Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Le maqâm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Le maqâm   Ven 24 Nov - 18:31

Le maqâm — en turc makam — est à la fois un système musical général et ses applications particulières.

Maqâm signifie littéralemment "station", sation d'une échelle mélodique en l'occurence. Il s'agit donc d'une organisation des échelles mélodiques. A la différence du système des "gammes" (majeures, mineures...) telles qu'on les conçoit et les utilise en occident, le maqâm est plus qu'un système d'intervalles, il organise les intervalles entre chaque notes, certes, mais également les cheminements à l'intérieur de cette "échelle" modale, et ce sur plusieurs octaves. Sur ce point, le maqâm se rapproche beaucoup du système des râgas dans la musique classique indienne.

S'il est virtuellement possible d'imaginer une infinité de déclinaisons sur ce principe, quelques dizaines seulement sont régulièrement utilisées et posssèdent un nom. Il s'agit là de la deuxième définition du maqâm, qui correspond à la définition d'intervalles et de parcours mélodiques singuliers, obéissant à des règles mathématiques et esthétiques. Nous pouvons alors désigner chaque système d'intervalle et de parcours par un nom qui lui est propre et s'y réfère : Hidjaz, Huseynî, Bayatî ...
De nombreux maqâms, à la différence des échelles occidentales "tempérées" (chaque intervalle est égal sur la base arbitraire de 11 intervalles sur une octave naturelle), possèdent des intervalles avoisinnant le 3/4 de ton. Concrètement, cela reviendrait à définir un intervalle supplémentaire entre le si et le do par exemple. Nous pourrions alors jouer la - cet intervalle - do et obtenir une "couleur" particulière correspondant à l'une de grandes "familles" de maqâm.

Chaque maqâm possède donc une couleur, un sentiment particulier. Les compositions basées sur ces maqâms constituent la base de la musique dites "savantes", urbaines, en opposition aux musiques dites "populaires", d'avantage représentées dans les campagnes.

Ce système modal complexe se décline ainsi du Maghreb à la Chine, et constitue un corpus théorique d'une grande richesse, celui de la musique savant ou "classique".

Issues d'un tronc musical commun remontant au XVIIe siècle, 3 branches représentent aujourd'hui les principales déclinaisons de ce système modal qu'est le maqâm : - le maqâm persan (Iran) - le maqâm arabe - le maqâm ottoman (turquie)

On reconnaitra à l'écoute des différentes interprétations d'un "Bayatî" ou d'un "Huseynî" à la fois des bases communes et des spécificités entre ces 3 grandes "écoles" persane, arabe et ottomane.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 
Le maqâm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Histoire de la musique-
Sauter vers: