et arrangements des Variations Goldberg. L'œuvre était évidemment composée pour un instrument à clavier, mais le style contrapuntique de l'écriture la rend très attrayante pour la performance avec d'autres ensembles instrumentaux; les imitations et les canons forment le noyau de la «pratique du clavier». Les variations sont principalement à trois ou quatre voix, avec une progression harmonique claire et une gamme mélodique appropriée pour la plupart des instruments. Les Variations Goldberg sont pleines de belles mélodies, de canons et de fugues. Certaines des variations étaient à l'origine des chansons, telles que l'Aria et le Quodlibet; d'autres variations prient presque d'être chantées.
C'est pourquoi l'idée est née de réécrire les Variations Goldberg pour 16 voix. C'était difficile de produire un arrangement qui ressemble à de la musique vocale authentique de Bach; musique de clavier non chantée, mais une gestion idiomatique du chœur, utilisant des lignes vocales et des mélodies chantables avec du texte pour l'articulation et le phrasé. Pas un arrangement littéral, mais une recomposition des Variations Goldberg.
Dans la recomposition de Gustavo Trujillo, le chœur est combiné à un petit ensemble baroque composé d'un quatuor à cordes et de trois bois qui jouent différemment du flûte à bec, du hautbois, du hautbois d'amour et du basson. Les voix et les instruments sont étroitement liés, se succèdent et se soutiennent mutuellement. Chaque variation est jouée par une combinaison différente avec une texture et une couleur de ton différente; les voix et les instruments alternent dans un rôle principal ou secondaire.
Le chœur de chambre PA'dam est un ensemble contemporain composé de professionnels polyvalents, ambitieux et indépendants, sous la direction énergique du chef d'orchestre Maria van Nieukerken. PA'dam se distingue par son attitude entrepreneuriale, sa programmation éclectique et son approche originale. Un bon exemple de ceci est la production théâtrale et le CD basé sur la version vocale des Variations Goldberg de Bach.


Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 714J3RKbG2L._SL1200_

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 71FW6KAvS6L._SL1200_


https://www.youtube.com/watch?v=bcJ199OYsJI

https://www.youtube.com/watch?v=LxfPwlXj_tw

F A B U L E U X!!!...Carrément une nouvelle œuvre de Bach à travers la transcription du compositeur Gustavo Trujillo, pour chœur et petit ensemble instrumental...
J'ai lu que les textes étaient pris dans différentes cantates ...


Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5021
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2017-12-15, 00:12

Magnifique Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 185465 , surtout à écouter le lien supplémentaire pour apprécier la musique, la vidéo ne permet pas vraiment d'apprécier mais donne des explications en ce concerne le contexte tiré de la correspondance de J.S. Bach et mis en scène à cette occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4262
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2017-12-15, 00:29

Ca , c'est fabuleux, ça va me "désintoxiquer" effectivement, de versions .. désastreuses pour moi.. et puis un peu des 6 ou 7 "classiques" que je possède pour piano et clavecin. MERCI BEAUCOUP JEAN !!  Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 185465
Demain chorale, j'écouterai cela tranquillou lors de ce week-end enfin cool.
Je suis ravie de cette "nouvelle incursion" chez Bach et pour une oeuvre qui fait toujours a priori "un peu peur" à tous les musiciens, comme une sorte de "monument inamovible"... Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 395622

P.S; : 

Jean a écrit:
J'ai lu que les textes étaient pris dans différentes cantates ...
Ca, c'est très très intéressant... A suivre , n'est-ce-pas !!  Wink 
C'est le genre de choses que j'aimerais tant chanter.... Je glisserai ça plus tard en douce à mon nouveau chef de choeur pour l'an prochain  Very Happy (surtout qu'on a l'orchestre).
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas Messina



Nombre de messages : 2
Age : 45
Date d'inscription : 17/12/2017

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Bonjour   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2017-12-17, 00:34

Bonjour, j'entre dans ce forum sur la musique classique par le fil dédié à JS Bach. Il fut un temps où je postais beaucoup sur une liste de discussion consacrée à la musique classique. Ensuite, j'ai utilisé Facebook avec le regret que les discussions rétrécissaient. J'avais oublié qu'il existait des forums comme le vôtre et c'est tardivement que j'envisage d'en faire partie.

J'ai tendance à aimer Bach dès la première écoute probablement grâce à la densité par laquelle il y a toujours une ligne mélodique à entendre cependant c'est une musique sollicitante et mon attention baisse au bout d'un certain temps. Je l'aime encore en toile de fond d'une rêverie personnelle.

Au piano, je joue les Petits préludes, des Inventions et Sinfonie, je jouais le concerto italien aussi. J'envisage de les enregistrer pour les avoir en fichier sur mon disque dur.

Peut-être connaissez-vous les partitions graphiques et analytiques de Stephen Malinowski de musiques de JS Bach.

Bien cordialement,

PS : Je n'ai pas lu tout le fil comme un livre, je préfère voir les messages arriver à mesure de ma participation journalière. J'espère que mon message va être accueilli avec bienveillance, les francophones souvent ironisent, je ne sais même plus pourquoi... J'aspire à la sérénité la plus partagée.

Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4262
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2017-12-17, 02:05

Il est 2 h du mat.... Je m'étais endormie sur le canapé devant un concert de Barenboim (pourtant très bien., "la Fantastique de Berlioz").


Nicolas a écrit:
J'ai tendance à aimer Bach dès la première écoute probablement grâce à la densité par laquelle il y a toujours une ligne mélodique à entendre cependant c'est une musique sollicitante
Je suis complètement d'accord avec ce que tu dis. Je trouve Bach très dense et à la fois facile et difficile, on en reparlera....  Wink
Je suis ravie que tu nous rejoignes. Tu verras, nous sommes passionnés et je pense, des vrais mélomanes.
Tu joues du piano, c'est génial (moi aussi, mais en amatrice). Je te répondrai plus longuement demain, car là : "au lit" !!
Il y a sûrement une petite fugue de Bach qui incite au sommeil, mais je ne sais plus quoi....  Very Happy  A bientôt !  Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4262
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2017-12-17, 22:18

Nicolas, j'ai envoyé une petite cantate de Bach extraite de "la Passion selon St Mathieu" (Dieu, ait pitié de nous), sur le fil "le coup de coeur du jour ou du moment). Par la contralto Natalie Stutzmann.  Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 395622
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

steph-w

Nombre de messages : 631
Age : 59
Date d'inscription : 07/02/2007

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2019-09-03, 03:27

Je ne sais pas si ce site a été repéré par ailleurs dans le forum, mais voici le site de référence des cantates de Bach, malheureusement en anglais, mais accessible. On y trouve de tout, les commentaires, les textes, les discographies... Very Happy

https://www.bach-cantatas.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
StylusPhantasticus

StylusPhantasticus

Nombre de messages : 220
Age : 20
Date d'inscription : 22/05/2015

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2019-09-03, 03:37

Ah ! Je connais ce site, mais malheureusement, il n'est qu'uniquement en anglais... ! No Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 333455

>>> http://bach-cantatas.com/thefaceofbach/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4262
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2019-09-07, 19:46

Merci beaucoup Steph Mains , ce site que je viens de visiter, est très chouette, une vraie mine d'or.chapeau
Perso, cela ne me dérange pas qu'il soit en anglais Very Happy ;  je vous signale aussi Messieurs, que sur la page d'accueil, vous avez une fenêtre (de mémoire en bas à gauche), qui s'intitule "translations", ce qui signifie "traductions" : Je suis allée voir, vous avez les traductions des cantates dans toutes les langues -enfin presque-, dont évidemment le français !

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 857611
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13753
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-04, 14:08

Un cycle s'achève, un autre commence.Very Happy Toujours est-il que je n'ai pas quitté les "lignes de crêtes", histoire de reprendre le terme employé par Jacques Charpentier pour désigner les grands maîtres de la musique classique. J'ai effectivement quitté Wolfgang Amadeus Mozart pour me consacrer à un cycle entièrement dédié à Johannes Sebastian Bach. Au départ, je souhaitais également réaliser un "portraits croisés", comme je viens de le faire entre Mozart et Enjott Schneider. J'avais pensé à plusieurs compositeurs du vingtième siècle que j'aime beaucoup et celui qui correspondait selon moi le mieux à cette idée de "portraits croisés" avec Bach était le compositeur suisse Frank Martin. Le lien entre les deux hommes? Le second a toujours affiché une admiration sans faille pour le premier. J'y ai ensuite renoncé car je préférai garder Frank Martin pour un autre "portraits croisés" avec Arthur Honegger, compositeur qui lui est contemporain et qui m'est cher. Donc, après réflexion, j'ai opté pour un cycle exclusivement consacré à Johannes Sebastian Bach et exclusivement consacré à sa musique instrumentale. En introduction, j'ai choisi les six Brandebourgeois par l'ensemble "Café Zimmermann".

J'apprécie de plus en plus cette interprétation énergique et incisive même si je sais qu'il y en a d'autres qui valent la peine. Ce n'est pas le sujet. C'est dans cette interprétation que j'aime approfondir ces oeuvres...Le clavecin de Céline Frisch carrément jubilatoire dans le N°5 qui résonne encore dans ma tête au moment où j'écris ces lignes... Je m'y suis encore plus extasié cette fois-ci que lors des écoutes précédentes. Toujours cette "mécanicité" que je trouve jouissive dans la musique de Bach, cette structure très carrée au mécanisme impeccable et implacable, ce qui, en général, agace les détracteurs...Peu importe, il n'a jamais été dit que la musique du maître de Leipzig était toujours "facile d'accès", terme qui, je l'avoue, m'a toujours amusé mais que je comprends parfaitement. J'ai toujours tendance à marquer une préférence pour le Concerto n°3 qui demeure celui que je retiens le mieux des six. Il y a aussi cette virevoltante flûte à bec de Luis Beduschi qui me fait sautiller de bonheur dans le N°4, l'impétueuse trompette de Hannes Rux dans le N°2, la dynamique fort bien maîtrisée du premier mouvement dans le N°1. C'est peut-être le N°6  qui, finalement, me captive le moins malgré la viole de gambe de Guido Balestracci.


Dernière édition par Icare le 2020-06-04, 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5021
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-04, 15:36

Me voila ravie de ce nouveau cycle que tu entames Icare, belle  occasion pour moi de redécouverte de ce génie qu'est J.S. Bach.


Je viens de réécouter le Brandebourgeois N° 4, cela n'étonnera personne mais je continue avec les autres, chacun avec leur caractère que tu décris bien, merci Icare.


https://youtu.be/5lKJzBLNMKk


L’Ensemble des Idées heureuses (Montréal)

Natalie Michaud et Vincent Lauzer : flûtes à bec
Hélène Plouffe et Olivier Brault : violon
Jiwon kim : violon 2
Douglas McNabney : alto
Elinor Frey : violoncelle

Éric Lagacé : contrebasse
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7266
Age : 77
Date d'inscription : 14/05/2007

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-04, 16:19

Très belle interprétation aussi Laudec!!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13753
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-04, 22:25

Pour la seconde étape de mon cycle, j'ai retenu six sonates pour violon et clavecin de Bach par Patrick Bismuth sur un violon ancien (Benoist Fleury, Paris 1758) et Marinette Extermann sur un clavecin André Extermann (Genève 1987, d'après J. Couchet, Anvers 1652):

__Sonate en Do mineur - n°4 BWV 1017 en quatre mouvements,
__Sonate en La majeur - n°2 BWV 1015 en quatre mouvements,
__Sonate en Si mineur - n°1 BWV 1014 en quatre mouvements,
__Sonate en Fa mineur - N°5 BWV 1018 en quatre mouvements,
__Sonate en Mi majeur - n°3 BWV 1016 en quatre mouvements,
__Sonate en Sol majeur - n°6 BWV 1019 en cinq mouvements.

Je les ai réécrits ici dans ce qui fut mon ordre d'écoutes. C'est surtout le classement de mon double-album, puis quel idéal que de commencer par l'enivrant "Largo" de la quatrième sonate, cette merveilleuse mélodie qui me transporte si loin si haut qu'avec elle je pourrais traverser tous les océans et les mers sans avion ni bateau. C'est juste une image poétique pour dire à quel point la beauté de cette mélodie me donne des ailes en plus de celles que j'ai déjà...du coup, je ressemble à une libellule. Hehe Plus sérieusement, il n'est pas juste question d'une superbe mélodie qui s'inscrit ci et là durablement dans ma mémoire, c'est aussi le jeu fascinant du violon et du clavecin, ce dernier n'étant, pur bonheur, pas réduit au modeste rôle d'accompagnement. Au contraire, les deux instruments, portés par deux admirables musiciens, Patrick Bismuth & Marinette Extermann, s'émancipent à forces égales. A aucun moment parmi ces six sonates, je n'ai pu détacher mon attention de l'un ou l'autre de ces deux instruments, étant comme pris d'un double envoûtement, autant captivé par l'heureuse "mécanicité" du clavecin que par la luminosité permanente du violon. D'autre-part, ce cycle entièrement consacré à Bach va me permettre de mieux m'interroger sur la nature des émotions que cette musique, dans ce qu'elle a de plus caractéristique pour son auteur, me procure.

Voici une interprétation de la Sonate n°4 en Do mineur, mais cette fois pour violon et piano (Frank Peter Zimmermann & Enrico Pace). Si je suis tout-à-fait en mesure d'apprécier cette sonate dans une version avec piano qui, d'une certaine façon, lui confère peut-être un son plus "charnu" et arrondi qui peut parfois me convenir (question d'humeur), je préfère la plupart du temps le son plus sec et mécanique du clavecin qui, à mon oreille, offre plus d'"incisivité"...Et plus une musique m'est incisive, plus elle s'approche de l'émotion viscérale que je recherche naturellement dans la musique...Cela-dit, ma passion pour cet instrument ne s'est pas manifestée exclusivement dans le Baroque, il m'obsédait déjà - le verbe n'est pas trop fort - dans la création contemporaine, dans le jazz et aussi la musique de film. Il se pourrait même que ce soit dans ce dernier domaine que la sonorité du clavecin me fascina en premier.

https://www.youtube.com/watch?v=ltrXpNsNzh0
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13753
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-05, 12:09

A chaque fois:

A chaque fois que je réécoute L'Art de la Fugue de Johannes Sebastian Bach, je le fais par l'ensemble "Hespèrion XX" sous la direction de Jordi Savall qui joue sur instruments d'époque. J'en ferai la décomposition ci-dessous. Je sais qu'à chaque fois je me dis qu'il faudrait que je l'écoute dans une autre interprétation que celle-ci. C'est ce que je me dis de toute façon à chaque fois que je réécoute une oeuvre qui bénéficie de plusieurs (une multitude?) d'interprétations. C'est souvent vain car je reviens presque tout le temps à l'interprétation par laquelle j'ai découvert et approfondi l'oeuvre en question, en l'occurrence L'Art de la Fugue puisque c'est ce superbe opus de Bach que je viens de réécouter ce matin. Le plus fort est qu'à peine j'en ai fini l'écoute, deux fois 45 minutes environ, que j'ai déjà envie de retrouver cette musique qui m'a hypnotisé par ses sons anciens que je qualifierais de rustiques, de robustes, qui ont la mémoire du temps en eux:

_Jordi Savall: dessus de viole et direction
_Christophe Coin: viole alto
_Roberto Gini: viole ténor
_Paolo Pandolfo: basse de viole
_Bruce Dickey: cornet
_Paolo Grazzi: hautbois da caccia
_Charles Toet: trombone
_Claude Wassmer: basson

Je me demande, et peut-être que Jean ou Joachim pourront m'éclairer sur ce point, si L'Art de la Fugue bénéficie, comme les Variations Goldberg, de différentes interprétations. Je me doute bien qu'il existe différentes interprétations pour instruments anciens ou modernes, ce que je me demande c'est s"il existe des interprétations qui emploient des effectifs instrumentaux très différents. Par exemple, les Variations Goldberg, en dehors du fait d'être interprétées par différents claviers; clavecin, piano, orgue, elles ont aussi été jouées par la harpe, le trio, (voire le quatuor?) à cordes et même par un ensemble vocal avec des instruments baroques, comme montré plus haut. Je me demande donc s"il existe par exemple une version avec choeurs de L'Art de la Fugue. Je suis suffisamment addict de cette oeuvre, tout comme des "Variations Goldberg", pour avoir envie de la redécouvrir un jour dans une autre physionomie. Je n'irai pas jusqu'à dire que L'Art de la Fugue, dans son ensemble, a un aspect statique, ce serait sans doute exagéré, bien que dans mon esprit il ne s'agirait même pas d'un reproche puisque, tout le long, je suis comme aimanté par une force intérieure, une force tranquille: une "fusion spirituelle" s'opère alors entre la musique et moi, quelque-chose d'un peu mystique...Ce n'est pas étonnant si, en l'écoutant, j'ai pensé à la bande originale composée pour le film de Gonzalo Suarez, au début des années 1990, Don Juan en los Infiernos par Alejandro Masso. Il ressort, là aussi, à chaque fois, cette impression de "force" statique et mystique, "statico-mystique", si j'ose dire. Il ne s'agit pas d'y voir des points communs formels, mais il y a ces sons d'instruments anciens et cette force intérieure, cette force tranquille qui, quelque-part, m'aimante. Ces deux oeuvres, aux objectifs et ambitions différents et que plusieurs siècles séparent, ont ce même pouvoir attractif sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5021
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-05, 12:45

Merci Icare pour cette sonate si belle pour violon et piano BWV 1017 mais que je préfère encore avec clavecin.
J'ai trouvé une vidéo ICI



l'Art de la Fugue avec Jordi Savall, que trouver de mieux Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 333455 mais pour varier, la voici  à l'orgue par Herbert Tachezi Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 395622 


https://youtu.be/7Gw93zj7d6A
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20105
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-05, 12:47

Icare a écrit:
Je me demande, et peut-être que Jean ou Joachim pourront m'éclairer sur ce point, si L'Art de la Fugue bénéficie, comme les Variations Goldberg, de différentes interprétations.

Jean qui connaît Bach mieux que moi, pourra sans doute t'en dire plus.

A ma connaissance, Bach n'a pas laissé d'indications instrumentales pour l'Art de la Fugue (ni d'ailleurs pour l'Offrande musicale sauf pour la sonate en trio). Les musicologues pensent néanmoins que l'Art de la Fugue a été pensé pour clavier (clavecin, clavicorde ou orgue). Mais sans indication instrumentale, l'œuvre peut être interprétée par toutes sortes de combinaisons instrumentales, y compris l'orchestre. Parfois, pour éviter une certaine monotonie, on trouve des interprétations qui alternent, selon les fugues, divers instruments.

Tu cites les Goldberg, celles-ci sont écrites pour clavecin ou clavicorde et pas autre chose Hehe

Quant à une version chorale de l'Art de la Fugue, je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7266
Age : 77
Date d'inscription : 14/05/2007

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-05, 17:43

NB :JS Bach ne me semble jamais avoir précisé ou recommandé, encore moins ordonné (! Wink ) que ses œuvres devaient impérativement être jouées par l'instrument ou les instruments pour lesquels il les avaient composé!!...Cà aurait été un comble vu toutes les transcriptions et adaptations qu'il en en fait lui-même! Wink …. ce qui d'ailleurs a toujours été pratiqué à toutes les époques et particulièrement à la période baroque.

L'Art de la fugue , (tout comme les Variations Golberg, ) est riche d'un grand nombre d'interprétations pour divers instruments seul et formation instrumentale ou orchestre (sans parler de tous les pianistes, clavecinistes ou organistes qui l'ont enregistrés…
J'en ai moi-même 13 versions (sans le moindre désir de vouloir les collectionner Wink … et sans prétendre à toutes les connaître!)
je les cites brièvement:
1 - Versions orchestre de chambre à cordes + 2 hautbois, cor anglais basson, orgues et 2 clavecins) par Neville Marriner et l'Academy of st Martin in the Fields
2- Karl munchinger et l'orchestre de chambre de Stuttgart
3 - Musica Antiqua de Cologne dirigé du 1er violon par Reinhard Goebel
4 Jordi Savall et Hesperion XX
5-La Grande écurie et la Chambre du roy dir Jean Claude Malgoire
6- el Concerto Italiano dir Rinaldo Alessandrini
7- l'Académie für Alte Musik de Berlin
8 - le Canadian Brass (orchestre instruments à vent)
9- l'Ensemble Fretwork (6 violistes)
10 - l'académia Bizantina dirigée du clavecin par Ottavio Dantone
11 - Le quatuor Keller (quatuor à cordes habituel)
12- André Isoir à l'orgue
13 Pierre Laurent Aimard au piano

NB: s'il en existe des versions pour chœur ...elles m'ont hélas échappées... avec grands regrets!!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13753
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-05, 19:00

Merci Joachim et Jean pour vos réponses. J'avoue que cette version-là me tente bien: "Versions orchestre de chambre à cordes + 2 hautbois, cor anglais basson, orgues et 2 clavecins) par Neville Marriner et l'Academy of st Martin in the Fields"

Il y en a une autre qui me tente également, c'est celle-ci: Benjamin Alard à l'orgue et au clavecin, Jean-Baptiste Monnot au clavecin et le Quatuor de saxophones Habanera.

Dans les deux cas, il s'agit d'une orchestration qui est différente de celle de Jordi Savall & Hesperion XX qui est la version par laquelle j'ai découvert et approfondi L'Art de la Fugue, une version que j'adore évidemment, l'objectif n'étant pas forcément de découvrir une interprétation que je trouverais supérieure, mais qui présente une physionomie différente de celle que j'ai. Pour orgue seul, sur 92 minutes de musique, j'ai quand même un peu peur.

Cet après-midi, j'ai réécouté un autre album qui m'est très précieux, "Concertos for Oboe and Oboe d'amore" de J. S. Bach par Gonzalo X. Ruiz et le "Portland Baroque Orchestra" sous la direction de Monica Huggett. Ce fut d'ailleurs ma dernière acquisition dans la musique de Bach, ce qui remonte déjà à quelques années.

__Concerto for oboe in G minor, BWV 1056R
__Concerto for oboe in F major, BWV 1053R
__Concerto for oboe in D minor, BWV 1059R
__Concerto for oboe d'amore in A major, BWV 1055R
__Concerto for oboe and violin in C minor, BWV 1060R°°
__Aria from Cantata 51: "Höchster, mache dein Güte" (Transcrit pour hautbois par Gonzalo X. Ruiz)

Propos de l'hautboïste Gonzalo X. Ruiz

<<Lorsque Bach a commencé à écrire pour le hautbois, l'instrument était plus récent que le saxophone lors de sa première utilisation dans le jazz. Cela a d'abord nécessité des compromis particuliers. Ces nouveaux instruments français ont été placés un pas plus bas que les cordes et l'orgue, donc pour les utiliser, le compositeur a dû les traiter comme des instruments de transposition, un peu comme une clarinette en si bémol. Ce n'est qu'à son mandat à Cöthen que Bach a eu le luxe de tous les instruments jouant sur le même terrain. Néanmoins, à partir de sa première cantate, Bach a utilisé le hautbois comme aucun autre compositeur auparavant, le traitant comme un partenaire égal à la voix et lui donnant des rôles lyriques et techniques exigeants. En raison de sa prévalence dans ses œuvres sacrées, le hautbois doit avoir été l'un des instruments préférés de Bach - recevant plus de 220 solos dans autant de cantates. Le prochain concurrent serait le violon, avec 84 solos relativement maigres. Son affection pour le hautbois s'est étendue, dans au moins deux cas, aux interprètes eux-mêmes: Bach était le parrain des enfants de ses deux principaux hautbois de Leipzig; Gleditsch et Kornagel.>>

Johannes Sebastian Bach est avec Ennio Morricone les deux premiers compositeurs qui m'ont fait aimer le hautbois. J'aime justement la place de choix que Bach lui a donné dans un grand nombre de ses cantates. Il est clair que sans cela je les aimerais sans doute moins. J'ai toujours adoré la manière dont il exploita la formidable pureté de cet instrument, cette façon habile qu'il a eu de l'associer à présence égale avec la voix d'une soprano ou d'un baryton. A noter que sur cet album, outre la beauté factuelle du hautbois, c'est aussi une série de superbes mélodies qui s'y développent pour mon plus grand bonheur, surtout que ce compositeur m'a toujours autant séduit par ses mouvements rapides que par ses adagios ou andantes.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13753
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-06, 00:02

laudec a écrit:
Merci Icare pour cette sonate si belle pour violon et piano BWV 1017 mais que je préfère encore avec clavecin.

Comme tu as dû le remarquer, tout comme toi je préfère ces sonates pour violon et clavecin plutôt que pour violon et piano. Toutefois, en ce qui me concerne, ce n'est pas ce que je considère comme une "position de principe ou de puriste" que certains ont pu défendre ici - voire le sujet que tu avais d'ailleurs ouvert: Clavecin ou piano? - c'est-à-dire, pour résumer: "La musique pour claviers de Bach (et des Baroques) a été pensée et écrite pour le clavecin et donc...ce serait quasiment une faute de goût de la jouer au piano." Je ne cherche pas à refaire ce débat ici et si quelqu'un aurait par hasard un grain de sel à apporter sur le sujet - Je pense par exemple à Pianoline Very Happy - il peut le faire sur le topic adéquat dont j'ai mis le lien deux phrases au-dessus. Personnellement, je ne suis pas dans cette position de puriste que je respecte par ailleurs à partir du moment où on ne juge pas ceux et celles qui peuvent défendre une position très différente. Si je préfère le clavecin dans les sonates que j'ai évoquées quelques messages plus haut, ce n'est pas parce que le piano me paraît inconcevable dans l'oeuvre de Bach, c'est que le clavecin m'a toujours fasciné, et pas uniquement dans le Baroque.

Mon rapport au clavecin est purement émotionnel. Quant à sa position dans l'histoire de la musique, elle m'est secondaire, certes importante mais secondaire. Et d'ailleurs, dans le Baroque, mes préférences ne vont pas systématiquement pour le clavecin. Il m'arrive de préférer le piano qui est un instrument qui me fascine finalement tout autant mais pour d'autres raisons et, la plupart du temps, dans d'autres contextes, souvent plus contemporains. Il m'arrive aussi de pouvoir aimer autant l'un que l'autre sur une même oeuvre. C'est très certainement mon expérience des Variations Goldberg que je viens de réécouter ce soir par Scott Ross. Je pense tout simplement les apprécier autant au piano qu'au clavecin. Pour la petite histoire, j'ai d'abord découvert et approfondi cette oeuvre par le piano, sous les doigts de Glenn Gould. C'était à l'époque des cassettes-audio et des 33 tours. Il est fort probable que d'avoir d'abord aimé ces "Variations" par le piano contribue au fait qu'émotionnellement je ne saurais trancher. Certes, depuis l'avènement du compact-disc, je l'ai reprise au clavecin par Scott Ross et depuis je ne l'écoute plus que dans cette version, toujours fasciné par l'"heureuse mécanicité" de cette musique que l'instrument rend à merveille . Cependant, je suis sûr qu'un jour je reviendrai aux Variations Goldberg par le piano, pas forcément par Glenn Gould, peut-être par Sviatoslav Richter qui est l'autre pianiste par lequel j'ai aimé la musique pour claviers de Bach. J'ai un double-album avec Le piano bien tempéré, une référence absolue pour moi. Parmi ces trente "Variations", il y en a quand même une que je préfère au clavecin plutôt qu'au piano, c'est la trentième "Quolibet". J'aime la simplicité de sa mélodie. Malheureusement, je ne la trouve pas au clavecin sur internet dans une version isolée. Voici donc une version plus tendre pour cordes. En plus, on reste dans les "Gould", allez hop!

https://www.youtube.com/watch?v=lPiq7v1JUuc
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21950
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-06, 00:28

J'ai toujours détesté les Variations Goldberg comme le jeu de Glenn Gould.

Dans les interprétations pianistiques de Bach, je préfère, et de loin, Richter.

A vrai dire, je connais mieux Bach dans ses oeuvres pour orgues, c'est quasi les seules qui m'intéressent chez lui. A l'exception de quelques préludes du clavier bien tempéré et quelques pièces par ci par là
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13753
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty2020-06-06, 07:44

Ces oeuvres pour orgue, à part la célèbre et géniale Toccata, est ce qui me plait le moins chez Bach ( ceci-dit pas au point de détester), et pas seulement chez lui d'ailleurs, et je ne suis pas sûr que ce soit parce que je n'ai écouté que de mauvais interprètes. Ca n'a rien à voir. Et je ne vise dans mon propos que ses pièces pour orgue SEUL et non ses concertos qui sont magnifiques. Chez un compositeur aussi prolifique qu'un Bach, il était plus que probable que je finisse par tomber sur un truc qui va coincer un peu quelque-part. A chacun ses pensums! Ce n'est pas grave puisque chez ce compositeur j'aime pour ainsi dire tout le reste. Si, par exemple, les symphonies pour orgue seul d'Enjott Schneider devait sortir en disque, j'hésiterais car je serais méfiant malgré tout l'intérêt que je porte à ce compositeur. L'orgue est un instrument qui me fascine aussi rapidement qu'il m'est bourratif, envahissant. Pour un "chambriste" comme moi, je pense que l'orgue est un instrument qui m'est trop symphonique. Ca fait longtemps que j'ai tenté d'écouter des pièces pour orgue seul de J.S. Bach mais aucune des tentatives n'a été réellement fructueuse à l'exception des Variations Goldberg, un morceau par-ci, un morceau par-là, à toute petite dose, non pas qu'il s'agisse d'une musique qui me soit difficile d'accès...Qu'est-ce qui pourrait bien m'être difficile d'accès en musique? L'acousmatique sans aucun doute et d'autres recherches du genre, mais à part ça? Non, l'orgue seul même chez Bach ne me fait pas spécialement vibrer sauf exceptions. J'ai quand même mis un "s" à "exception". Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty
MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jean-Sébastien Bach (1685-1750) - Page 21 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Sébastien Bach (1685-1750)
Revenir en haut 
Page 21 sur 23Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22, 23  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: