Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 13 œuvres préférées pour violon et orchestre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mer 19 Nov - 20:16

En vue de ma liste préférentielle, il me sembla nécessaire pour moi de m'extraire quand même un peu du répertoire occidental afin de chercher dans la musique savante asiatique, à l'exception de la Japonaise sur laquelle je me pencherai ultérieurement, des oeuvres pour violon susceptibles de figurer dans mon top 13 (même si ce n'est pas une obligation non plus). Je veux juste tester cette éventualité. J'ai donc réécouté, pour commencer, Butterfly Lovers - Violin Concerto de Chen Gang & He Zhan Hao, un concerto très mélodique et lyrique qui démarre avec l'élégance d'une belle et romantique musique de film mais qui se perd selon moi dans les conventions du genre, dans un symphonique un peu boursouflé et impersonnel qui ne m'émeut guère. Heureusement que les mesures finales reprennent la poétique introductive. Ce ne sera évidemment pas suffisant pour l'inclure dans mon Top 13. Avec Out of Peking Opera pour violon et orchestre de Tan Dun je retrouve une personnalité musicale bien plus intéressante et attachante que le couple Gang/Hao. Cest une "architecture musicale que j'adore explorer, comme souvent chez ce compositeur atypique, sans doute pas son meilleur opus pour autant. De là à l'inclure dans ma liste préférentielle, c'est un pas que je ne suis pas sûr de franchir...Je le franchirais presque, en revanche, avec Chinese Folk Dance Suite pour violon et orchestre de Chen Yi que j'ai beaucoup eu de plaisir à réécouter, une compositrice qui, à l'instar de Tan Dun, a suffisamment en elle de fantaisie et d'audace qui l'éloignent des schémas classiques habituels, offrant à son oeuvre une orchestration singulière et une expression profondément poétique et imbibée d'un folklore local. Il ne manque pas grand-chose pour que je la retienne...et peut-être la retiendrai sous "mention spéciale".

L'aventure continue...
Revenir en haut Aller en bas
claude fernandez



Nombre de messages : 120
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mer 19 Nov - 22:08

Icare a écrit:
J'ai donc réécouté, pour commencer, Butterfly Lovers - Violin Concerto de Chen Gang & He Zhan Hao, un concerto très mélodique et lyrique qui démarre avec l'élégance d'une belle et romantique musique de film mais qui se perd selon moi dans les conventions du genre, dans un symphonique un peu boursouflé et impersonnel qui ne m'émeut guère.

C'est à mon avis une question de tempérament, il y a des gens qui aiment le lyrisme intense des grandes machines romantiques et d'autres pour lesquelles cette tension lyrique est ressentie comme un désagrément et les moyens pour l'évoquer sont perçus comme des formules conventionnelles. Mais comme l'a dit je ne sais plus qui, l'art est fait de 99 pour cent de conventionnalisme et 1 pour cent d'originalité. Personnellement, j'apprécie par-dessus tout les grosses machines de Beethoven (la 5 par exemple) et de Bruckner (la 4 Romantishe), d'autres n'y adhèrent pas et recherchent d'autres types d'effets. Dans ce domaine, il n'y a pas de vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2793
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mer 19 Nov - 22:55

Pour Joachim, pour sa liste !

Cher ami du forum, je suis un peu débordée cette semaine, j'avoue, mais j'ai lu ta liste avec beaucoup d'attention. Elle rejoint beaucoup de mes "coups de coeur", tout en m'ouvrant des portes de nouvelles découvertes.
J'ai des questions, oui, j'attends d'avoir un peu plus de temps cette semaine. Merci beaucoup pour tout cela ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6620
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mer 19 Nov - 23:38

claude fernandez a écrit:
Icare a écrit:
J'ai donc réécouté, pour commencer, Butterfly Lovers - Violin Concerto de Chen Gang & He Zhan Hao, un concerto très mélodique et lyrique qui démarre avec l'élégance d'une belle et romantique musique de film mais qui se perd selon moi dans les conventions du genre, dans un symphonique un peu boursouflé et impersonnel qui ne m'émeut guère.

C'est à mon avis une question de tempérament, il y a des gens qui aiment le lyrisme intense des grandes machines romantiques et d'autres pour lesquelles cette tension lyrique est ressentie comme un désagrément et les moyens pour l'évoquer sont perçus comme des formules conventionnelles. Mais comme l'a dit je ne sais plus qui, l'art est fait de 99 pour cent de conventionnalisme et 1 pour cent d'originalité. Personnellement, j'apprécie par-dessus tout les grosses machines de Beethoven (la 5 par exemple) et de Bruckner (la 4 Romantishe), d'autres n'y adhèrent pas et recherchent d'autres types d'effets. Dans ce domaine, il n'y a pas de vérité.

Et il y a ceux qui apprécient les deux ...formules , sans la moindre gène! comme moi Wink
Revenir en haut Aller en bas
claude fernandez



Nombre de messages : 120
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Jeu 20 Nov - 0:03

Jean a écrit:
Et il y a ceux qui apprécient les deux ...formules , sans la moindre gène! comme moi Wink

C'est 'idéal. Il faut avouer que les gens qui n'aiment pas trop le lyrisme exacerbé sont plus curieux que les autres et s'intéressent à des œuvres moins courantes. ils contribuent peut-être plus à la redécouverte d'œuvres oubliées, originales. Il existe cependant à mon avis des œuvres oubliées d'une grande intensité lyrique: les symphonies de Raff par exemple. Et d'une manière générale, puisqu'on l'évoquait, la musique chinoise, à mon avis, est peut-être plus souvent lyrique et rhapsodique que la musique japonaise, cette dernière plus tournée vers le modernisme. Néanmoins, je connais assez peu la musique japonaise qui ne m'a jamais attirée pour en parler de manière assurée. C'est peut-être un tort.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Jeu 20 Nov - 8:04

Jean a écrit:
claude fernandez a écrit:
Icare a écrit:
J'ai donc réécouté, pour commencer, Butterfly Lovers - Violin Concerto de Chen Gang & He Zhan Hao, un concerto très mélodique et lyrique qui démarre avec l'élégance d'une belle et romantique musique de film mais qui se perd selon moi dans les conventions du genre, dans un symphonique un peu boursouflé et impersonnel qui ne m'émeut guère.

C'est à mon avis une question de tempérament, il y a des gens qui aiment le lyrisme intense des grandes machines romantiques et d'autres pour lesquelles cette tension lyrique est ressentie comme un désagrément et les moyens pour l'évoquer sont perçus comme des formules conventionnelles. Mais comme l'a dit je ne sais plus qui, l'art est fait de 99 pour cent de conventionnalisme et 1 pour cent d'originalité. Personnellement, j'apprécie par-dessus tout les grosses machines de Beethoven (la 5 par exemple) et de Bruckner (la 4 Romantishe), d'autres n'y adhèrent pas et recherchent d'autres types d'effets. Dans ce domaine, il n'y a pas de vérité.

Et il y a ceux qui apprécient les deux ...formules , sans la moindre gène! comme moi Wink

C'est exactement mon cas comme je l'ai d'ailleurs démontré maintes fois sur ce forum.Very Happy  Comme vous, j'aime la Cinquième de Beethoven et la Quatrième de Bruckner - et depuis longtemps en plus! - sauf que chez le second c'est sans doute la seule symphonie que j'aime vraiment en entier. Les grosses machines, que ce soit chez Mozart, Beethoven, Brahms, Grieg, voire Dvorak..., je les aime aussi et peut-être autant que vous. Peu importe les conventions ou les innovations, ce qui fait que Beethoven est Beethoven ou que Mozart est Mozart, pour ne citer que ces deux exemples, c'est qu'ils ont su transcender leurs modèles. Pour revenir au fil du sujet et au Concerto pour violon "Butterfly Lovers", ce qui tempère nettement mon intérêt pour cette oeuvre qui n'est pas déplaisante en soi, c'est qu'elle est un calque impersonnel de ses modèles: elle ne transcende rien. Elle se rajoute seulement. C'est une forme musicale archi-occidentale qui inclut des éléments folkloriques chinois comme peut le faire parfois une sympathique musique de film hollywoodienne. N'est pas Toru Takemitsu qui veut et même Tan Dun en Chine qui a une façon de combiner les éléments de musique chinoise et occidentale de manière plus créative et profonde. Sans réaliser à chaque fois un chef-d'oeuvre, il écrit généralement une musique plus personnelle et intéressante. Le lyrisme exacerbé auquel fait allusion Claude, c'est un des pans d'expression musicale parmi d'autres que j'apprécie dans des oeuvres et des modèles précis et non de façon systématique. Je l'adore dans le Concerto pour violon n°1 de Max Bruch parce que j'y ressens justement une transcendance de ses modèles et non juste une imitation bien faite, une musique "à la manière de" comme on en trouve à la pelle. Ceci-étant dit, "La grosse machine", le "lyrisme exacerbé", ... n'est pas La vérité musicale en soi, et effectivement, je cultive depuis longtemps une curiosité, et même une prédilection, pour des formes musicales moins courantes, parfois plus difficiles et complexes, qui peuvent aussi s'écarter des orchestrations habituelles d'un orchestre symphonique, parce que la musique est un univers sonore suffisamment vaste et riche pour ne pas avoir à se limiter à un ou deux seuls modèles. Ainsi, je vais aimer avec passion le Concerto pour violon de Brahms et dans une plus humble mesure celui de Joanna Bruzdowicz alors qu'esthétiquement, tout, absolument tout les oppose. Le premier est épique, lyrique, porteur de grands thèmes mélodiques, le second est cérébral et chaotique, sans la moindre concession lyrique. C'est une musique beaucoup moins accessible, sans mélodie avenante et incontestablement plus élitiste - peu importe - une musique faite de couleur et d'atmosphère avant tout à travers laquelle le violon trace un chemin tortueux et accidenté. La matière sonore n'en demeure pas moins fascinante sur ces points.

PS: J'aime le lyrisme, comme la plupart des mélomanes, moins lorsqu'il est trop exhibé et appuyé par certains symphonistes pompeux et prévisibles. Les chemins trop balisés ont parfois tendance à m'agacer. Mais disons qu'en musique, je peux autant aimer le lyrisme que l'austérité, l'extraversion que l'introversion, tout est une question de dosage et de transcendance. Pour ces raisons, j'aime presque autant la musique atonale que tonale. Very Happy


Dernière édition par Icare le Jeu 20 Nov - 11:36, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6620
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Jeu 20 Nov - 8:35

Icare a écrit:

C'est exactement mon cas comme je l'ai d'ailleurs démontré maintes fois sur ce forum. Very Happy

C'est bien ce que j'avais cru comprendre ou mémoriser de tes interventions... Mains
Revenir en haut Aller en bas
claude fernandez



Nombre de messages : 120
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Jeu 20 Nov - 13:14

Personnellement, je vois très peu de lyrisme dans les œuvres concertantes pour violon de Bruch, et un lyrisme très mesuré dans les concertos de Brahms mais peut-être ne suis-je pas capable de ressentir ce type de lyrisme. Le lyrisme exacerbé, je le ressens plutôt dans la Fantastique de Berlioz, les symphonies de Beethoven comme je l'ai dis ou le Concerto 1 de Tchaîkovski pour piano. J'ai connu des gens qui ne supportaient pas les concertos de Paganini ou le 1 de Tchaîkovski pour piano parce qu'ils les trouvaient grandiloquents et boursouflés, de même certains se sentent mal en écoutant des concertos de Vivaldi et se sentent très bien en écoutant Bach. Pourquoi pas. Mais ne ne sont pas encore de bons exemples car ces compositeurs sont connus et même consacrés pour certains. Finalement, les meilleurs exemples pourraient être pour moi les concertos de Henri Vieuxtemps... et le concerto de He Zhan Ho et Chen Gang. Un autre aspect intervient. J'ai connu aussi des gens qui étaient indisposés naturellement en entendant de la musique rhapsodique, ils ressentent une gêne intérieure ou alors ils trouvent que le rhapsodisme est généralement l'utilisation convenue de recettes. Ils ont peut-être raison, mais là où je ne les suis pas, c'est que ces "recettes" (si recettes il y a) sont "efficaces" musicalement et c'est uniquement sur le plan intellectuel qu'on peut les caractériser en tant que "recette" et les contester à ce titre.
Sur un plan plus général, je ne prétends pas détenir la vérité et ne prétends pas forcément être sensible à tous les aspects d'une œuvres, c'est la raison pour laquelle je mets souvent des formules dubitatives dans mes critiques. Pour revenir à la musique japonaise et la musique chinoise, il est évident que la musique chinoise néo-classique est beaucoup plus imprégnée de rhapsodisme et la musique japonaise plutôt tournée vers le modernisme.
Quant à la réutilisation du style néo-romantique par les Chinois, il faut savoir que 90 pour cent, sinon plus des compositeurs de l'époque romantique n'ont fait que reprendre des formules existantes (en y ajoutant tout de même leur originalité) comme l'ont fait à mon avis des compositeurs de l'école moderne chinoise (Wi-tsu-chang ou Xiang-sign-haipar exemple). Beethoven, dans ses symphonies, n'a quasiment pas innové, Dittersdorf va beaucoup plus loin que lui dans le modernisme de ses effets, néanmoins je préfère largement les symphonies de Beethoven à celles de Dittersdorf. le caractère novateur ne me semble pas obligatoirement déterminant dans la valeur de l'œuvre. je pense que la musique chinoise néo-classique est beaucoup plus tournée vers le lyrisme que la musique japonaise, et, de fait, la musique "moderne" qui tend vers l'atonalisme, tend aussi à diminuer l'empreinte affective et lyrique. Elle a peut-être d'autres vertus que je ne vois pas, c'est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Jeu 20 Nov - 15:28

<<Personnellement, je vois très peu de lyrisme dans les œuvres concertantes pour violon de Bruch, et un lyrisme très mesuré dans les concertos de Brahms.>>

En ce qui me concerne, j'en entends bien suffisamment et comme je l'ai dit; question de dosage et de transcendance. La grandiloguence ne m'émeut pas et c'est peut-être effectivement  en partie pour ça que la Fantastique de Berlioz ne pourrait figurer dans mon top 13 des meilleures symphonies, même si je l'aime bien malgré tout. Beethoven, si! La Neuvième en priorité. Very Happy  

<<J'ai connu des gens qui ne supportaient pas les concertos de Paganini ou le 1 de Tchaîkovski pour piano parce qu'ils les trouvaient grandiloquents et boursouflés,>>

Je ne suis quand même pas dans une telle radicalité dans ma perception de ces oeuvres, il ne faudrait pas exagérer non plus. C'est quand même de la bonne musique. Laughing Mais disons qu'un lyrisme trop appuyé ou sirupeux peut effectivement freiner mon plaisir, cependant, tu sais très bien Claude que d'une interprétation à l'autre, cet aspect-là peut être accentué ou diminué.  Wink

<< Finalement, les meilleurs exemples pourraient être pour moi les concertos de Henri Vieuxtemps... et le concerto de He Zhan Ho et Chen Gang>>

Je connais encore trop mal Vieuxtemps pour pouvoir me prononcer, quant à l'oeuvre de Hao & Gang, c'est tout d'abord un concerto qui ne m'impressionne pas, au-delà de toute considération intellectuelle. Maintenant, je ne le trouve pas insupportable, mais disons qu'il ne m'apporte rien, c'est très différent.

<<Un autre aspect intervient. J'ai connu aussi des gens qui étaient indisposés naturellement en entendant de la musique rhapsodique, ils ressentent une gêne intérieure ou alors ils trouvent que le rhapsodisme est généralement l'utilisation convenue de recettes. Ils ont peut-être raison, mais là où je ne les suis pas, c'est que ces "recettes" (si recettes il y a) sont "efficaces" musicalement et c'est uniquement sur le plan intellectuel qu'on peut les caractériser en tant que "recette" et les contester à ce titre.>>

La rhapsodie ne m'indispose pas et je peux même y prendre goût de temps en temps. Attention aux termes que l'on utilise et qui tendent à la caricature. C'est la force émotionnelle de la dite rhapsodie qui va le déterminer. Efficace, ça ne veut pas dire grand-chose. C'est notre oreille/sensibilité qui définit ce qui est efficace ou non, pas la forme rhapsodique en elle-même. Dans "Butterkly Lovers", elle ne me transcende pas et je ne la trouve pas si efficace que ça. Disons que sa "poétique" ne m'a pas fait oublier, le temps de l'écoute, le chemin archi-balisé qu'elle emprunte.

<<Pour revenir à la musique japonaise et la musique chinoise, il est évident que la musique chinoise néo-classique est beaucoup plus imprégnée de rhapsodisme et la musique japonaise plutôt tournée vers le modernisme.

Je crois qu'il faut nuancer tout ça avec des compositeurs comme Tan Dun, Chen Yi, Zhou Long, Ge Gan-Ru qui heureusement aussi ont su s'en écarter avec brio. au bénéfice d'un modernisme parfaitement intelligible.  Au Japon, il y a eu effectivement Takemitsu, Tamba... et actuellement Hosokawa, Nishimura...qui peuvent être considérés comme des représentants du modernisme nippon, mais il existe aussi des néo-classiques comme Yoshimatsu et Hisaishi. Personnellement, même si j'adore Takemitsu, en général, et même si je porte un réel intérêt à la musique de Hosokawa, j'aime beaucoup l'approche de Yoshimatsu qui, selon moi, sut (peut-être pas systématiquement) transcender les chemins balisés.

<<le caractère novateur ne me semble pas obligatoirement déterminant dans la valeur de l'œuvre. >>

Je n'ai jamais dit que j'aimais une musique parce que je la considérais comme novatrice. C'est à la fois plus complexe et plus simple que ça. J'ai parlé de transcendance. John Cage a élaboré le piano préparé, seulement le compositeur, à mon humble avis, n'a jamais su transcender musicalement ce nouvel objet sonore. En revanche, d'autres créateurs l'ont fait après lui: ce sont ceux-là qui m'intéressent. Wink

<<je pense que la musique chinoise néo-classique est beaucoup plus tournée vers le lyrisme que la musique japonaise>>

Soit, et alors? Cela n'en fait pas une musique plus intéressante ni plus fascinante pour autant. Plus émouvante pour toi certainement, mais c'est tout.

<<la musique japonaise, et, de fait, la musique "moderne" qui tend vers l'atonalisme, tend aussi à diminuer l'empreinte affective et lyrique>>

Indéniablement, c'est une dimension plus intellectuelle et cérébrale dans le ressenti, mais ce ressenti-là est tout aussi légitime que celui du gars qui se gargarise de lyrisme exacerbé. Wink

<<Elle a peut-être d'autres vertus que je ne vois pas, c'est possible.>>

C'est une évidence sinon personne n'aimerait. En tout cas, à mon oreille, c'en est une. Very Happy


Dernière édition par Icare le Ven 21 Nov - 8:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
claude fernandez



Nombre de messages : 120
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Jeu 20 Nov - 16:19

Je crois que nous sommes bien d'accord sur les différences de perception, c'est une question de degré, sans qu'on puisse affirmer que les uns ou les autres sont dans la "bonne" perception. Pour moi, la Fantastique, c'est le nec plus ultra, le sommet, pour d'autres c'est de l'emphase. Pour moi, Brahms, c'est du lyrisme tempéré, pour d'autres, c'est l'exacte mesure du lyrisme.
En revanche, pour le concerto Liang Shan-po et Tchou Ying-taï, c'est plus compliqué. Le rhapsodisme peut paraître convenu dans la mesure où l'on est pas sensible (à juste raison ou non) à la thématique elle-même du rhapsodisme, mais uniquement à son traitement compositionnel spécifique.
Personne ne peut prétendre posséder une perception idéale, mais là où je suis dubitatif, c'est lorsque certains - et c'est une tendance des musicographes au 19e - tentent de parer des vertus du lyrisme des compositeurs qui, par nature, ne le sont pas fondamentalement. Ceci parce qu'à cette époque, l'expression de l'âme, le lyrisme avaient acquis un statut supérieur par rapport à l'esthétique pure, alors considérée comme catégorie déclassée. En pratique, ces musicographes (notamment André Pirro) tenaient le discours suivant, en substance: Bach a créé une musique émouvante, lyrique à partir de modèle qui qui étaient inférieurs sur ce plan (les modèles étaient Marcello, Vivaldi, Albinoni... tout la musique concertante qui avait développé la virtuosité lyrique...). Et de même, on voulait démontrer que Bach, pourtant peu porté sur le lyrisme et la virtuosité, était cependant capable de dépasser les virtuoses de l'époque. L'épisode du duel avec Marchand en témoigne. On retrouve la même idée à propos du duel entre Mozart et Clementi. On construit une hagiographie montrant que le grand compositeur, par inadvertance, est capable de surpasser les autres sur leur propre terrain, tellement il est supérieur. C'est selon cette logique que les œuvres des violonistes-compositeurs ont été éliminées du répertoire jusqu'au milieu du 20e siècle au profit de concertos pour violon écrits par des compositeurs qui étaient plutôt des symphonistes.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2793
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Ven 21 Nov - 0:39

Très intéressant de vous lire !, même si faute de temps en ce moment, j'ai peu de temps pour lire vraiment tout en détails, et pour vous répondre itou.
Je me sens globalement d'accord avec beaucoup de ce que vous exprimez. Personnellement, "je n'aime pas les grosses machines", Beethoven m'émeut plutôt justement sur le concerto pour violon, ou pour ses merveilleuses oeuvres pour piano (oui, OK pour la 3, 5, 7 et la 9...). Mozart n'a pas fait de symphonies aussi "lourdes", disons que les premières furent frappées du "désir de plaire", trop classiques, et qu'ensuite il a explosé dans ses trois dernières, avec tout le génie qu'on lui connaît, mais plutôt sobrement, justement !! ... Quant à Haydn, il y a humble avis un peu de tout dans ses symphonies, sujet dont j'ai débattu ailleurs avec un très grand expert de Haydn. Il y a les chefs d'oeuvre très émouvants (qui n'ont besoin que d'exister mélodiquement, sans "forcer"), comme "La Passion" ou quelques autres...., et puis il y a aussi beaucoup de symphonies bien plus tièdes (bon, autre sujet).
Bach n'avait nul besoin de tout cela. Tel qu'il est, il est absolument au-dessus de tous, dans une clarté, une limpidité, évidentes... Le lyrisme était le dernier de ses soucis. Cela ne signifie pas que "je le préfère", mais on peut dire qu'il a tout construit....
Du côté du romantisme "explosif", j'ai du mal avec les grands machins qui se déploient, les cuivres et tout.... , quand j'écoute Berlioz, Mahler, Bruckner and co du XXème..., je suis toujours un peu réticente. Comme si cela ne collait pas vraiment avec "mon moi". Je comprends très bien ce que tu expliques Icare sur cette musique chinoise qui veut se plaquer sur nos modèles occidentaux (je n'ai pas le temps de reprendre tes références en détails). En fait, on en parlera sur un autre fil, mais "clin d'oeil", c'est la vraie musique chinoise "traditionnelle" que j'aime (à suivre)...
Quant à tonal/atonal, j'ai un peu grâce à Icare depuis avril,  écouté des oeuvres qui parfois me heurtaient l'oreille, mais j'y suis revenue, en acceptant dissonances et "destructuré", sans me poser de questions. Alors... parfois j'aime, parfois non.....!

Les concertos et sonates pour violon : Je ne change rien à ma liste... (rires), y compris "les outsiders")...........

P.S. : A propos de symphonies et d'orchestre parfois "fracassants", une "perle" que j'ai adorée dimanche sur Mezzo : Orchestre Philarmonique d'Oslo (captation du 30 octobre, et rediff), sous la direction du génial jeune maestro (38 ans), Vasily Petrenko : Symphonie N° 1 de Tchaïkovski, relativement "pure"... : D'un lyrisme simple et non appuyé, s'inspirant de mélodies populaires, sur le thème de l'hiver... de la neige.., bref une certaine nostalgie -surtout sur l'andante-, mais quand les cuivres et percussions se réveillent, surtout dans le dernier mouvement... : Cela reste fluide, naturel, sans emphase !  Je ne m'y attendais pas.   Bravo la direction et l'orchestre...  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mar 25 Nov - 20:00

Attention, ce n'est pas encore mon Top 13, juste un dernier brouillon.

Pourraient figurer dans ma liste préférentielle:

les Concertos pour violon respectifs de Beethoven & Brahms, le Concerto pour violon n°1  de Max Bruch, c'est même couru d'avance,
Poème pour violon et orchestre d'Ernest Chausson,
Les Quatre Saisons + le Concerto pour 4 violons de Vivaldi,
Les Mouettes, concerto pour violon de Didier Lockwood,
Deux formes concertantes construites à partir de deux bandes originales; The Red Violin de John Corigliano et Canone Inverso d'Ennio Morricone,
Concerto pour violon de Graig Armstrong,
Concerto pour violon n°2 de Karol Szymanowski
sous réserve le Concerto pour violon de Samuel Coleridge-Taylor que je préfère à celui de Dvorak avec lequel il est couplé.
Concerto pour violon de Frank Martin
Concerto pour violon de George Rochberg
Bull'seye d'Olav Anton Thomessen
Sonate n°1 pour violon et orchestre de chambre d'Alfred Schnittke
Five Paganini Caprices d'Edison Denisov qui a en plus le côté pratique de réunir deux compositeurs en un. Very Happy
Concerto Funèbre de Karl A. Hartmann, sûr qu'il y sera!
Grand Concerto Classique de Milko Kelemen, l'oeuvre la plus ascétique de cette liste, la plus élitiste au sens où je l'entends ici,
La Triade pour violon et Orchestre d'Alexandre Rabinovitch.

J'en suis à vingt titres et je n'ai pas encore tout réécouté...Mendelssohn, Tchaikovski, Bartok, Bach, Moret, Lalo, Saint-Saëns, Frank Martin, etc...

Je sens que mon Top 13 va être dur à concrétiser. Ce qui est sûr, c'est que la plupart des oeuvres que j'ai réunies provisoirement ici n'excluent ni la mélodie ni le lyrisme même si évidemment cela reste dans une certaine mesure plus ou moins marquée suivant l'époque. La seule oeuvre qui s'en extrait le plus et s'affirme dans une expression qui ne laisse aucun répit à l'auditeur, la plus élitiste en somme; Le Grand Concerto Classique de Kelemen. Ce concerto me fascine.
Revenir en haut Aller en bas
claude fernandez



Nombre de messages : 120
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mar 25 Nov - 21:02

Le violon est en effet l'instrument mélodique par excellence, il serait difficile dans une sélection de citer des œuvres qui excluent la mélodie. On pourrait citer a contrario les Sonates d'Ysaïe, tellement envahies de doubles cordes stridentes, qu'elles en deviennent pour moi inaudibles. mais ouf, elles ne sont pas dans cette sélection. En revanche, Coleridge-Taylor, oui, un bon exemple de concerto mélodique... un bon concerto à mon avis, mais tout de même au lyrisme... tempéré.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3432
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mar 25 Nov - 21:20

Petite question à cinq sous Hehe à savoir si cette sélection de tes 13 œuvres préférées se trouve dans l'ordre de préférence ou alors... dans l'ordre alphabétique ... auquel cas, il n'y aurait pas de préférée ni d'ordre de préférence ? à moins que la préférence s'est faite par hasard dans l'ordre alphabétique ?

Claude a écrit:
Après les œuvres pour piano et orchestre, une liste de mes 13 œuvres préférées pour violon et orchestre, établie cependant sur un échantillon moins important:

BÉRIOT Charles de concerto 7
GIAZOTTO Remo Adagio (Adagio d'Albinoni)
HALVORSEN Johan Andante religioso ou 2 Danses norvégiennes
He ZHAN HO Concerto Liang Shan-po et Tchou Ying-taï
KABALEVSKI Dimitri concerto 3
LIPINSKI Karol rondo alla pollaca
LOCATELLI Pietro concerto op 2 n9 arte del violino
PAGANINI Nicolo concerto 2
SAINT-SAËNS Camille Introduction et rondo capriccioso
SARASATE Pablo de Airs bohémiens
TAKTAKICHVILI Otar concerto 2
VIEUXTEMPS Henri Concerto 1
VIVALDI Antonio Quatre saisons op 8
Revenir en haut Aller en bas
claude fernandez



Nombre de messages : 120
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mar 25 Nov - 21:27

L'orde alphabétique, mais j'avais ajouté ensuite:
la meilleure œuvre pour violon et orchestre: Les Quatre Saisons Vivaldi
le meilleur ensemble d'œuvres pour violon et orchestre Paganini pour ses concertos et fantaisies.
Un choix assez conventionnel qui, finalement, illustre le développement historique du genre violonistique.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mar 25 Nov - 22:06

claude fernandez a écrit:
Le violon est en effet l'instrument mélodique par excellence, il serait difficile dans une sélection de citer des œuvres qui excluent la mélodie. On pourrait citer a contrario les Sonates d'Ysaïe, tellement envahies de doubles cordes stridentes, qu'elles en deviennent pour moi inaudibles. mais ouf, elles ne sont pas dans cette sélection. En revanche, Coleridge-Taylor, oui, un bon exemple de concerto mélodique...

un bon concerto à mon avis, mais tout de même au lyrisme... tempéré.

"Au lyrisme...tempéré..." effectivement, mais tu connais désormais ma position sur ce point...

<<Le violon est en effet l'instrument mélodique par excellence, il serait difficile dans une sélection de citer des œuvres qui excluent la mélodie.>>

J'en ai pourtant cité une qui fera très certainement partie de mon Top 13, parce qu'il y a toujours une exception à la règle,   mais, pour le violon mélodique, je suis quand même assez d'accord avec toi...tout arrive... Hehe  et te communiquerai ici-même, sur ce sujet, une position très claire du compositeur contemporain Gérard Schurmann.


Dernière édition par Icare le Mer 26 Nov - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2793
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mar 25 Nov - 22:36

Bon, je vais aller lire les fils du jour plus tard ce soir (un peu comme d'hab), on m'attend pour visionner un truc.

En tout cas, perso, J'AVAIS CRU COMPRENDRE L'ORDRE DE LA LISTE COMME UN ORDRE DE PREFERENCE !! Un "top 10", quoi, cad que Beethoven est n° 1, non pas parce ce que c'est "B", mais parce que c'est le plus beau concerto pour violon pour moi....

A suivre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
claude fernandez



Nombre de messages : 120
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mar 25 Nov - 23:18

Une erreur dans ma liste dœuvres concertantes pour violon et orchestre: Kabalevski concerto 3. non, concerto (sans numéro) car il n'en a écrit qu'un seul. Le Concerto 3 concerne la liste d'œuvres préférées pour piano et orchestre.Un concerto pour piano très "tchaïkovskien", mais marqué aussi par le mélodisme du Groupe des Six (à ne pas confondre avec le groupe des Cinq).
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2793
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mer 26 Nov - 22:14

Coucou !
Non, je n'en perds ni mon latin ni mon grec, mais bon : OK, si je lis le titre du fil, nous ne sommes pas QUE sur les concertos, évidemment.
Ensuite, l'ordre de la liste (je ne bouge donc pas "une petite chouïette" -comme on dit dans mon patois vendéen-, de ma liste)...
Je confirme que je l'ai établie dans mon ordre de préférence, et non alphabétique.
J'ai été étonnée de certains choix d'Icare et de Claude, mais j'attends que vous ayiez tous "bouclé" vos choix, pour en parler plus avant...
Naturellement, mes deux listes "chouchou" ne sont pas très compliquées à décrypter, RIRES !!!!  Hehe

Alors, alors, il va falloir faire une "statistique", Mesdames, Messieurs, sur les oeuvres "les plus citées" par nous sur ce fil, que l'on va bien finir par boucler pour passer au piano  Very Happy  A quand la "date-butoir" de nos chiffres ?  

Cela m'intéresserait aussi d'avoir vos avis sur les instruments, j'en avais parlé ailleurs... : les fameux Guarnerius/Stradivarius "versus" les violons modernes....
Je n'y connaîs pas grand'chose, sauf que les grands violonistes sont contents de tout ce qu'ils ont !! (et le pauve Raphaël Pichon, maestro baroque de l'ensemble PYGMALION, s'est fait cambrioler l'an dernier son violon mythique datant de 1701, je crois.. !!)....



Dernière édition par Anouchka le Ven 28 Nov - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
claude fernandez



Nombre de messages : 120
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Mer 26 Nov - 22:39

Concernant les œuvres pour violon et orchestre, je rappelle les 2 œuvres que j'ai mise en lice pour un test directement issu d'une audition comparative. Je vosu invite évidemment à le réaliser:

http://www.critique-musicale.com/test_compar1.php

Bientôt un autre test d'audition comparative entre le Concerto de Schumann et le 3 de Littolf.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Jeu 27 Nov - 9:46

<<J'ai été étonnée de certains choix d'Icare et de Claude, mais j'attends que vous ayiez tous "bouclé" vos choix, pour en parler plus avant>>

Il est évidemment plus sage d'attendre notre liste définitive avant de réagir car, pour ma part, de n'ai émis que de fortes hypothèses et quelques certitudes. Je n'ai pas souhaité réaliser un Top 13 de mémoire, seulement basé sur les oeuvres qui, dans mon souvenir, me paraissent les meilleures. J'aurais pu le faire, évidemment, mais je me méfie toujours des consécrations toutes faites, celles que l'on établit dans notre propre processus sélectif, notre propre jugement de valeur. Je m'amuse donc à réécouter toutes les oeuvres pour violon et orchestre que je connais et possède, plus quelques autres que je ne possède pas encore mais que l'on peut trouver sur la toile. Cela m'a valu quelques surprises inattendues. Un exemple parmi d'autres, le Poème pour violon et orchestre d'Ernest Chausson que je n'aurais jamais sélectionné de mémoire, non pas que je l'avais oublié mais disons plutôt que je ne pensais pas l'aimer autant. J'ignore encore s"il fera définitivement partie de mon Top 13 mais il n'en demeure pas moins une probabilité. Une autre grande probabilité, c'est Mozart, mais pas pour ses concertos pour violon que j'aime moyennement mais pour sa sublime Symphonie Concertante pour violon, alto et orchestre que je viens de réécouter ce matin-même...Les deux premiers mouvements sont excellents...le second est carrément divin!

Ceci-dit, je pense opter pour deux Tops 13...un premier Top 13, l'officiel, et un Top 13 alternatif. C'est une solution qui m'arrange bien.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6620
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Jeu 27 Nov - 17:28

Moi aussi j'en ai plusieurs qui me reviennent et que j'ai oublié de noter: le Mozart que tu cites (symphonie concertante,), le concerto de Korngold, le "poème" (?) de Vaughan-Williams "The Lark Ascending" (l'ascension de l'alouette!)...
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2793
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Ven 28 Nov - 0:03

Oui, mais Jean, sauf erreur... nous sommes sur le fil des "oeuvres préférées pour violon et orchestre"...
La "symphonie concertante" est une symphonie.... Donc normalement, ne doit pas figurer dans nos listes ?
C'est pour cela que personnellement, ayant compris la proposition de Claude, je n'ai cite QUE des concertos pour violon et orchestre, ou les sonates pour violon de Mozart (et les airs bohémiens de Pablo de Sarasate qui sont exclusivement au violon)...

Alors... boutade, on crée un fil sur nos symphonies préférées... ? Qui se lance ???? Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2793
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Ven 28 Nov - 0:05

Jean a écrit:
le "poème" (?) de Vaughan-Williams "The Lark Ascending" (l'ascension de l'alouette!)...

C'est quoi, cela ? (j'avoue que j'ai la flemme d'aller sur Wiki ce soir..). Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
claude fernandez



Nombre de messages : 120
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   Ven 28 Nov - 1:57

Anouchka a écrit:
Oui, mais Jean, sauf erreur... nous sommes sur le fil des "oeuvres préférées pour violon et orchestre"...
La "symphonie concertante" est une symphonie.... Donc normalement, ne doit pas figurer dans nos listes ?
C'est pour cela que personnellement, ayant compris la proposition de Claude, je n'ai cite QUE des concertos pour violon et orchestre, ou les sonates pour violon de Mozart (et les airs bohémiens de Pablo de Sarasate qui sont exclusivement au violon)...
Alors... boutade, on crée un fil sur nos symphonies préférées... ? Qui se lance ???? Hehe

Les œuvres conccertantes pour violon et orchestre, c'est effectivement la liste que j'ai proposée et je pense qu'il faut y exclure les transcriptions, sauf si elles sont du compositeur lui-même. En font partie à mon sens les Airs bohémiens de Sarasate pour violon et orchestre du compositeur lui-même (quoiqu'il existe une version pour violon solo du compositeur aussi), mais il faudrait vérifier pour cette œuvre. En revanche, les sonates pour violon de Mozart ne sont pas, me semble-t-il, des œuvres pour violon et orchestre, mais j'avoue ne pas les connaître, il faudrait vérifier aussi l'intitulé exact et le contenu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 13 œuvres préférées pour violon et orchestre   

Revenir en haut Aller en bas
 
13 œuvres préférées pour violon et orchestre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: