Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Antonio Mazzoni (1717-1785)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16036
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Antonio Mazzoni (1717-1785)   Sam 6 Déc - 13:33

Antonio Maria Mazzoni (né à Bologne le 4 Janvier 1717  - mort à Bologne le 8 Décembre  1785) était un compositeur italien.

Il étudie la musique sous la direction de Luca Antonio Predieri ; il publie sa première oeuvre en 1735, et en 1736, il entre à l'Accademia Filarmonica de Bologne, d'abord comme ténor puis comme compositeur. Quelques années plus tard, il est allé à Fano, où, en 1746  a été représenté son premier opéra seria, Siroe roi de Perse.

En 1748  il est retourné à Bologne, où, en 1751 il occupait le poste de maître de chapelle à la basilique de San Giovanni in Monte. En 1753  il est allé à Lisbonne pour collaborer avec David Pérez pour la composition de certaines œuvres. Il est revenu en Italie en 1756.

En 1757  il a été nommé avec Antonio Angelo Caroli, le maître de chapelle de la basilique de San Petronio, qu'il a remplacé en 1759. Malgré ces activités, Mazzoni a continué son travail de compositeur d'opéras faisant de nombreux voyages. Il est devenu "principe" de l'Académie philharmonique à cinq reprises : en 1757, 1761, 1771, 1773 et 1784. A ce titre il fut parmi les examinateurs lorsque Mozart sollicita son admission à l'Académie.

En 1763, lors de l'inauguration du Teatro Comunale di Bologna, il prit part à la représentation de l'opéra il Trionfo di Clelia de Christoph Willibald Gluck  comme "maestro al cembalo".

Mazzoni était une figure bien connue dans son temps comme compositeur d'opéras. Ses œuvres ont été particulièrement populaires, grâce à leur originalité, la beauté et l'élégance. Comme beaucoup de ses contemporains, il a pris plusieurs livrets Pietro Metastasio pour son travail.

Il nous reste 19 opéras de Mazzoni. L'année indiquée est celle de la première représentation;

Siroe, re di Persia (opera seria, libretto di Pietro Metastasio, 1746, Fano)
L'Issipile (opera seria, libretto di Pietro Metastasio, 1747 o 1748, Macerata)
La Didone abbandonata (opera seria, libretto di Pietro Metastasio, 1752 o 1753, Bologna)
Il Demofoonte (opera seria, libretto di Pietro Metastasio, 1754, Parma)
Achille in Sciro (opera seria, libretto di Pietro Metastasio, 1754, Piacenza)
L'astuzie amorose (opera buffa, 1754, Piacenza)
La clemenza di Tito (opera seria, libretto  di Pietro Metastasio, 1755, Lisbona)
Antigono (opera seria, libretto di Pietro Metastasio, 1755, Lisbona)
Ifigenia in Taurride (opera seria, libretto di Marco Coltellini, 1756, Treviso)
Il viaggiatore ridicolo (opera buffa, libretto di Carlo Goldoni, 1757, Parma)
Il re pastore (= Aminta , opera seria, libretto di Pietro Metastasio, 1757, Bologna)
Arianna e Teseo (opera seria, libretto di Pietro Pariati, 1758, Napoli)
L'Eumene (opera seria, libretto di Apostolo Zeno, 1759, Torino)
L'astuto ciarlatano (intermezzo, 1760, Bologna)
Le stravaganze del caso (intermezzo, 1760, Bologna)
Adriano in Siria (opera seria, libretto di Pietro Metastasio, 1760, Venezia)
Il mercante fallito (faresetta, libretto di A. Boschi, 1762, Roma)
Nitteti (opera seria, libretto di Pietro Metastasio, 1764, Napoli)
L'inglese in Italia (dramma giocoso, 1769, Bologna)


Oratorios

Componimento sacro per il SS Natale (Metastasio), Bologna, 1735
La madre de’ Maccabei (Belletti), Bologna, 1745
Il serpente innalzato da Mosè nel deserto (Fusconi), Pieve di Cento, 1761, D-Bsb (with title Mosè in Egitto)
S Ubaldo, vescovo di Gubbio, Gubbio, 1761
Cantate flebili (after Metastasio: La Passione), Bologna, 1768
Giacobbe (Fattiboni), Pesaro, 1768


Musiques religieuses

Grand Mass (London, n.d.);
Messa, 4vv, insts, I-MOe;
Messa per li defunti, 4vv, insts, D-Dlb, I-Bc, Nc
4 Ky-Gl, 4vv, insts;
Ky, 4vv, orch, and Christe eleison, 3vv, insts;
3 Gl, 4vv, insts;
7 Cr, 1 for 2vv, vn, 3 for 4vv, insts (1 in Fc?*), 1 for 4vv, vn, hn, 2 for 2–3vv, org/bc;
Laudamus te, S, insts;
2 Gratias agimus, 1 for S, vn obbl, insts, 1 for A, ob obbl, insts;
Domine Deus Agnus Dei, B, insts;
3 Domine, 4vv, insts;
Qui tollis e Suscipe, S, insts;
3 Quoniam, 1 for T, insts, 1 for S, insts, org obbl, 1 for 2 S, insts;
Cum Sancto Spiritu, 4vv, insts
3 Alma redemptoris mater, 1 for S, insts, 1 for A, insts, 1 for B, vn, hn;
Ant, 4vv, Baf;
Assumpta est Maria in coelum, S, A, insts;
Ave Maria, S, vn;
Ave Maris Stella, S, vn;
Ave Regina coelorum, 4vv, insts, MOe;
4 Confitebor, 2 for 2 solo vv, insts, 1 for 3 solo vv, insts, 1 for S, 4vv, insts;
Confitebor tibi Domine, S, A, T, insts, Fc, MOe, Nc*;
Credidi, 4vv, vns, Fc;
2 De torrente, 1 for T, insts, 1 for T, vn, hn obbl;
4 Dixit, 2 for 4vv, insts, 1 for A, 4vv, insts, 1 for 4vv conc., insts;
Domine ne in furore tuo, 4vv conc., vn conc.;
Justus ut palma florebit, 4vv, vn, hn;
6 Laudate pueri, 1 for S, 4vv, insts, 2 for S, A, vns, 2 for S, A, B, insts, 1 for S, A, T, insts;
2 Mag, 1 for 4vv, insts, 1 for 8vv, org/bc;
Miserere mei Deus, T, B, org/bc;
Os justi meditabitur sapientiam, S, 4vv, insts;
Resonet victoria, exultent sydera, 4vv conc., insts, Bc*;
3 Salve regina, 1 for B, org/bc, 1 for S, A, insts, 1 for S, insts;
Salve virgo Catharina, T, B, insts;
Tantum ergo, S, insts;
Te Deum laudamus, 4vv, D-Dlb;
Te ergo quaesumus, A, insts;
Tu es Petrus, S, insts, I-Bc*
3 Incipit oratio Jeremiae prophetae, 2 for S, org/bc, 1 for 2 S, org/bc, Bsp, Nc;
Lezioni e lamentazioni per la Settimana Santa, vv, insts, Bsp;
Solfeggi per mezzo soprano


Dernière édition par joachim le Ven 27 Jan - 9:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5687
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Antonio Mazzoni (1717-1785)   Mer 4 Jan - 15:41



Dramma per musica en 3 actes
Livret de Pietro Metastasio
Partition revue et édition critique par Nicholas McNayr
Créé à Lisbonne, 16 octobre 1755 ( ?)

Artistes : Onofri, Enrico - Spyres, Michael - Quintans, Ana - Oro, Martin - Lucciarini, Pamela - Mcgreevy, Geraldine
Orchestre : Divino Sospiro
Direction musicale : Enrico Onofri

Extraits d'un article sur ce CD du site Forum Opéra :
Né à Bologne en 1717 et mort 68 ans après au même endroit, Antonio Mazzoni fait partie de ces compositeurs d’opere serie à la chaine dont le XVIIIe siècle fut prolixe avant que Gluck ne vienne leur couper le sifflet. Ni plus doué, ni moins brillant qu’un autre, il est aujourd’hui totalement oublié, y compris des ouvrages les plus spécialisés. ...
...A l’écoute, l’ennui menacerait vite si Enrico Onofri, aidé d’un continuo imaginatif, ne mettait toute son énergie à stimuler ces notes alignées au kilomètre. Sur instruments d’époque, les trente-trois musiciens de l’ensemble Divino Sospiro réussissent à nous convaincre de l’élégance d’une musique dont l’inspiration mélodique supplée la pauvreté dramatique et formelle.
Une autre particularité de cet Antigono est qu’il fut composé à l’intention des plus grands chanteurs de l’époque dont Gregorio Babbi, ténor mythique d’une agilité vocale qui n’avait rien à envier aux castrats. En témoigne la difficulté du rôle-titre. Il est ici confié à Michael Spyres, seul interprète dans sa tessiture aujourd’hui à pouvoir enjamber trois octaves, jusqu’au contre-sol dans le stupéfiant « Tu m’involasti un regno ». Emotions fortes assurées, même si l’on sent le registre aigu vaciller quand, au contraire, le grave est d’acier. Plus que ces prouesses dignes du livre des records, l’investissement vocal, la fierté de l’expression, alliés à une maîtrise du souffle et un phrasé souverains, placent le monarque sur un trône inaccessible d’où il contemple de haut les autres interprètes. ...
...La somme de ces interprètes n’a pas suffi à motiver une 'Mazzoni renaisssance'. Depuis "Antigono", aucun autre opéra du bolognais n’a été exhumé, ne serait-ce en version de concert. Il serait cependant trop facile d’utiliser cet argument pour tirer un double trait sur son nom. Parce que d’une part, on ne saurait juger un musicien sur une seule de ses compositions, fût-elle la meilleure, et que d’autre part, toute exploration d’un répertoire méconnu est entreprise utile qu’il convient d’encourager. Pour cette dernière raison, mais pas seulement, "Antigono", œuvre emblématique d’un certain siècle des lumières, trouvera sa place dans toute discothèque éclairée.



https://www.youtube.com/watch?v=uwwnLzzZ9e0
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
 
Antonio Mazzoni (1717-1785)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: