Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Discussions autour de la guitare acoustique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Lun 19 Juin - 16:14

Comme le luth est l'ancêtre de la guitare, pourquoi pas ici...Ayant l'intégrale des oeuvres pour luth de J.S. BACH, je comptais justement en parler ici, mais comme on peut réagir aussi sur le fil consacré au luth, autant se concentrer ici sur la guitare classique dont le sujet est déjà tellement vaste. Wink


Dernière édition par Icare le Lun 19 Juin - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Lun 19 Juin - 18:16

Henri a écrit:
Concerto n° 3 “Elegiaco”

Sentiment d’un patchwork de pièces cousues ensemble. Et malgré ce travail, l’ensemble donne pourtant une impression de décousu. Dans les parties où la guitare joue en solo elle semble improviser, mais sans beaucoup d’invention. Le guitariste s’ennuie et nous aussi. Il joue des phrases courtes entrecoupées de silences. Pendant les silences on s’endort. Il n’y a que durant les moments où l’orchestre l’entraîne avec lui dans des séquences bien rythmées qu’il parvient à sortir de sa torpeur et à nous arracher à notre ennui.

Mon idée est de réécouter toutes les oeuvres pour guitare de Leo Brouwer et notamment les concertos. Comme Henri nous avait donné ici son avis sur plusieurs d'entre eux, je me suis dit que ce serait intéressant de voir si j'ai la même perception que lui de ces oeuvres, du moins celles que nous avons en commun. Nous avons, par exemple, en commun le Concierto Elegiaco pour guitare et orchestre que j'ai justement réécouté aujourd'hui par Rey Guerra, l'"Orquesta Sinfonica de Matanzas", sous la direction de Guido Lopez-Gavilàn. Le concerto se divise en trois mouvements, le médium étant assez court puisqu'il ne dure que 3'30", le premier et le troisième ayant une durée équivalente de neuf minutes. Contrairement à l'avis présenté dans la citation, ci-dessus, je n'ai pas du tout eu cette impression de patchwork décousu. Au contraire, j'ai plutôt trouvé un ensemble cohérent avec ses différents changements de ton ou rebondissements auxquels je suis, il est vrai, familier. Le premier mouvement s'articule autour d'un thème principal fortement dramatique sur lequel les cordes aiment insister, un thème principal aisément mémorisable qui réapparaîtra à la fin de la toccata finale (3ème mouv.), un concept que j'affectionne particulièrement. La guitare est quasiment l'élément apaisant et optimiste du concerto, une sorte de héros romantique dont on regrette (à peine) la mort à la fin du film. Mon intérêt n'a pas été ralenti par des moments de guitare solo ni par des silences que je n'ai d'ailleurs pas entendus. De la guitare non accompagnée, il y en a en brève ouverture du concerto, ensuite, il se pourrait que j'ai été réellement embarqué par son déroulement dramatique et ses différentes humeurs. Il se pourrait aussi que j'ai écouté ce concerto dans une autre interprétation que celle présentée par Henri...une interprétation où le guitariste se serait octroyé quelques libertés de jeu...c'est toujours possible...En conclusion, pas un concerto qui me fascine ou me met la larme à l'oeil, faut pas pousser, mais un concerto bien fait, sans temps mort et qui se suit avec un certain plaisir et un plaisir certain.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Lun 19 Juin - 20:06

Voilà ce que Leo Brouwer avait écrit à propos de son Concerto pour guitare, violon et cordes - Hommage à Paganini (1994-95):

<<Le double concerto pour guitare, violon et cordes - "Hommage à Paganini" est fait de "lieux communs", de clichés, de topiques. On peut y observer la présence intentionnelle d'une série d'éléments propres à la technique du violon et de la guitare que le bon goût conseillerait plutôt d'éviter, usage en est fait au point de friser par moments l'hommage au kitsch. Que l'auditeur se prépare à l'ironie ou à la farce, ...ou à tout le contraire! Parfois, une séquence tout à fait prévisible se termine par des sonorités brutales, une sorte de "dé-composition", une dissection du cliché. L'orchestre joue à la manière de Vivaldi pendant que les solistes pratiquent leurs exercices dans le style de Paganini.>>

Il y a un esprit baroque indéniable dans ce concerto - peut-être mon préféré de Leo Brouwer, ce qui n'empêche pas une marque de fabrique facilement attribuable à son auteur: un thème principal entêtant autour duquel s'articule une passacaille. Il s'agit du premier mouvement. Comme dans le Concerto élégiaque, le second mouvement est le plus court. Lui aussi s'articule autour d'un thème de quelques notes, celles-ci plus interrogatives que celles du premier mouvement. Je l'ai très vite perçu comme un interlude alors que j'avais oublié que c'était le titre de ce second mouvement. Il a vraiment le caractère parfait de l'interlude. Le troisième mouvement est plus ouvertement baroque dans sa forme, l'orchestre embrassant un air vivaldien alors que les deux solistes suivent les traces de Paganini.

Les deux interprètes sont Costas Cotsiolis (guitare) et Isel Rodriguez Trujillo (violon), avec l'"Orquesta de Cordoba" sous la direction du compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Brouwer   Lun 19 Juin - 23:16

Henri a écrit:
Concerto n° 4 “Toronto”

Dommage qu’il faille attendre le 3ème mouvement pour y prendre un peu de plaisir. Mais les deux premiers mouvements sont tellement longs, ennuyeux et... décousus, toujours, qu’on risque fort d’abandonner l’écoute avant d’arriver là.

Ce soir, je me suis prêté à un "exercice" que je pratique très rarement: j'ai écouté deux fois une même oeuvre à la suite l'une de l'autre mais dans deux interprétations différentes. Il s'agit du Concerto de Toronto pour guitare et orchestre de Leo Brouwer. Je me suis demandé quelle interprétation j'allais préférer, bien que l'on est jamais obligé d'en préférer une plutôt qu'une autre, pouvant les aimer autant pour des raisons similaires ou pour des raisons différentes. J'ai d'abord écouté ce concerto par Rey Guerra, l'"Orquesta Sinfonica Nacional" sous la direction du compositeur, puis par John Williams, le dédicataire, le "London Sinfonietta" sous la direction de Steven Mercurio. Honnêtement, voilà une comparaison qui m'amène à penser que j'ai beaucoup de mal à faire un choix, si ce n'est peut-être un son de guitare plus pur chez Williams et une flûte un brin plus perçante avec le "LS". J'aime beaucoup les orchestrations de ce concerto et il me semble qu'elles ressortent mieux dans la version "Mercurio". Toujours est-il que j'ai eu plus de chance qu'Henri car je n'ai pas eu besoin d'attendre le troisième mouvement pour prendre un peu de plaisir. J'ai été captivé dès le Moderato du premier mouvement. Là encore, on retrouvera un motif principal ludique et entêtant autour duquel s'articulera cette première partie du concerto. La combinaison guitare-flûte-petite percussion fonctionne à merveille dans l'expression du thème malicieux. "Thème & Variations" alternent des moments lents et assez tendres et d'autres plus dynamiques et exaltants. Le dernier mouvement "Tempo libero, allegro" retrouve l'esprit du "Moderato", y retrouvant d'ailleurs la petite flûte irrésistible...pas au point de ravir la vedette à la guitare, je vous rassure...J'ai avancé plus en amont l'idée que le Concerto pour guitare, violon et cordes était probablement mon concerto préféré de Leo Brouwer. Je pense que cette déclaration est désormais erronée. Hehe Si celui de Toronto me semble bien moins baroque et direct que l'Hommage à Paganini, il me semble en revanche plus abouti et plus riche en couleurs, offrant parallèlement à la guitare un formidable champs d'expression.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Lun 19 Juin - 23:47

Merci pour tout cela, je ne connaîs pas ces concertos, donc...
Il y a sûrement des extraits sympas youtube ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Mar 20 Juin - 23:07

Ce soir, j'ai réécouté avec beaucoup de plaisir le Concerto de liège de Leo Brouwer par le talentueux guitariste Costas Cotsiolis, l'"Orchestre Symphonique" sous la direction du compositeur. C'est peut-être son concerto pour guitare le plus audacieux même si je trouve plus de beauté encore en celui de Toronto mentionné dans mon message précédent. L'audace ne m'apparaît pas forcément dans le jeu du soliste qui biensûr jouit d'un bel espace d'expression - la guitare y est omniprésente - mais dans une formidable écriture des bois, ceux-ci se faisant remarquer dès le premier mouvement, présenté comme un hommage à Vivaldi. Je leur prête une dimension naturalistique. Comme toujours, il y a un thème mélodique entêtant autour duquel s'articule le mouvement, le plus long des trois, se développant sur presque 15 minutes. C'est dans le second mouvement intitulé "Requiem" que les bois me paraissent le plus audacieux, sous la forme d'un choeur atonal intense. Le "Rondo alla Rustica" qui suit, poursuit l'aventure autour de trois notes motrices qui, à nouveau, accrochent mon oreille avec une facilité déconcertante. Parmi les pièces pour guitare seule que j'ai réécoutées de Leo Brouwer la seule qui m'a vraiment touchée est El Decameron negro qui se divise en trois mouvements relativement courts; "El arpa del guerrero", La huida de los amantes por el valle de los ecos" et "Balada de la doncella enamorada", mon préféré des trois, là aussi avec un motif mélodique très ludique et accrocheur.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Mar 20 Juin - 23:26

I
Anouchka a écrit:
l y a sûrement des extraits sympas youtube ?
Y en a-t-il à ton avis avec les références que tu donnes ? (je ne suis pas allée voir, je me doute que je dois juste taper le nom du concerto et du compositeur, et du guitariste...)...  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Mer 21 Juin - 21:16

Anouchka, on trouve sûrement des extraits sur Youtube, peut-être quelques opus en entier. Je n'ai pas vérifié car je possède tous ces concertos en cd et ne vais pas trop sur Youtube qui a tendance à bloquer mon ordinateur. (Inutile de réagir ici sur ce dernier point). Wink

Je dois être très sensible à la poétique musicale de Leo Brouwer dans la mesure où tout le monde ne partage pas nécessairement mon enthousiasme, mais franchement, je viens de réécouter le Concerto pour guitare et orchestre n°5 "Helsinki" et j'ai été happé de la première mesure à la dernière d'une oeuvre que j'ai trouvée très inspirée, un peu pour les mêmes raisons que les précédentes même si dans les couleurs et sa physionomie globale, ce concerto a sa propre singularité. D'ailleurs, entre le Concerto de Toronto, le Concerto de Liège et le Concerto d'Helsinki, je ne saurais plus trop dire vers lequel va ma préférence, cela dépendra davantage de mon humeur du moment plutôt que d'un jugement de valeur parce que, pendant l'écoute, pour chacun d'eux, ce fut un vrai plaisir pour mon oreille qui y entend plein de bonnes choses, pas seulement dans le jeu des différents solistes, mais aussi dans l'écriture orchestrale, plein d'éléments et de détails intéressants. Finalement, parmi ses concertos, enfin parmi ceux que je connais maintenant très bien, le Concerto élégiaque est celui qui me plait le moins, ce qui ne veut pas dire pour autant que je ne l'apprécie pas. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Mer 21 Juin - 22:46


Le Concerto n°5 "Helsinki" se divise en trois mouvements; "Spaces/Lightness and Heaviness/Luminosity" et est interprété par le guitariste Timo Korhonen, le "Tampere Philharmonic Orchestra" sous la direction de Tuomas Ollila. Ce sont ces mêmes interprètes qui nous offrent une très belle version pour guitare et orchestre par Leo Brouwer d'Ibéria Suite d'Isaac Albéniz, avec beaucoup de lyrisme, une oeuvre qui se divise également de trois mouvements; "Evocacion/El Puerto/El Albaicin, puis aussi From Yesterday to Penny Lane - Seven Beatles Transcriptions pour guitare et orchestre (Lennon-McCartney), des transcritions réalisées avec finesse et élégance par le compositeur cubain. Les autres titres transcrits sont "A ticket to ride, Here, there and everywhere, She's Leaving home, Got to get you into my life, Eleanor Rigby". C'est toujours sympathique de redécouvrir des chansons que l'on connaît bien dans une nouvelle configuration instrumentale, surtout lorsque c'est fait avec sensibilité et goût comme ici.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Spheeris   Jeu 22 Juin - 12:33

Ce matin, j'ai changé d'horizon. Je suis allé vers davantage de légèreté et d'immédiateté, vers une mélancolie fluide et transparente, vers une pop instrumentale signée Chris Spheeris où la guitare joue un rôle important, pas exclusif mais important. L'extrait que j'ai choisi de vous présenter fait partie du "Best of" que je viens de réécouter:

https://www.youtube.com/watch?v=ZjXD1EaP7hY


Pour en savoir un peu plus sur ce musicien, cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Moultaka/Lennon   Jeu 22 Juin - 18:23

Cet après-midi, alors que la chaleur bat son plein, j'ai écouté deux concertos pour guitare et orchestre. Le premier est une totale découverte et s'intitule Hanbleceya, un concerto pour guitare et ensemble du compositeur d'origine libanaise Zad Moultaka. C'est donc une première écoute et aussi la première oeuvre que je découvre de ce compositeur qui m'était jusque là inconnu. L'oeuvre est en un seul mouvement, interprétée par Pablo Marquez, le Nouvel Ensemble Moderne de Montréal sous la direction de Lorraine Vaillancourt. Le second concerto pour guitare que j'ai écouté s'intitule Zingari et il a été composé en 1990 par le compositeur américain John Anthony Lennon. Ce n'est pas une découverte car je connais ce concerto depuis assez longtemps, d'ailleurs la seule oeuvre que je possède de ce compositeur, n'ai jamais eu l'occasion d'écouter autre chose. Zingari se constitue de cinq mouvements et est interprété par David Starobin, le "SMU Meadows Symphony Orchestra" sous la direction de David Milnes. Ces deux concertos sont presque de la même durée, environnent les 18 minutes, c'est un peu pour cette raison que j'ai eu envie de les écouter l'un à la suite de l'autre. Parce que sinon, il n'y a aucune autre raison à faire pour les rapprocher. Ils sont très différents, celui de Lennon est lyrique avec des élans romantiques parfaitement assumés alors que celui de Moultaka est atonal, tout en progression, au service d'une poétique accidentée et presque chaotique. Au fond, ils sont complémentaires à leur façon, le premier rassure par une forme tonale qui nous est familière, est très plaisant à suivre, le second est plus intéressant par sa construction complexe et singulière, n'a rien de "confortable", plus escarpé. Pour résumer ou plutôt imager, Zingari de John A. Lennon, c'est plus une ballade pour un promeneur alors que Hanbleceya de Zad Moultaka, c'est davantage le parcours vertigineux d'un alpiniste en pleine ascension. Very Happy

Je me suis rendu compte qu'aucun de ces deux compositeurs n'avait son topic sur ce forum, manquement auquel j'ai aussitôt remédié: ici & ici
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Crumb/Ruders   Jeu 22 Juin - 22:39

Il y a un compositeur que j'écoute finalement peu et il s'appelle George Crumb. Il faut dire que la seule oeuvre de lui que je possède en cd et viens de réécouter ce soir s'intitule Quest (1994). Il s'agit d'une composition pour guitare solo, saxophone soprano, harpe, contrebasse et deux percussionnistes, interprétée par David Starobin, le "Speculum Musicae" sous la direction de Williams Purvis. A l'époque de la découverte, ce ne fut pas un réel coup de coeur, plutôt un moment un peu ennuyeux et peu intelligible à mon oreille, ceci expliquant certainement ma méfiance envers ce compositeur mais sans pour autant tirer un trait sur lui. S'interdire la possibilité d'aimer un compositeur pour le simple fait de ne pas être sensible à l'une de ses compositions est un argument un peu maigre, surtout que depuis, l'eau a coulé sous les ponts et que, ce soir, en ce soir de canicule, le caractère dépouillé et faussement asséché de ce Quest a beaucoup mieux retenu mon attention. Déjà, il y eut cette flûte qui avait l'air d'un shakuhachi sans en être un, ces sons espacés par des silences mais qui s'entrecroisent dans une ambiance de mystère et de retenue. La guitare semble errer au travers de cette ambiance d'une façon sereine et avec une grande sobriété de jeu. L'univers sonore peut-il être troublé et troublant autour d'elle, celle-ci ne perd rien de sa limpidité, rien de sa fluidité.

Suite à une alchimie sonore qui a su, pour la première fois, m'apprivoiser, je me suis plongé dans Psalmodies pour guitare et ensemble de chambre (1989) de Poul Ruders, toujours par David Starobin et le "Speculum Musicae", mais cette fois sous la direction de Donald Palma. Il s'agit d'un même cd qui comprends aussi le Zingari de John Anthony Lennon que j'évoque un commentaire plus haut. Avec Psalmodies de Poul Ruders, ce ne fut pas la même expérience qu'avec Quest de George Crumb. C'est l'oeuvre par laquelle j'ai découvert Poul Ruders et ce fut un moment si fort pour moi que je l'ai approfondi au point d'avoir désormais beaucoup d'oeuvres, devenant même mon compositeur danois préféré après Per Norgard. Pourtant, je ne peux pas vraiment dire que ce concerto me fascine complètement, du moins en entier. Sur les onze morceaux qu'il présente, seul le huitième, "Cadenza for All, me fascine vraiment, m'est réellement jouissif, un jaillissement sonore du plus bel effet. Il y a toutefois, plus en amont, un autre morceau avec une élégie dans l'aigu des violons qui me touche au coeur, plutôt court mais efficace: le N°6, "A Chorale and a Song" pour guitare, violons, alto et basse. Aujourd'hui, je pourrais dire que la poétique globale du Quest de Crumb me plait davantage mais que dans Psalmodies de Ruders, il y a deux pics d'émotion qui demeurent intacts.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Boccherini   Ven 23 Juin - 12:01

Vite, vite, un peu de classique, nom de diou!, sinon Joachim va encore venir me tirer l'oreille... Hehe Je pouvais difficilement m'offrir un cycle autour de la guitare sans revenir sur trois oeuvres qui ont toujours beaucoup compté pour moi, trois oeuvres qui symbolisent en partie mon entrée dans l'univers de la musique classique. Il s'agit des Quintettes n°4,n°7 & 9 pour guitare et quatuor à cordes de LUIGI BOCCHERINI qui auraient très bien pu figurer parmi mes balises lors du cycle précédent. Par Narciso Yepes et le "Melos Quartett".

Un extrait du N°4 dans une autre interprétation:

https://www.youtube.com/watch?v=UziMcCHnwQg
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Ven 23 Juin - 12:44

Icare a écrit:
Vite, vite, un peu de classique, nom de diou!, sinon Joachim va encore venir me tirer l'oreille... Hehe

Ah quand même Laughing  

Bon, avec toute ma mansuétude, je te pardonne cher ami, et d'autant plus que j'adore ces quintettes avec guitare Mains
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Morricone   Ven 23 Juin - 17:00

https://www.youtube.com/watch?v=84sOAty9-1I


Si je vous présente ce très bon guitariste qu'est Filippo Rizzuto par le biais d'une pièce de J. S. Bach qu'il joue avec élégance et sensibilité, c'est parce qu'il est aussi l'un des principaux interprètes de la partition qu'Ennio Morricone composa pour le film politique de Roberto Faenza, Sostiene Pereira dont l'intrigue se situe au Portugal sous le régime de Salazar. Cette très belle musique où la guitare a un grand rôle symbolise également une autre rencontre qui comptera beaucoup pour le compositeur transalpin, la célèbre chanteuse de fado Dulce Pontes.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Ven 23 Juin - 17:07

Et d'Ennio Morricone lui-même, une composition pour guitare seule composée en 1957, interprétée quant à elle par Stefano Cardi:

https://www.youtube.com/watch?v=QS4qUAxRlT0
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Ven 23 Juin - 19:43


https://www.youtube.com/watch?v=5tMYx65tIqw


Je ne voulais pas quitter de sitôt le monde de la musique appliquée sans évoquer une seconde fois Ennio Morricone qui a plusieurs fois invité la guitare dans ses partitions pour le cinéma, notamment le western. J'avais l'embarras du choix et ce fut donc difficile d'en faire un. Mais comme Da Uomo a Uomo - Death rides a Horse est sa musique de western que je n'avais pas réécoutée depuis longtemps...voilà donc un choix qui s'imposa de lui-même: western particulièrement sombre réalisé en 1967 par Giulio Petroni avec Lee Van Cleef et John Philipp Law parmi les rôles principaux. La musique se distingue globalement par un caractère sauvage entre choeurs, guitares et percussions, amplifié par une flûte solo puissante qui cracherait presque du feu dans la version finale du thème principal.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Henze   Ven 23 Juin - 23:03

Ce soir, je n'ai pas nécessairement souhaité écouter une oeuvre où la guitare est mise très en avant, comme un concerto par exemple. Je voulais une oeuvre où la guitare est présente mais pas omniprésente, peut-être plus dans l'accompagnement que comme l'élément dominant. Il a fallu pour cela que je me creuse la cervelle afin de trouver, de mémoire, l'oeuvre qui correspondrait le mieux à ce que je recherche. Chacun me connaît suffisamment pour savoir que j'aime sortir des sentiers battus et qu'il n'est pas question pour moi d'enchaîner ici les concertos, les quintettes ou guitares solos dans un esprit purement classique. La guitare existe aussi autrement. Après quelques mûres réflexions, voulant quitter le monde de l'image, bien que j'y reviendrai plus tard avec notamment John Williams (le compositeur), j'ai pensé que El Cimarron de Hans Werner Henze pouvait être l'oeuvre idéale du moment. Elle est interprétée par le "el cimarron ensemble" qui se constitue d'Angelo de Leonardis (baryton), Gundi Aggermann (flûte), Christina Schörn (guitare) et Ivan Mancinelli (percussions). L'oeuvre commence timidement, comme dans mon souvenir, au point de me demander si je ne vais pas m'ennuyer au bout du compte, puis, progressivement, le charme opère par ce petit comité instrumental aux sonorités qui s'affinent autour de la voix de baryton. C'est une prose sonore intimiste, chambriste, qui finit par me séduire et m'offrir une proximité virtuelle avec chacun des musiciens. La guitare de Christina Schörn n'occupe pas plus l'espace que la flûte ou la percussion et pourtant elle est là, présente même lorsque je ne l'entends plus...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Yoshimatsu   Sam 24 Juin - 23:05

L'esprit des oiseaux hante souvent l'oeuvre de Takashi Yoshimatsu et le concerto pour guitare Pegasus Effect est de celles-ci. J'y ressens de toute évidence une réelle communion avec la nature, une dimension impressionniste très développée. Le caractère naturalistique imprime chacun des trois mouvements, "Bird/Flower/Wind", avec un rapport inattendu au jazz dans le troisième. Il y a une certaine recherche dans les orchestrations, de fins coloris, une souplesse de ton qui l'écarte définitivement du style plus âpre et sévère d'Olivier Messiaen avec lequel on a tendance à faire un parallèle à cause de leur fascination mutuelle pour l'espèce volatile. En réalité, cette fascinantion commune pour les oiseaux et leurs chants n'ont sans doute pas la même source, la même origine. Chez le compositeur japonais, c'est certainement plus qu'une admiration et que la volonté d'intégrer leurs chants dans sa musique. C'est aussi émotionnel à la base puis spirituel ensuite; émotionnel parce que sa soeur, atteinte d'un cancer, souhaite se réincarner en oiseau, spirituel parce que sa soeur morte, le compositeur voit en chaque oiseau qui croise son regard, l'émerveille par son chant, sa soeur réincarnée...Donc, quelque-part, je me plais moi-même à croire que l'esprit de sa soeur hante chacune de ses compositions...Le second mouvement du concerto pour guitare est particulièrement doux, propice au rêve...je plane au-dessus d'un immense jardin en fleur et c'est très agréable, très flatteur aussi pour l'oreille. Sa musique a à mon sens moins de profondeur que celle de Toru Takemitsu qui, en général, me bouleverse et me "brutalise" davantage, d'ailleurs, j'y viens avec son oeuvre pour guitare interprétée par John Williams. Avec Yoshimatsu, c'est un autre envol...plus naïf?...plus angélique?...je ne sais pas mais j'aime quand même bien sa musique.

Le concerto pour guitare de Takashi Yoshimatsu est interprété par Craig Ogden, le "BBC Philharmonic" sous la direction de Sachio fujioka.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Toru Takemitsu   Dim 25 Juin - 22:26

Ce soir, comme prévu, j'ai réécouté l'oeuvre pour guitare de Toru Takemitsu qui comprend To the edge of dream pour guitare et orchestre, Folios pour guitare, Toward the sea pour flûte alto et guitare, 12 songs for guitar, transcription de Toru Takemitsu de quatre chansons célèbres; "Here, there and Everywhere" (John Lennon & Paul McCartney) qui avait déjà été transcrite par Leo Brouwer pour guitare et cordes, "What a friend" (Charles C. Converse), "Amours perdues" (Joseph Kosma), "Summertime" (George Gershwin) et enfin Vers, l'arc-en-ciel, Palma pour hautbois d'amour, guitare et orchestre. Les interprètes sont John Williams (guitare), Sebastian Bell (flûte alto), Gareth Hulse (hautbois d'amour), le "London Sinfonietta" sous la direction d'Esa-Pekka Salonen.  La superbe association entre le hautbois d'amour et la guitare dans Vers, l'arc-en-ciel, Palma sans compter cette superbe écriture orchestrale qui brille aussi, de tous ses feux, dans To the edge of dream, le jeu si poétique et finalement si caractéristique de la poétique du compositeur entre la flûte et la guitare: Toward the sea...autant de moments musicaux qui me rappellent pourquoi je considère Takemitsu comme l'un des plus grands compositeurs classiques de la seconde moitié du vingtième siècle.

https://www.youtube.com/watch?v=5JcP6N9kBYM
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Lun 26 Juin - 9:10

Revenons un peu aux classiques Laughing

Giuliani et Carulli (entre autres) ont composé de jolis concertos pour guitare.

Exemples :


Carulli


https://www.youtube.com/watch?v=DpkEfBSKe_w


Giuliani

https://www.youtube.com/watch?v=JIXIcZLviAM


et mon cher ami Haydn Wink

https://www.youtube.com/watch?v=Um_T2e0AugY
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Lun 26 Juin - 9:18

Passons aux romantiques : concerto andalou pour 4 guitares et orchestre de Rodrigo

https://www.youtube.com/watch?v=6iaz7Qntu44
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Gresset/Moignard   Lun 26 Juin - 9:21

Oui, oui, tu as raison Joachim, j'y étais moi-même venu avec Boccherini... Very Happy comme quoi, tu vois, je n'oublie pas les classiques.

Ce matin, j'ai décidé de changer de style, d'aller vers un genre musical que je ne connais pas encore très bien, auquel je ne suis pas encore très familier. Il s'agit d'un jazz manouche et d'un duo de guitaristes que je ne connaissais pas jusque là: Adrien Moignard et Rocky Gresset. L'album que je me suis procuré tout récemment à un prix plutôt clément s'intitule Entre Actes. Il débute sur une reprise du fameux "Belleville de Django Reinhardt, mais on y trouve aussi un tube comme "How deep is your love" des Bee Gees, le "Bluesette" de Toots Thielemans, "Dreams and waters" d'Aldo Romano ou encore "Misty" d'Erroll Garner. Je ne peux pas dire, suite à cette première écoute, que c'est le genre de guitare qui me fascine ou me met la larme à l'oeil, comme chez, par exemple, Mamangakis, Morricone, Takemitsu, Theodorakis, mais il s'agit de toute évidence de deux musiciens habiles et d'une belle complicité de jeu entre eux. C'est plaisant, sympathique à suivre, bref, un disque attachant d'une durée idéale de 45 minutes que j'aurai plaisir à écouter de temps en temps, dans mes moments les plus décontractés.

Adrien Moignard/biographie:

Le guitariste Adrien Moignard est né le 29 avril 1985. Dès l’âge de 12 ans, il commence son apprentissage de la guitare et se produit très vite avec plusieurs groupes, sur scène et en studio. C’est lorsqu’il découvre la musique manouche et Django Reinhardt qu’il décide de se consacrer au Jazz. Il va alors participer à différentes manifestations et rencontrera les grands du Jazz. Adrien Moignard va également se produire au sein de l’ensemble Zaiti avec Mathieu Chatelain à la guitare et Jérémy Arranger à la contrebasse. Il fera partie du projet du Selmer 607 avec à ses côtés Rocky Gresset, Sébastien Giniaux, Richard Manetti, Noé Reinhardt et Stochelo Rosenberg. En 2009, il signe un contrat avec Dreyfus Jazz et c’est en 2010 que son premier album est sorti, s’imposant ainsi comme une figure montante du Jazz manouche.

Rocky Gresset/biographie:

Né en 1980 au sein d’une famille gitane, Rocky GRESSET égrène ses premiers accords de guitare à l’âge de neuf ans. À l’âge de douze/treize ans, Rocky découvre l’œuvre de DJANGO, c’est  « la culture » de son milieu, celui des gitans, tel qu’il le dit aujourd’hui. Mais, s’il aime et respecte profondément la musique de DJANGO ,  Rocky est rapidement attiré par d’autres guitaristes de jazz, sa racine : il devient ainsi fan de Wes MONTGOMERY, Georges BENSON ou encore de Pat METHENY; c’est lui qu’il écoute sans doute le plus aujourd’hui. De plus, son écoute de la musique ne se limite pas à ses confrères d’instrument, Rocky éprouve également une profonde admiration pour l’œuvre du pianiste Bill EVANS. Par ailleurs, comme beaucoup de gitans , il est également un grand amateur de Frank SINATRA ainsi que du travail d’arrangements de formations élargies allant jusqu’au Big Band . Il faut aussi noter son grand intérêt  pour les trios « orgue/guitare/batterie ».
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   Lun 26 Juin - 12:39

L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=Tx2VOEpfaPs
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Swerts/Cabus/Looy   Lun 26 Juin - 19:38

Cet après-midi, j'ai réécouté trois concertos pour guitare: Fantasia para un Marqués pour guitare et cordes (2001) de Piet Swerts (en mémoire de Joaquin Rodrigo), Concerto classico pour guitare et cordes (1999) de Peter Cabus et Concerto voor gitaar en orkest (1980) de Jozef van Looy. Les trois concertos sont interprétés par Wim Brioen, le "Slovak Sinfonietta, Zilina", les deux premiers sous la direction de Tom van den Eynde et le troisième sous la direction d'Ivo Venkov. Je vais commencer par celui qui, des trois, m'a le moins marqué. Peter Cabus a composé seulement deux oeuvres pour guitare, Préambule pour guitare seule (1997) et le Concerto classico per chitarra ed archi (1999) qui est dédié à Wim Brioen, l'interprète de cet enregistrement. Il s'agit peut-être de sa dernière composition ou l'une des toutes dernières. Ce concerto ne déroge pas à la règle et trouve ses racines dans la musique tonale et les formes classiques. son caractère mélancolique et sa finesse me le rendent assez attachant, mais je n'en ressors pas marqué au fer rouge. Voilà un concerto qui ne se détache pas du lot mais que je zapperai pas pour autant lorsqu'il me viendra l'envie de réécouter ce disque. La fantaisie concertante de Piet Swerts puise aussi son inspiration dans la sacro-sainte musique tonale et les formes classiques. Elle s'inscrit même dans le style de Rodrigo avec une "espanité" affirmée et un sens mélodique qui renvoie encore à Rodrigo, un thème immédiatement exposé dès le début du morceau et emprunté à la Fantasia para un Gentilhombre (1954), Rodrigo ayant, quant à lui, extrait cette célèbre mélodie dans une oeuvre de Gaspar Sanz. J'avais déjà remarqué beaucoup de beauté archaïque dans la musique de Swerts, peu obsédé par les avant-gardes défendues par certains de ses confrères. A la manière d'un Takashi Yoshimatsu au pays du soleil levant, il perpétue et personnifie une tradition tonale avec talent, un lien émerveillé entre le présent et le passé. J'aime beaucoup cette fantaisie comme toutes les autres compositions de Peter Swerts que j'ai la chance de connaître, ce qui ne m'empêche pas, parallèlement (ou paradoxalement?) d'apprécier une certaine avant-garde. Cependant, ce n'est pas là qu'est né la surprise cette fois-ci. Elle est née du Concerto pour guitare et orchestre de Jozef van Looy qui s'est beaucoup mieux dévoilé lors de cette nouvelle écoute. Riche en couleurs, il étonne par une flûte solo qui illumine certains passages du concerto, des trouvailles dans l'orchestre qui apportent un répondant de taille au jeu du guitariste. Une certaine latinité transpire aussi de ce concerto aux multiples rebondissements.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussions autour de la guitare acoustique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussions autour de la guitare acoustique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: