Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Peire Cardenal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16563
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Peire Cardenal   Jeu 15 Jan - 10:21

Peire Cardenal (Pierre Cardinal) est un troubadour né en 1180 à Brioude, et mort en 1278, probablement à Montpellier.

Son père, un chevalier respecté et puissant, le fait entrer encore enfant dans la chanoinie du Puy-Notre-Dame (lo Puei Nostra Domna, aujourd'hui Le Puy-en-Velay) pour être chanoine. Là, il apprend à lire et à chanter.
À vingt-trois ans, il quitte les ordres et entre à la cour des comtes de Toulouse (Raymond VI, puis Raymond VII). Marié vers l'âge de cinquante ans, il a au moins deux fils.
Bien qu'installé auprès des comtes de Toulouse, il voyage beaucoup (chose rare pour un troubadour) accompagné de son joglar [ʒuɡlar] (c'est-à-dire jongleur, artiste polyvalent qui interprète l'œuvre d'un troubadour).
Son périple s'achève à Montpellier, où le roi d’Aragon Jacques le Conquérant protège les troubadours et les jongleurs.

Son œuvre est riche et satirique, il nous reste 86 morceaux. C'est un troubadour engagé, moraliste, rebelle, qui dénonce les mœurs politiques et ecclésiastiques de son époque. Il est l'auteur de beaucoup de sirventès (textes engagés) et de quelques cansons (chansons d'amour).


Oeuvres

Cansos

Ar me puesc ieu lauzar d'amor
Ben teinh per fol e per muzart
S'ieu fos amatz o ames
Vera vergena, Maria (canzone religiosa)


Cobla esparsas

A Dieu grazisc car m'a donat lo sen
Lo segle vei chamjar (due coblas)
Tostemps volgra·m vengues bonaventura (due coblas)


Ensenhamen

Sel que fes tot can't es


Estribot

Un estribot farai, que er mot maïstratz (una lassa di versi alessandrini)


Favola

Una ciutatz fo, no sai cals (in distici ottonari)
Scambio di coblas[modifica | modifica wikitesto]
En Peire, per mon chantar bel (con Uc de Manzat)


Sermoni

Jhesus Cristz, nostre salvaire
Predicator


Sirventes

Ab votz d'angel, lengu' esperta, non bleza
Aissi com hom plainh son fill o son paire
Al nom del senhor dreiturier
Anc mais tan gen no vi venir pascor
Anc non vi Breton ni Baivier
Aquesta gens, cant son en lur gaieza
A totas partz vei mescl' ab avaresa
Atressi com per fargar
Bel m'es qui bastis
Ben volgra, si Dieus o volgues
Caritatz es en tan bel estamen
Clergia non valc anc mais tan
Dels quatre caps que a la cros
De paraulas es grans mercatz
De selhs qu'avetz el sirventes dich mal
De sirventes faire no·m tueill
De sirventes sueilh servir
D'Esteve de Belmon m'enueia
D'un sirventes far soi aders
Un sirventes qu'er miegz mals e miegz bos
Ieu trazi pietz que si portava chieira
Falsedatz e desmezura
Ges non me sui de mal dir chastiatz
L'afar del comte Guio
L'arcivesques de Narbona
Las amairitz, qui encolpar las vol
Clergue si fan pastor
Lo jorn qu'ieu fui natz
Lo mons es aitals tornatz
Lo sabers del segle es foudatz
Non cre que mos ditz
Non es cortes, ni l'es pretz agradius
[Pels clercs es a]pellatz herege qui ne jura
Per fols tenc Polhes e Lombartz
Pos ma boca parla sens
Quals aventura
Qui se vol tal fais cargar que·l fais lo vensa
Qui ve gran maleza faire
Qui vol aver fina valor entieira
Qui volra sirventes auzir
Razos es qu'ieu m'esbaudei
Ricx homs que greu dis vertat e leu men
Sitot non ai joi ni plazer
Si tots temps vols viure valens e pros
Tals cuida be
Tan son valen vostre vezi
Tan vei lo segle cobeitos
Tartarassa ni voutor
Tendas e traps, alcubas, pabalhos
Tostemps azir falsetat et enjan
Tostemps vir cuiar en saber
Tot enaissi con fortuna de ven
Tot farai una demanda
Totz lo mons es vestitz e abarratz
Un decret fas drechurier
Un sirventes ai en cor que comens
Un sirventes fauc en luec de jurar
Un sirventes novel vueill comensar
Un sirventes trametrai per messatge
Un sirventes vuelh far dels auls glotos


Sirventes-descort

Maint baro ses lei


Componimenti contesi ad altri trovatori

Aicel que non es aizit (cobla di autore anonimo)
Us albres, cant es en flor (cobla di autore anonimo)
Alexandris fon le plus conquerens (due coblas di autore anonimo)
Amics non es homs, si non par (cobla di autore anonimo)
A tota donna fora sens (cobla di autore anonimo)
Be volria,si far si pogues (cobla di autore anonimo)
Bona genz, veias cal via (cobla di autore anonimo)
De tant tenc per nesci Andreu (cobla di autore anonimo)
Desirat ai enqer desir (cobla di autore anonimo)
Domna que va ves Valensa (cobla di autore anonimo)
D'un sirventes a far ai gran talen (sirventes di Pons de la Garda)
Entre·ls desleals barons mi plas rabasta (cobla di autore anonimo)
Ieu contraditz so c'om ten a bubanz (cobla di autore anonimo)
Eu m'escondisc, dompna, que mal non mier (canso di Bertran de Born)
Ja hom pres ni dezeretatz (sirventes di Raimbaut de Vaqueiras)
Ma domn' am de bona guisa (cobla di autore anonimo)
Nueyt e iorn suy en pensamen (tenso immaginaria di Garin lo Brun)
Can la freid' aura venta (canso di Bernart de Ventadorn)
Quan lo dous temps d'abril (sirventes di Peire de Bussignac)
Si ves home e non sap cui (di autore anonimo)
Tot aissi soi desconsellatz ( di autore anonimo)
Tot m'enuega cant auch ni vei ( di autore anonimo)
Una ren ai conoguda ( di autore anonimo)
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3402
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Peire Cardenal   Jeu 15 Jan - 11:05

Quelle est cette langue que je ne reconnais pas ? serait-ce la langue d'oc ?
Sa musique me touche et me parle, je ne sais pas pourquoi ?

http://youtu.be/phW0jp9dhHw

Revenir en haut Aller en bas
 
Peire Cardenal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: