Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez
 

 Isaac Albéniz (1860-1909)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21007
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyMar 15 Aoû - 14:26

Isaac Manuel Francisco Albéniz (29 mai 1860 à Camprodón, en Catalogne - 18 mai 1909 à Cambo-les-Bains dans les Pyrénées-Atlantiques) est un pianiste et compositeur espagnol. Il est particulièrement renommé pour ses œuvres pour piano inspirées de la musique folklorique espagnole. Francisco Tárrega transcrivit pour la guitare un grand nombre de ses pièces. Ces transcriptions participent aujourd'hui grandement à la renommée d'Albéniz.

Bien qu'aucun de ses parents ne soit musicien, le jeune Isaac débute extrêmement tôt des études de piano si bien qu'à l'âge de quatre ans, il donne son premier concert à Barcelone au Théâtre Romea et suscite une vive admiration.

Lorsqu'il a sept ans, le jeune prodige est amené à Paris par sa mère pour le faire admettre au Conservatoire, il prend également des cours avec Marmontel mais l'enfant, considéré comme trop inattentif, est rapidement renvoyé ; il rentre en Espagne. En 1868, le Conservatoire de Madrid le reçoit, mais le jeune Isaac préfère se produire en concert et se livrer à des improvisations devant le public espagnol.

Quatre ans plus plus tard, alors qu'il n'a que douze ans, le jeune Albéniz fuit son pays natal et parcourt la côte Atlantique américaine, de Rio à New York, pendant deux années. À son retour, il entreprend de courtes études au Conservatoire de Leipzig (pour deux mois) puis au Conservatoire de Bruxelles, il est l'élève de Gevaert où il se remarque par sa mauvaise conduite. Il y reste trois ans, jusqu'en 1879.

Grand voyageur, le jeune Albéniz fait, à Budapest cette fois, la rencontre de Franz Liszt en 1880. À partir de 1883, il se fixe à Barcelone et y épouse une ancienne élève, Rosina Jordana. À partir de cette année-là, le musicien fantasque se consacre pleinement à la composition et à l'éducation de ses quatre enfants.

D'abord installés à Londres, puis attirés par la vie musicale parisienne, les Albéniz se fixent dans la capitale française en 1893. C'est l'occasion pour Isaac de fréquenter des musiciens comme Vincent d'Indy, un des fondateurs de la Schola Cantorum.

Isaac Albéniz meurt le 18 mai 1909 de maladie (affection rénale), à Cambo-les-Bains dans les Pyrénées-Atlantiques, après avoir reçu la Grande Croix de la Légion d'Honneur.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyDim 12 Nov - 10:04

IBERIA est l'une des plus grandes choses composées pour le piano, quelque part entre Liszt , Debussy et .... Messiaen. La polyphonie pianistisque y est poussée à son dernier degré et ça s'écoute sans tenir assis sur une chaise tant il s'en dégage de rythmes et d'énergie ! une merveille !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18921
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyJeu 25 Fév - 20:08

Catalogue des oeuvres principales

Operas

The magic opal (1893)
Henry Clifford (1895)
Pepita Jiménez (1896)
Merlin (1906)
Lancelot (inachevé : 1° acte seul complet)


Zarzuelas

Cuanto más viejo. (1881) musique perdue
Catalanes de Gracia. (1882) musique perdue
El canto de salvación. (1881) musique perdue
San Antonio de la Florida. (1894)


Piano

Tres suites antiguas (1885–1886).
Chants d'Espagne, Op.232
Suite española, op. 47. With 8 pieces: Granada, Cataluña, Sevilla, Cádiz, Asturias, Aragón, Castilla and Cuba.
Suite española, op. 97. 2 pieces: Zaragoza and Sevilla (1883–1894) (1889).
España, Op.165. 6 pieces: Preludio, Tango, Malagueña, Serenata, Capricho Catalán and Zortzico. (1890)
Doce piezas características (1888).
Recuerdos de viaje, 7 pieces op 71: En el mar, Leyenda, Alborada, En la Alhambra, Puerta de Tierra, Rumores de la caleta, En la playa (1886–1887).

Iberia. Suite pour piano, en 4 Livres ("cahiers") (1909): 5 pièces ont été orchestrées par Arbos
1º cahier: Evocación, El Puerto, El Corpus Christi en Sevilla.
2º cahier: Rondeña, Almería, Triana.
3º cahier: El Albaicín, El Polo, Lavapiés.
4º cahier: Málaga, Jerez, Eritaña.

La Vega (1897)
Navarra, (1909) terminé par Déodat de Séverac, orchestré par Arbos
Azulejos, (1909) inachevé, complété par Enrique Granados
Rapsodia española (Rhapsodie espagnole), op 70 (1887)


Orchestre

2 concertos pour piano et orchestre : Concerto Fantastico, op 78 (1885–1887); 2ème concerto (1892), inachevé.
Rapsodia española (Rhapsodie espagnole), pour piano et orchestre, orchestration de Enesco, ou C.Halffter (1887).
Catalonia, poème symphonique (1899)
Suite caractéristique (1899)
l'Aventure des Moulins, suite (1890)
L'Alhambra, suite, inachevé (1897)
Escenas sinfonicas catalanes, suite (1888)


Musique de chambre

Trio pour piano, violon, violoncelle (1880)
Suite de concert pour quatuor à cordes et contrebasse (1883)
Sérénade pour violon et piano (1883)
Berceuse pour violon et piano, op 102 (1891)


Musique vocale

El Cristo, oratorio (1880)
Psaume 6 de l'Office des défunts, pour choeur (1885)
Mélodies (dont les 6 Melodies, 1889, 6 "To Nellie", 1896, 6 Mélodies, 1897, 4 Mélodies, 1909, 2 Mélodies, 1913)


Dernière édition par joachim le Dim 4 Aoû - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

felyrops

Nombre de messages : 1445
Age : 73
Date d'inscription : 26/09/2007

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptySam 8 Oct - 0:51

Bel article de Mr Warszawski :
http://www.musicologie.org/Biographies/albenitz.html#Catalogue
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18921
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptySam 8 Oct - 10:59

Merci Fely, on a ainsi le catalogue complet Mains
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18921
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyMar 25 Oct - 17:20

On connaît principalement Albeniz pour ses oeuvres pour piano, et notamment la grande Suite Iberia et la Suite espagnole.

Voici un CD d'oeuvres orchestrales, avec

5 pièces d'Iberia orchestrées par Arbos
le Concerto Fantastico pour piano et orchestre
Navarra en version orchestrale
Catalonia, seul mouvement achevé d'une suite populaire en 3 mouvements

Iberia est très bien restitué à l'orchestre, je trouve que les pièces y gagnent (Fruhbeck de Burgos a également orchestré la Suite espagnole, avec beaucoup de talent)
Les trois autres oeuvres sont peu connues et mériteraient vraiment d'être jouées davantage.

Isaac Albéniz (1860-1909) Folder22



Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13256
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyJeu 22 Nov - 11:22


Existe-t-il une version pour orchestre d'ASTURIAS d'ALBENIZ en cd, si oui, quelqu'un peut-il me fournir des renseignements à ce sujet?

Merci d'avance. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21007
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyJeu 22 Nov - 14:27



Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18921
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyJeu 22 Nov - 14:58

Asturias fait partie de la Suite espagnole d'Albanie, suite qui a été brillamment orchestrée par Frühbeck de Burgos, version que personnellement je préfère de beaucoup à la version originale pour piano.

Je ne sais pas si on peut trouver Asturias tout seul, mais ce qui est sûr c'est que la Suite espagnole entière est magnifique.

Il en existe plusieurs enregistrements, par exemple celui ci :

Isaac Albéniz (1860-1909) Albeni10
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13256
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyJeu 22 Nov - 18:04


Suite espagnole d'Albanie... Isaac Albéniz (1860-1909) 1521897346 Sinon merci à tous les deux pour vos précieux renseignements. Wink
Revenir en haut Aller en bas
ninipeaudetoutou



Nombre de messages : 6
Age : 66
Date d'inscription : 16/12/2012

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyMer 2 Jan - 17:58

merci,je viens de passer un bon moment à vous lire et à écouter cette merveilleuse musique que je connaissais mal
Revenir en haut Aller en bas
http://musique777.forumactif.org
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18921
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyDim 16 Fév - 12:21

Comme je disais ci dessus, 5 pièces d'Iberia ont été orchestrées par Enrique Arbos. Les sept autres pièces l'ont été par Carlos Surinach. Nous avons ainsi l'orchestration la suite entière. Personnellement je trouve qu'Iberia gagne énormément à être orchestrée. Je dirais même que certaines pièces de la version piano ont tendance à m'ennuyer  Embarassed  Orchestrées, on ne voit plus le temps passer...

Isaac Albéniz (1860-1909) Back35






Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18921
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyLun 18 Mai - 19:52

Catalogue complet suivant le Grove


Piano solo:

2 Caprichos, 2 Caprichos andaluces, Grande estudio de concierto, Marcha nupcial, Suite morisca (mentioned by Guerra y Alarcón, all lost);
Marcha militar (?1869);
Nelly, 1879, unpubd;
Pavana-capricho, op.12 (Barcelona, 1884), also arr. 2 pf;
Primera barcarola, op.23 (Barcelona, 1884);
6 peqeuños valses, op.25 (Barcelona, 1884), nos.3 and 5 also pubd as Valses de salon;
Sonata no.1, A , op.28, scherzo pubd (Barcelona, 1884) [used as Scherzo of Suite característica], ?other movts lost
Suite española (1886): Granada, serenata, Cataluña, corranda, Sevilla, sevillanas [also arr. 2 pf], Cádiz, saeta [=op.181, added 1898; also arr. 2 pf], Asturias, leyenda [=op.232/1, added ?1898], Aragón, fantasía [=op.164/1, added ?1898; also arr. 2 pf], Castilla, seguidillas [=op.232/5, added ?1898; also arr. 2 pf], Cuba, capricho;
Serenata árabe (1886) [used as int for The Magic Opal];
Deseo, estudio de concierto, op.40 (1886)
Suite ancienne, op.54 (1886): Gavota, Minuetto;
Estudio impromptu, op.56 (1886);
Diva sin par, mazurka (1886);
Balbina Valverde, polka (1886);
Suite ancienne no.2, op.64 (1886):
Sarabande, Chaconne;
7 estudios en los tonos naturales mayores, op.65 (1886) [no.3 also pubd as Romance sans paroles (London, c1890)];
6 mazurkas de salón, op.66 (1886):
Isabel, Casilda [also pubd as op.140, no.1 (London, 1890)], Aurora, Sofía, Christa [also pubd as op.140, no.2 (London, 1890)], María;
Sonata no.3, A , op.68 (1886);
Angustia, romanza sin palabras (1886);
Tercer minuetto (1886);
Recuerdos de viaje (1886–7):
En el mar [also pubd as On the Water (London, 1891)], Leyenda-barcarola, Alborada [op.71], En la Alhambra, Puerta de Tierra, bolero [also pubd as Andalucia (London, ?1889)], Rumores de la Caleta, malagueña, En la playa;
Sonata no.2, op.60 (?pubd 1887), lost
Sonata no.4, A, op.72 (1887) [3rd movt also pubd as Celebre Minuet (London, 1892)];
Arbola-pian, zortzico (San Sebastián, 1887);
Suite ancienne no.3 (1887): Minuetto, Gavotta;
6 danzas españolas (1887);
Cotillon, album de danses de salon: no.1 Champagne (carte blanche), vals (c1887) [also arr. pf 4 hands (London, 1889), lost];
Recuerdos, mazurka, op.80 (Barcelona, 1887);
Mazurka de salón, op.81 (Barcelona, 1887)
Sonata no.5, G , op.82 (1888) [2nd movt also pubd as Minuetto del gallo (1888)];
Pavana fácil para manos pequeñas, op.83 (1888);
12 piezas características, op.92 (1888): Gavotte sur un thème de Mlle Irene Landauer, Minuetto a Sylvia, Barcarola (Ciel sans nuages), Plegaria, Conchita, polka, Pilar, vals, Zambra, Pavana, Polonesa, Mazurka, Staccato, capricho, Torre Bermeja, serenata;
2 mazurkas de salón (1888):
Amalia, op.95, Ricordati, op.96
Suite espagnole no.2 (1889): Zaragoza, Sevilla; Cadix-gaditana (London, 1889);
Zambra granadina (London, 1889);
2 morceaux caractéristiques: Spanish national songs, op.164 (London, 1889), Jota aragonesa, Tango;
España, op.165 (London, 1890): Prélude, Tango, Malagueña, Serenata, Capricho catalan, Zortzico;
L’automne valse, op.170 (London and Barcelona, 1890) [also orchd, unpubd];
Sérénade espagnole, op.181 (London, 1890) [also orchd, ?unpubd]; Rêves, op.101 (London and Paris, 1891): Berceuse, Scherzino, Chant d’amour; Mallorca, barcarolle, op.202 (London, 1891)
Album of Miniatures (London, 1892): Spring, Summer, Autumn, Winter [also pubd as Les saisons, op.201 (Paris, 1893):
Le printemps, L’été, L’automne, L’hiver];
Chant d’Espagne, op.232 (Barcelona, 1892): Prélude, Orientale, Sous le palmier, Córdoba [added 1898], Seguidillas [added 1898];
Menuet (Paris, 1894);
Sonata no.7, op.111, minuetto pubd between 1900 and 1914, ?other movts lost; The Alhambra Suite: no.1;
La vega [Fantaisie espagnole] (San Sebastián, ?1898), Espagne (Souvenirs): Prelude, Asturies (Barcelona, c1899);
Yvonne en visite, in Album pour enfants (Paris, 1905)
Iberia, 4 bks: 1 Evocation, El Puerto (orchd 1907, unpubd], Fête-Dieu à Séville (Paris, 1906), 2 Rondeña, Almería, Triana (Paris, 1907), 3 El Albaicín, El polo, Lavapiés (Paris, 1907), 4 Málaga, Jerez, Eritaña (Paris, 1908);
Navarra, inc., completed by D. de Séverac (Paris, 1912);
Azulejos, inc., completed by Granados (Paris, 1911)


Orchestre

Rapsodia española, pf, orch, op.70, arr. 2 pf (1887), pf solo (1922) [orchd by G. Enescu, 1911];
Pf Conc. no.1, a, op.78, arr. 2 pf (c1887), also known as Concierto fantástico;
Escenas sinfónicas, 1888, unpubd: En la aldea (used as ov. in The Magic Opal), pubd for pf as La fiesta de aldea (1973), Idilio, Serenata, Final: Baile campestre;
Suite característica, ?1889: Scherzo, En la Alhambra, Rapsodia cubana [no.3 arr. pf, op.66 (1886) (also used as ballet music in The Magic Opal)];
Pf Conc. no.2, E , 1892, inc.;
The Alhambra (sym. poem, after F.B. Money-Coutts), 1896–7, inc.: La vega (completed for solo pf), Generalife (completed for solo pf as Prelude of Espagne), other movts not composed;
Catalonia, suite populaire, movt 1 (Paris, 1899), movt 2 inc.;
Aventura de los molinos (after Cervantes: Don Quixote), ?1890s, inc.


Musique de chambre

Pf trio, F, early 1880s, lost;
Serenata, vn, pf, c1883, lost [?used for 3rd movt of Escenas sinfónicas];
Suite de concierto, 2 vn, va, vc, db, pf, c1883, lost [?orig. version of Suite característica, orch];
Berceuse, vc/vn, pf, op.102 (London, 1891);
Poèmes d’amour (Légendes bibliques), fl, ob, hn, str, hmn, pf, 1892, unpubd [written to accompany Tableaux vivants by C. Godebski after poems by A. Silvestre]


Opéras et apparentés

El canto de salvación, ?end of 1881 (zar, 2), lost
¡Cuanto más viejo …! (zar, 1, Zapino), Bilbao, Feb 1882, lost
Catalanes de Gracia (zar, 1, R.L. Palomino de Guzmán), Madrid, Salón Eslava, 25 March 1882, lost
The Magic Opal (comic op, 2, A. Law), London, Lyric, 19 Jan 1893, vs (London, 1893); rev. as The Magic Ring, London, Prince of Wales, 11 April 1893; as La sortija, Madrid, Zarzuela, 23 Nov 1894
Mar i cel, 1893–5 (after A. Guimerá), inc.
San Antonio de la Florida (zar, 1, E. Sierra), Madrid, Apolo, 26 Oct 1894, vs (Barcelona, 1894); in Fr. as L’ermitage fleuri, Brussels, Monnaie, 3 Jan 1905
Henry Clifford (3, Mountjoy [F.B. Money-Coutts]), in It. as Enrico Clifford, Barcelona, Liceo, 8 May 1895, vs (Barcelona, 1895); also known as Les deux Roses
Pepita Jiménez (lyric comedy, 1, Money-Coutts, after J. Valera), in It. trans., Barcelona, Liceo, 5 Jan 1896; rev. in 2 acts, Ger. trans., Prague, Neues Deutsches, 22 June 1897, fs and vs (Leipzig, 1897); rev., Fr. trans., Brussels, Monnaie, 3 Jan 1905, fs and vs (Leipzig, 1904); new Fr. trans., Paris, OC (Favart), 18 June 1923, vs (Paris, 1923); rev. P. Sorozábal in 3 acts, Sp. trans., Madrid, Zarzuela, 6 June 1964, vs (Madrid, 1963); rev. J. Soler in 2 acts, new Sp. trans., Peralada, Palace Garden, 27 July 1996, fs (1996)
King Arthur [Le roi Arthus] (trilogy, F. Coutts, after T. Malory: Morte d’Arthur), also known as La table ronde
Merlin, 1898–1902 (3), Barcelona, Tívoli, 18 Dec 1950, vs (Paris, 1906); in orig. Eng., Madrid, Auditorio Nacional, 20 June 1998 (concert perf.)
Lancelot, 1902–3 (3), inc., Guenevere (4), not comp.
La sérénade, 1899 (lyrical drama, 1), inc.
La real hembra, 1902 (zar, 3, C. de Castro), inc.
La morena, 1905 (lyrical drama, 4, A. Mortier), inc.
Song of Songs (after play by F. Coutts), c1906, inc., also known as Le cantigue des cantigues
Numbers for Incognita (F.C. Burnand, after C. Lecocq: Le coeur et la main), London, Lyric, 6 Oct 1892, vs for ‘Oh! Horror! Horror!’ (London, 1892); numbers for Poor Jonathan (after C. Millöcker: Der arme Jonathan), London, Prince of Wales, 15 June 1893, unpubd


Musique chorale

El Cristo (orat), early 1880s, lost;
Salmo sexto del oficio de difuntos, SATB, 1885 (1994);
Lo llascó, poema sinfónico (A. Mestres), S, Mez, T, Bar, chorus, orch, 1896, inc.;
Guajira (chant populaire cubain), solo v, orch, 1905, inc.


Mélodies

3 romanzas, Catalan, 4 romanzas, Fr. (mentioned by Guerra y Alarcón, all lost);
[5] Rimas de [G.A.] Bécquer (1888): Besa el aura, Del salón en el ángulo oscuro, Me ha herido recatándose, Cuando sobre el pecho inclinas, ¿De dónde vengo?;
6 baladas (Marquesa de Bolaños) (1888): Barcarola, La lontananza, Una rosa in dono, Il tuo sguardo, Morirò!!!, T’ho riveduta in sogno; 6 melodías (A. de Musset) (?1889), lost;
Chanson de Barberine (Musset), c1889 (1947) [?from 6 melodías];
Conseil tenu par les rats (J. de la Fontaine), ?1890s, inc. (Barcelona, 1998)
To Nellie (F.B. Money-Coutts), 6 songs (Paris, 1896): Home, Counsel, May-Day song, To Nellie, A Song of Consolation, A Song; Art thou gone for ever, Elaine (Money-Coutts), 1896 (Barcelona, 1998);
Laugh at loving (Money-Coutts), 1896, frag. (Barcelona, 1998);
Il en est de l’amour (C. de Beauregard) (Paris, 1897);
2 morceaux de prose de Pierre Loti (Saint-Sebastián, ?1898): Crépuscule, Tristesse; 6 Songs (Money-Coutts), lost except no.2 Will you be mine?, 1897, no.3 Separated, 1897 (both Barcelona, 1998);
2 Songs (F. Coutts) (Paris, 1913): The Caterpillar (La chenille), 1903, The Gifts of the Gods (Les dons de dieux), 1897;
Quatre mélodies (F. Coutts) (Paris, 1909): In Sickness and Health (Quand je te vois souffrir), Paradise Regained (Le paradis retrouvé), The Retreat (Le refuge), Amor, summa injuria

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18921
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptyDim 15 Nov - 12:05

Des opéras d'Albeniz ? Eh oui, ça existe, même s'ils sont peu connus et enregistrés. J'ai déjà écouté Pepita Jimenez et Henry Clifford, et aujourd'hui je fais la découverte de Merlin, premier volet d'une trilogie qu'Albeniz prévoyait de composer sur l'histoire du Roi Arthur, mais qu'il a laissée inachevée (le deuxième opéra, Lancelot, est très incomplet, et le troisième, Guenièvre, n'est même pas esquissé).

Merlin est un opéra en 3 actes écrit entre 1897 et 1902 sur un livret en anglais de Francis Money-Coutts. L'intrigue s'éloigne un peu de la légende arthurienne, elle est transposée à la Renaissance (alors que l'épopée d'Arthur est censée se passer autour des années 470/540), au moment de l'élection d'un nouveau roi qui, pour prendre le pouvoir, doit tirer l'épée Excalibur intégrée dans un rocher. Après son succès, le jeune Arthur devient roi malgré l'opposition de la sorcière Morgane et de son fils Mordred. La suite relate la vengeance de Morgane qui essaie de se débarrasser d'Arthur et de de Merlin avec sa baguette magique, mais qui lui est dérobée par Nivian, la servante sarrasine. Morgane se retrouve enfermée dans une caverne en compagnie de gnomes.

Albeniz a composé une riche orchestration quelque peu wagnérienne parsemée de choeurs et d'arias assez courts ainsi que d'interludes, y compris à l'intérieur des actes.

Isaac Albéniz (1860-1909) Merlin10



https://www.youtube.com/watch?v=4L5_ru2f1iE
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18921
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) EmptySam 29 Juin - 15:56

Voici une nouvelle biographie, qui complète celle de Snoopy ci-dessus :

Isaac Manuel Francisco Albéniz y Pascual (29 mai 1860 - 18 mai 1909) était un pianiste virtuose, compositeur et chef d'orchestre espagnol.

Né à Camprodon, province de Gérone, de Ángel Albéniz (agent des douanes) et de son épouse, Dolors Pascual.
Sa carrière de concertiste a commencé à l'âge de neuf ans lorsque son père, Isaac et sa sœur Clementina (1853-1946) ont visité le nord de l'Espagne. Un mythe populaire veut qu'à l'âge de douze ans, Albéniz soit embarqué à bord d'un navire à destination de Buenos Aires. Il se retrouva ensuite à Cuba, puis aux États-Unis, donnant des concerts à New York et à San Francisco, puis se rendit à Liverpool, Londres et Leipzig. À 15 ans, il avait déjà donné des concerts dans le monde entier. Cette histoire n’est pas tout à fait fausse, Albéniz a parcouru le monde en tant qu’interprète; cependant, il était accompagné de son père, qui en tant que douanier était tenu de voyager fréquemment. Ceci peut être attesté en comparant les dates de concert d'Isaac avec l'itinéraire de voyage de son père.

En 1876, après un court séjour au Conservatoire de Leipzig, il se rendit au Conservatoire Royal de Bruxelles après que son secrétaire personnel, Guillermo Morphy, obtint une bourse royale. Le comte Morphy avait une haute estime pour Albéniz, qui dédierait plus tard Sevilla à la femme de Morphy lors de la première représentation à Paris en janvier 1886.

En 1880, Albéniz se rendit à Budapest, en Hongrie, pour étudier avec Franz Liszt, seulement pour découvrir que Liszt se trouvait à Weimar, en Allemagne.

En 1883, il rencontre le professeur et compositeur Felip Pedrell, qui l'inspira pour écrire de la musique espagnole telle que les Chants d'Espagne. Le premier mouvement (Prelude) de cette suite, renommé plus tard après la mort du compositeur sous le nom d'Asturias (Leyenda), est probablement le plus célèbre aujourd'hui dans le répertoire de la guitare classique, même s'il a été composé à l'origine pour piano. (De nombreuses autres compositions d'Albéniz ont également été transcrites pour guitare, notamment par Francisco Tárrega.) À l'exposition universelle de 1888 à Barcelone, le fabricant de pianos Érard a parrainé une série de 20 concerts mettant en vedette la musique d'Albéniz.

La carrière de concert d'Albéniz culmine de 1889 à 1892, années de ses tournées à travers l'Europe. Au cours des années 1890, Albéniz vécut à Londres et à Paris. Pour Londres, il a écrit des comédies musicales qui l'ont fait remarquer au riche Francis Money-Coutts, 5ème Baron Latymer. Money-Coutts lui a commandé des livrets pour l'opéra Henry Clifford et pour une trilogie projetée d'opéras arthuriens. Le premier d'entre eux, Merlin (1898–1902), aurait été perdu, mais a récemment été reconstruit et exécuté. Albéniz n'a jamais terminé Lancelot (seul le premier acte est terminé, partition vocale et piano), et il n'a jamais commencé Guinevere, la dernière partie.

En 1900, il commence à souffrir de la maladie de Bright et retourne à l'écriture de musique pour piano. Entre 1905 et 1908, il compose son dernier chef-d'œuvre, Iberia (1908), une suite de douze "impressions" au piano.

En 1883, le compositeur a épousé son élève Rosina Jordana y Lagarriga. Ils eurent trois enfants: Alfonso (1886-1941, qui joua pour le Real Madrid au début des années 1900 avant de se lancer dans une carrière de diplomate), Laura (1890-1944, peintre) et Enriqueta. Deux autres enfants sont morts en bas âge, dont Blanca, décédée en 1886. Son arrière-petite-fille est Cécilia Attias, ex-épouse de Nicolas Sarkozy.

Albéniz est décédé des suites de sa maladie rénale le 18 mai 1909 à Cambo-les-Bains, à Labourd, dans le sud-ouest de la France, à 48 ans.

Quelques jours avant la mort d'Isaac Albéniz son grand ami et compatriote Enrique Granados est allé lui rendre visite. Albéniz lui demande de jouer quelque chose au piano et il interprète son œuvre La maja y el Ruiseñor (œuvre inédite à l'époque), lorsqu'il joue ensuite tout à coup la barcarola "Mallorca", œuvre composée par Albéniz lors d'un voyage que les deux firent aux îles Îles Baléares. Albéniz mourait quelques jours plus tard, avant que le gouvernement français lui remette la grande croix de la Légion d'honneur à la demande d'autres pianistes remarquables tels que Fauré, Debussy et Granados lui-même. À la mort d'Albéniz, Rosina a demandé à son grand ami Granados de terminer le dernier travail de son défunt mari "Azulejos". Granados l'a achevé de manière impeccable, de sorte qu'il est très difficile de distinguer où se termine Albéniz et où commence Granados.

et un catalogue bien détaillé : https://es.wikipedia.org/wiki/Anexo:Composiciones_de_Isaac_Alb%C3%A9niz




https://www.youtube.com/watch?v=UymneP83Esw
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Isaac Albéniz (1860-1909) Empty
MessageSujet: Re: Isaac Albéniz (1860-1909)   Isaac Albéniz (1860-1909) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Isaac Albéniz (1860-1909)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: