Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Johann Schop (1590-1667)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16377
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Johann Schop (1590-1667)   Ven 5 Déc - 19:57

Johann Schop (né vers 1590 à Hambourg - mort en 1667 à Hambourg) est un compositeur et violoniste allemand du début de la période baroque, réputé pour sa virtuosité et la difficulté de ses compositions : en 1756, Leopold Mozart commenta la difficulté d'un trille d'une oeuvre de Schop composée avant 1646.

Schop est probablement né vers 1590 à Hambourg. En 1614, il est devenu un musicien à l'orchestre de la cour du Duc Friedrich Ulrich à l'Hofkapelle de Wolfenbüttel, où il jouait du violon, luth, trompette et zink (cornet). En 1615, il est allé à Copenhague et à la cour royale de Christian IV., d'où il s'enfuit en 1619,  en raison de la propagation de la peste. D'abord, il est allé à Iburg, où il a travaillé à la cour de l'évêque d'Osnabrück Philipp Sigismond. A Hambourg, d'abord comme membre du Ratsmusik puis en 1621 directeur et chef d'orchestre de la ville. Plus tard, il fut organiste à l'église Jacobi.

Pour le mariage de Christian, le prince héritier du Danemark et de la Norvège, il a voyagé en 1634 avec Heinrich Schütz et Heinrich Albert lors du retour à Copenhague. Schop espérait récupérer un poste permanent à Copenhague mais il a échoué. Schop est alors retourné à Hambourg, où il est mort à l'été 1667.

Schop avait deux fils, Johann (1626-1670) et Albert (1632-1667), également musiciens.

De nombreuses mélodies de Schop ont été réutilisées par d'autres compositeurs allemands par la suite, notamment Bach. Par exemple, sa mélodie Werde munter, mein Gemüte (1641) est réemployée par Bach dans les chorals (6e et 10e mouvements, soit Wohl mir, daß ich Jesum habe, et Jesu bleibet meine Freude) de la célèbre cantate Herz und Mund und Tat und Leben (BWV 147). Le choral final de la cantate Gott fähret auf mit Jauchzen est également inspiré d'une composition de Schop, la mélodie Ermuntre dich, mein schwacher Geist.

Œuvres

13 Hochzeitmusik auf Sacred Lieder, 4-8 vv, b.c Hambourg, 1627-52
Erster Theil newer Paduanen, Galliarden, Allemanden, Balletten, Couranten, Canzon […] à 3-6, B.c., Hambourg, 1633
Zweiter Theil newer Paduanen, Galliarden, Allemanden, Balletten, Couranten, Canzon […] à 3-6, B.c., Hambourg, 1635
Musikalische Freudenstücklein auf Herrn Joachim Beckendorffs […] hochzeitlichen Ehrentag, Hambourg, 1640
Hochszeitmusik für D. Penshorn, 19 Tanz-Stücke, 2-3 vn und b.c., Hambourg, 1640
Johann Risten Himlische Lieder, 5 vol., Lunebourg, 1641-42 (50 chants religieux)
Des Daphnis aus Cimbrien Galathee (40 chants profanes)
Erster Theil geistlicher Concerten, 1-8 vv, bc, Hambourg, 1644
Frommer und gottseliger Christen alltägliche Haußmusik, Lünebourg, 1654 (70 chants religieux)
Liebes-Grillen, das ist Lust- und Liebes-, Schertz- und Ehren-Lieder, 2 vol., Hambourg, 1654-56 (100 chants profanes)
Des Flüchtigen flüchtige Feld-Rosen, Passion und Bues-Lieder, Morgen und Abendlieder (chants profanes) Hambourg, 1655
Salomonis, des Ebreischen Königes, Geistliche Wohl-Lust, oder hohes Lied, Amsterdam, 1657 (23 chants spirituels)
Suscitabulum musicum (Greiswald 1661)
Revenir en haut Aller en bas
 
Johann Schop (1590-1667)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: