Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Alejandro MASSO, né en 1943

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Alejandro MASSO, né en 1943   Jeu 25 Déc - 16:31

Je connais et apprécie la musique d'Alejandro Masso par le biais de trois partitions écrites pour le cinéma, d'abord El Dorado, un film de Carlos Saura sorti en 1988, Non a và gloria de mandar - Non, ou la vaine gloire de commander, un film de Manôel de Oliveira sélectionné à Cannes en 1990, et Don Juan en los infiernos, un film de Gonzalo Suarez qui décrocha le prix "Europa Cinema" en 1991. Dans ces trois compositions, Alessandro Masso semble puiser son inspiration dans la musique ancienne et travailler une esthétique très particulière, dans une forme de langueur "monotone" qui, en réalité, s'avère par moments d'une grande beauté et même onirique. Il y a des morceaux exquis, propices au recueillement, certains sont chantés ou totalement électroniques comme dans Non, a và gloria de mandar, un véritable passage au rêve, d'autres mettant en valeur des cordes, dans un caractère chambriste et élégiaque: Don Juan en los infiernos. Dans cette B.O., plus précisément, que je viens de réécouter aujourd'hui, j'aime aussi la Passacaille solennelle et amoureuse qui en est le thème principal, et notamment dans sa dernière déclinaison avec les percussions et les tracés de violons "baroquisants". La trompette ajoute au côté solennel du morceau. L'adagio conclusif est le thème de Don Juan. Je lui trouve une dimension religieuse, une musique qui contemple l'horizon et les cieux, une musique qui tend une main vers Dieu, désespérée et tout autant amoureuse que la Passacaille. Alessandro Masso est un compositeur espagnol né à Madrid en espagne, en 1943 et surtout connu pour avoir composé pour le Septième Art. Il étudia la musique et la musicologie à Madrid, Genèves, en Belgique et en France. C'est pour ainsi dire tout ce que j'ai pu traduire de l'Espagnol avec exactitude de sa biographie. En attendant davantage d'informations le concernant, place à la musique!

https://www.youtube.com/watch?v=BBru2suW-iM



https://www.youtube.com/watch?v=dhB33K-97rE


Dernière édition par Icare le Ven 7 Sep - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 64
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Alejandro MASSO, né en 1943   Sam 25 Juil - 20:51

J'aime bien cette atmosphère. ça me fait penser à...
Klaus Schulze.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alejandro MASSO, né en 1943   Sam 25 Juil - 20:59

Henri a écrit:
J'aime bien cette atmosphère. ça me fait penser à...
Klaus Schulze.

Il a surtout composé pour le cinéma de Carlos Saura et de Manoel de Oliveira. Je me demande vraiment ce qu'il est devenu depuis, en gardant l'idée optimiste qu'il est toujours en vie. Est-ce qu'il a cessé de composer ou compose-t-il encore pour le cinéma ou dans un autre domaine...?...La question demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alejandro MASSO, né en 1943   Ven 7 Sep - 23:02

Après un cycle "Allegro-presto" consacré à des musiques plutôt alertes et animées, pouvant être grotesques, ironiques, satiriques, minimalistes, obsessionnelles, swinguantes, anxiogènes ou violentes, j'ai eu l'idée d'un cycle opposé, "Adadio-lento" qui, lui, sera consacré à des musiques plutôt lentes, douces, méditatives, oniriques, propices au recueillement, minimalistes, mystérieuses ou statiques...J'ai aussitôt pensé à Alessandro Masso et à Non, ou a va gloria de mandar, la musique du film homonyme de Manuel de Oliveira, sélection officielle à Cannes en 1990. C'était normal que je pense en premier à ce compositeur car il excelle dans la conception de thèmes lents, contemplatifs, qui s'élèvent vers les cieux, que ce soit par les voix avec un relent de musique ancienne ou par un usage très soigné de l'électronique. Le Film: <<Au cours d'une patrouille dans la brousse africaine lors des guerres coloniales, le lieutenant Cabrita évoque avec ses hommes les revers de fortune subis dans son histoire par le Portugal : Viriato au IIème siécle avant J.-C. qui n'a pu arrêter l'envahisseur romain ; la bataille de Toro en 1476 ; l'échec de l'alliance avec l'Espagne par la mort accidentelle du prince héritier D. Afonso, en 1490 ; enfin le désastre d'Alcacer-Quibir qui, en 1578, par la mort du roi D. Sébastien place le Portugal sous la domination espagnole. Le film s'achève sur la mort du lieutenant au matin du 25 avril 1974, jour de la révolution des œillets.>> La musique, d'une lenteur indescriptible, épouse à merveille les superbes images d'un Portugal qui traverse les siècles. Elle possède sans aucun doute une dimension religieuse ou plus exactement une dimension angélique et surréaliste. Mystique et aussi interrogative, au fond, elle est le reflet sonore du film, un film au traitement particulier, se faisant tour à tour chronique, poème, vision mystique, réflexion sur la civilisation et interrogation sur le destin tragique d’un pays.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alejandro MASSO, né en 1943   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alejandro MASSO, né en 1943
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: