Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Johann Pfeiffer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16718
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Johann Pfeiffer   Jeu 1 Jan - 16:52

Johann Pfeiffer (né le 1 Janvier 1697 à Nuremberg ; mort le 7 octobre 1761 à Bayreuth) était un compositeur et chef d'orchestre allemand de la fin du baroque.

Johann Pfeiffer a étudié dans des classes de musique avec différents professeurs dans sa ville natale. Puis il a étudié aux universités de Leipzig et Halle. Il fut pendant six mois dans l'orchestre de la cour du comte Heinrich Reuss-Schleiz. En 1720, il était violoniste dans l'orchestre de la cour de Weimar. En 1726, il devint Konzertmeister, et le duc Ernst August lui a donné pour son anniversaire un violon précieux de Jacob Stainer. Il y compose de la musique instrumentale et vocale, telle que la Trauermusik en honneur de Eleonore Wilhelmine, l'épouse du duc. En 1729 et 1730, il accompagne ses maîtres dans un voyage à travers la Hollande, les Pays-Bas des Habsbourg, et la France. En 1732 Pfeiffer a travaillé quelques mois à Berlin puis en 1734 il est Kapellmeister du marquis, sur la recommandation du prince héritier Friedrich Friedrich III.  A Bayreuth, la margrave Friederike Wilhelmine, soeur de Frédéric II, a reçu des leçons de composition, violon et basse continue de Pfeiffer. À Bayreuth, il rejoint le loge maçonnique Zur Sonne. Le 20 septembre 1752, il épouse Dorothea Hagin, qui lui donnera deux fils. En 1753 il reçoit le titre honorifique de Hofrat avec un salaire conséquent de 1375 Reichsthalers.

Après la mort du margrave l'orchestre de la cour a été réduit et Pfeiffer n'est plus accepté comme chef d'orchestre, mais il est resté en tant que musicien rattaché à la cour de Bayreuth. Il y meurt en octobre 1761.


Oeuvres

Une grande partie des œuvres de Pfeiffer est considérée comme perdue, certains lui attribuent éventuellement la paternité de symphonies attribuées à son fils Johann Michael Pfeiffer (1750-1800). Pfeiffer a également composé pour la scène, en particulier pour l' Opéra du Margrave, qui a été construit à la demande de Wilhelmine et son mari à Bayreuth, l'un des rares théâtres baroques allemands restant. Plusieurs de ses compositions sacrées ont été confondues avec celles d'autres compositeurs appelé Pfeiffer, puisque tous ses manuscrits ont été marqués avec "del Sign. Pfeiffer". Ses œuvres survivantes présentent des caractéristiques du baroque tardif Allemagne du Sud avec influence italienne. Dans ses suites pour orchestre on relève la proximité avec les suites de Johann Sebastian Bach.

Les exigences techniques de ses concertos existants et œuvres de musique de chambre sont très différents, il a probablement composé quelques-unes des œuvres pour son propre usage et d'autres œuvres, à leur tour, plus simples pour ses maîtres respectifs et leur entourage. La popularité de ses œuvres est témoignée par de nombreuses entrées dans les catalogues de Breitkopf & Härtel des années 1760.


Orchestre

8 Suites ou Ouvertures : 2 en ré majeur, mi mineur, 2 en sol majeur, sol mineur, si bémol majeur, ut mineur
17 autres suites, et 6 partitas perdues
2 Symphonies en ré majeur et 4 perdues
Sinfonia a più stormenti (1764)

4 Concertos pour flûte : 3 en sol majeur, 1 en si mineur
Concerto pour basson en si bémol majeur
Concerto pour luth en si bémol majeur
Concerto pour hautbois en mi majeur
Concerto pour hautbois d'amour (perdu)
Concerto pour viole de gambe en la majeur
4 Concertos pour violon : ré majeur, ut majeur, fa mineur (1726), si majeur
Concerto pour violon piccolo en fa majeur
9 autres concertos perdus


Musique de chambre

4 Arias à 5 pour hautbois, 2 violons, alto et basse continue, en si bémol, sol mineur et 2 en fa majeur
Concerto à 4 pour hautbois, basson, violon et violoncelle en sol mineur
3 Sonates pour violon et basse continue, en ut majeur, ré majeur et fa mineur
Sonate pour violon et basse continue en sol majeur
Sonate à 4 pour flûte, hautbois, cor et basse en sol majeur
Sonate pour clavecin et viole de gambe en ré majeur
Sonate à 3 pour hautbois, violon et basse en si bémol majeur
Sonate à 5 pour 2 hautbois d'amour, 2 altos et basse en la majeur
Sonate à 3 pour viole d'amour, violon et basse en si bémol majeur
Trio pour violon, hautbois et basse en ut mineur
D'autres sonates perdues


Musique vocale

Tout est perdu sauf 2 arias :

L'agnello in tanto senza timoré, pour voix, 2 flûtes, 2 cors, cordes et basse continue
Se il sol non feconda/Vox prima di more, pour voix, 2 flûtes, 2 cors, cordes et orgue


Parmi les morceaux perdus :

Trauermusik (1726)
Das unterthänigste Freudenopfer, serenata (1739)
Cantate (psaume XlVI) (1758)
Penche [?=Benche] sempre crudel meco, aria
Perdon in grazia, aria
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16718
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Johann Pfeiffer   Lun 5 Jan - 13:06

Pour faire connaissance avec Johann Pfeiffer, ce CD où l'on trouve les deux Suites-Ouvertures en sol majeur, le trio en ut mineur pour hautbois, violon et basse continue, ainsi que deux concertos : pour luth en si bémol majeur et pour violon en ré majeur.

Rien d'extraordinaire à cette musique, mais pas désagréable non plus, il est intéressant de la connaître, en particulier pour les 2 Suites.




Voici l'ouverture de la première des 2 suites en sol majeur :

https://www.youtube.com/watch?v=MnnDtodd0tA&spfreload=10
Revenir en haut Aller en bas
 
Johann Pfeiffer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: