Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La musique chinoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: La musique chinoise   Ven 19 Sep - 23:30

La musique chinoise est une forme essentielle de l'art chinois, très ancienne et très variée. Elle s'est développée indépendamment des musiques de l'Ouest asiatique, généralement modales (maqâm turco-arabe, dastgâh persan ou râga indien), bien qu'elles aient eu une influence par certains instruments (comme le yanqing). Elle est également influencé par les peuples d'Asie centrale (Turcs et Mongols) avec le erhu (二胡, « deux (cordes) barbares »), instrument omniprésent. Les religions de la Chine déjà variées ont subi l'influence du bouddhisme qui fut syncrétisé avec le confucianisme et le taoïsme pour former le Chan (禅), que l'on appelle zen au Japon, les régions traditionnellement plus animistes ou chamanistes ont également subit l'influence d'autres reglions. Certaines régions de la Chine ont par exemple évolué vers l'Islam et l'on retrouve aujourd'hui des mosquées sur l'ensemble du territoire chinois, ils se sont donc imprégnés et enrichis de nombreuses cultures voisines, comme toutes la majorité des cultures. En raison de l'ampleur du territoire, les musiques chinoises englobe des types de musiques régionales très variées.

Musique traditionnelle

Des témoignages archéologiques attestent du développement de la musique chinoise dès la dynastie Zhou (1122 à 256 avant J.-C.).

Le diapason (alors un tuyau de flûte) était considéré comme un élément stratégique en ce temps là, et seul l'empereur le détenait. Une fois par an, il allait écouter les orchestres de ses provinces et vérifier la bonne tenue de leurs musiques. Si elles déviaient du diapason, il y avait danger d'agitation sociale, car cette déviation musicale était un signe avant-coureur de l'autre. Si au contraire, elles se conformaient au diapason, l'empereur pouvait repartir confiant.

Le Bureau de musique impérial, établi à partir de la dynastie Qin (-221, - 207), se développa considérablement sous l'empereur Han Wudi (-140,-87), et fut chargé de superviser la musique de Cour, la musique militaire, et de décider des musiques populaires qui pouvaient être officiellement reconnues. Dans les dynasties suivantes, le développement musical subit fortement les influences étrangères, notamment celles d'Asie centrale.

D'après Mencius, un puissant lui avait demandé s'il était moral qu'il préfère la musique populaire à la musique classique : la réponse fut que seul le plaisir qu'on y prend compte.

La notation de la musique chinoise se fait désormais à l'aide du jianpu, un système à chiffres.

Les mélodies perçues en Occident comme typiquement chinoises sont celles déclinées sur le mode pentatonique.

Les petits orchestres urbains sont constitués selon la classification sizhuyue (« bambou et soie »), en vertu de la composition de leur orchestration.

On distingue tout autant dans la musique instrumentale que dans l'opéra, la musique wenchang ou wenban traitant du répertoire lyrique mélodique civil et le wuchang ou wuban traitant du répertoire percussif martial.

Fanbai

Le fanbai ( 梵唄 / 梵呗 fànbài) est le chant liturgique bouddhiste apparu au ive siècle et psalmodié en sanskrit par les prêtres chinois à différents moment de la journée. Il est parfois accompagné de percussions. Il est à l'origine du Shōmyō japonais.

Yayue

Le yayue ( 雅樂 / 雅乐 yǎyuè) est l'ancienne musique de Cour chinoise jouée par l'élite des lettrés.

Guyue

Le guyue ( 古樂 / 古乐 gǔyuè) est lui aussi une ancienne forme de musique de Cour chinoise sous la dynastie Tang, à Chang'an. Elle se scinde en :

ge zhang, le style chanté
taoqu, le style instrumental joué par un petit ensemble
saoqu, comprenant des pièces instrumentales diverses
Ces deux derniers se rencontrent encore dans les longues musiques assises (zuoyue) cérémonielles, alors que seul le saoqu figure au répertoire des courtes musiques debout (xinqyue).

Opéra

Il existe bien des variétés d'opéras et de théâtres en Chine. Le kunqu en étant l'une des formes les plus anciennes. Si Pékin à sa forme d'opéra, d'autres régions en ont aussi.

Musique régionale

En raison de l'immensité de son territoire, il existe une grande variété de régionalismes en Chine. Certains genres ou styles se rencontrent toutefois sur l'ensemble du pays. On peut y distinguer notamment dans tout le sud les houzi ou chants de travail, et les shange ou chants de divertissement. Dans le nord on trouve les yangge ou chants agraires.

Guchui yue : Ou chuida, il s'agit d'un ensemble populaire de vents et percussions usant selon les régions des hautbois guanzi, shuangguan ou suona. Son appellation varie en fonction de sa composition et de sa situation : chuigu shou, guyue ban, shifan, longchui... Le sheng guan est composé de l'orgue à bouche sheng, du hautbois guanzi, de la flûte dizi et de percussions qui jouent de la musique rituelle bouddhiste ou taoïste dans la rue, dans les fêtes calendaires ou à l'occasion des mariages et funérailles, etc.

Fujian

La musique courtoise nanyin ou nankouan, qui remonte au xvie siècle, caractérise cette région du sud-est. Elle est constituée de romances ou ballades (k'in) épiques dédiées au prince Meng Chang. Le chanteur s'accompagne à l'aide de tablettes de bois et est secondé par deux luths, une vièle, une flûte, un hautbois et des percussions. La ballade a une forme fixe et comprend un prélude et un postlude instrumentaux qui encadrent le chant dont le rythme et la mélodie sont règlementés. Ce genre se retrouve aussi à Taïwan. Le fujian qingyin désigne la musique urbaine « élégante » de cette région.

Guangdong

Le chaozhou xianshi est un ensemble à cordes caractéristique cette région. Le guangdong xiaoqu est un style de chant de Canton.

Guizhou

Le chant « volant » feige caractérise la musique des Hmongs. Il s'agit d'une sorte de yodel pratiqué dans les régions montagneuses, permettant une communication à longues distances de thèmes d'amour. Ces chants interviennent lors de fêtes calendaires (youfang) où les jeunes échangent leurs sentiments sous forme de chants antiphoniques, accompagnés parfois de l'orgue à bouche lusheng.

Miaos
Les Hmongs se servent aussi de feuilles d'arbres placées entre leurs lèvres, pour produire une musique nommée cugenao.

Shanghai

Le jiangnan sizhu est une musique typique « du sud du fleuve » de la ville jouée sur un quartette « soie et bambou ».

Sichuan

Le qingyin est une ballade narrative du xviiie siècle caractérisant cette région. Un chanteur usant de claquettes en bois déclame une épopée accompagné au luth pipa. Le sichuan yangqin est aussi un chant narratif mais joué essentiellement à la cithare yangqin.

Taïwan

La musique de Taïwan est très proche de la musique de la Chine continentale. Il y existe toutefois une tradition particulière liée aux aborigènes de l'île. Le pasibutbut est un chant polyphonique des Bununs destiné à un rituel agricole.

Yunnan

La musique religieuse dongjing du peuple peuple Naxi caractérise cette région depuis le xiiie siècle. Il s'agit de divers types de chants de louanges accompagnés d'un groupe instrumental composé de 15 à 36 musiciens. Les rites taoïste, coufucéen et bouddhiste se mélangent ici. Ces musiques sont exécutées lors de fêtes calendaires ou à l'occasion de naissance ou de deuil. Interdit par la Révolution culturelle, il renaît peu à peu sous forme d'un répertoire varié.

Le peuple Naxi, de culture dongba, joue de la musique traditionnelle typique à cette culture en petit groupe d'une trentaine de personnes dans la région de Lijiang au Nord du Yunnan depuis le xive siècle

Au Sud du Yunnan, le peuple Dai, d'origine thaïlandaise, utilise entre autres instruments, le hulusi, instrument en forme de calebasse, dont le son tiré d'une anche mobile est très feutré, à l'image de la douceur de la population.

Plus au Nord, sur le plateau du Tibet, la population de culture tibétaine et mongole, joue de la musique traditionnelle tibétaine et mongole.

Instruments de musique

La musique instrumentale chinoise est jouée en solo ou dans de petits ensembles de cordes frottées ou pincées, de flûtes, de cymbales variées et de percussions. Les flûtes de bambou et le guzheng sont parmi les instruments les plus anciennement connus ; un ensemble de cloches chinoises très anciennes a récemment été mis au jour. Les instruments sont traditionnellement divisés en fonction de leur matériau de composition : peau, calebasse, bambou, bois, soie, argile, métal et pierre. Les orchestres traditionnels chinois sont composés de cordes frottées, de vents en bois, de cordes pincées et de percussions. Le plus ancien texte concernant la musique est attribué à Confucius. C'est sous les Tang que nous est parvenue une riche documentation sur la musique chinoise.

En Chine ancienne, le statut des musiciens était beaucoup plus bas que celui des peintres, étant donné le culte de la chose écrite caractéristique de la culture chinoise. La théorie musicale n'était pas très développée pour cette raison, bien que chaque empereur ou presque ait sérieusement étudié la musique. Des officiers étaient envoyés collecter la musique populaire pour mesurer l'humeur du peuple. Un des classiques confucéens, le Classique des Poèmes, contenait un grand nombre de chansons populaires datant de 800 à 300 avant Jésus-Christ.

Instruments à vent

Joueur de sheng
Bāngdí
Bawu (巴乌)
Dízi ou Zhudi (竹笛)
Dòngxiāo
Guanzi (管子) ou bili ou luguan (芦管)
Hulusheng (葫芦笙)
Hulusi (葫芦丝)
Koujing
Lusheng (芦笙)
Mangtong (芒筒)
Paixiao (排箫)
Sheng (笙)
Shuangguan
Suŏnà (嗩吶) ou Haidi (海笛)
Tongqin (筒钦)
Xiao (箫)
Yu (芋)

Instruments à cordes frottées

Erhú
Aijieke (艾捷克)
Banhu (板胡)
Dihu (低胡)
Xiaodihu (小低胡) ou dahu (大胡) ou cizhonghu
Zhongdihu (中低胡)
Dadihu (大低胡)
Daguangxian (大广弦)
Datong (大筒)
Datongxian (大筒弦)
Dixianqin (低絃琴)
Duolangaijieke (多朗艾捷克)
Erhu (二胡)
Jingerhu (京二胡)
Erxian (二弦)
Gaohu (高胡)
Gehu (革胡)
Diyingehu (低音革胡) ou digehu ou beigehu 倍革胡)
Genka (根卡)
Hexian (和弦)
Huer (胡尔)
Huluhu (葫芦胡)
Huluqin (葫芦琴)
Huqin (胡琴)
Jiaohu (角胡)
Jinghu (京胡)
Zangjinghu ( 藏京胡)

Instruments à cordes pincées

Dongbula (东不拉)
Dutaer (都它尔)
Duxianqin (独弦琴)
Gŭqín ou Qin (七弦琴)
Gŭzhēng (古筝)
Kalong
Konghou
Kumuzi (库木孜)
Liuqin (柳琴)
Meihuaruan (仿唐梅花阮)
Oute (欧特)
Pípá (琵琶)
Qinqin (木制面板)
Rewapu (热瓦普)
Ruan (阮)
Sanxian (三弦)
Se (瑟)
Shuangqin (双清)
Sugudu (苏古笃)
Tanboer
Tianqin (天琴)
Yángqín (扬琴)
Yueqin (月琴)
Zhamunie (扎木捏)

Un instrument à percussion.

Bianqing (编磬)
Bianzhong (编钟)
Fangxiang (方响 ou 方響)
Guban (鼓板)
Mùyú (木魚)
Paigu (排鼓)
Shi mian luo (十面舟山锣)
Yangqin
Yunluo (云锣)

Musique moderne

La musique chinoise moderne a émergé au xixe siècle, avec l'apparition des premiers enregistrements sonores et l'avènement de stars de la musique, notamment à Shanghai, où le jazz a fait son apparition dans les années 1930.

L'avènement de la République populaire de Chine en 1949 a profondément influencé la création musicale, particulièrement pendant la période de la révolution culturelle, dans les années 1970, où la musique fut dédiée aux impératifs de propagande politiques. Les opéras révolutionnaires mis en scène durant cette période, ont comme leur nom l'indique, opérés une fusion originale entre une tradition historique et les nouvelles orientations politiques. Cependant, c'est une œuvre d'inspiration plus traditionnelle, le concerto pour violon Les Amants papillons, qui reste la création la plus connue et la plus jouée de cette période.

La musique folklorique des différentes nationalités (minorités) chinoises s'est également mêlé à la pop et l'on retrouve parmi les grands succès, des chanteuses comme Han Hong (韓紅), de nationalité tibétaine, ou Tang Geer (腾格尔) de nationalité mongole interprétant dans la langue nationale des airs traditionnels ou d'inspiration traditionnelle.

Après la mort de Mao Zedong en 1976 et la politique d'ouverture opérée par Deng Xiaoping, la Chine s'ouvre librement aux influences occidentales, et la musique prend rapidement le pas en voyant les premiers groupes de rock chinois, puis de punk apparaître, avec sa figure de proue Cui Jian.

Plus récemment, d'autres genres se sont popularisés, Cpop, mais aussi techno et dub, incarnés par l'artiste Wang Lei. Par ailleurs, certains interprètes de musique classique occidentale chinois commencent à imposer leurs noms.

On doit garder à l'esprit que dans le reste du monde chinois, notamment à Hong Kong et Taïwan, d'autres stars pop sont apparues dès les années 1960, et plus récemment, comme la chanteuse Wang Fei.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La musique chinoise   Sam 20 Sep - 8:54

J'ai de très belles musiques chinoises mais je n'arrive pas à trouver les morceaux sur Youtube. Je vais chercher
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10624
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La musique chinoise   Mar 7 Avr - 18:59

LI Yan
LI Yan, virtuose chinoise et professeur de erhu au Centre culturelle de Chine à Paris est née  à Jinan en Chine. Diplômée du Conservatoire national de musique de Tianjin elle se  perfectionne sous la direction des célèbres maîtres Song GuoSheng et Lin Cong. Yan dirige  l'ensemble instrumental "Les Trésors de Chine", qu'elle a fondé pour promouvoir la musique  traditionnelle chinoise. Elle est titulaire d’un master en Administration de la musique de  l'Université d'Evry. Installée à Paris depuis plusieurs années, elle est régulièrement invitée lors de  manifestations culturelles et musicale en Europe et en Amérique du sud, au USA. Son répertoire,  qui couvre de grands pans de la musique traditionnelle chinoise est ouvert aux expériences  transculturelles : contes et danse musicaux, conversations musicales, poèmes chinois en  musique... Elle se produit en ce moment avec le groupe Camkytiwa,un ensemble de quatre  femmes issues de quatre pays d'Extrême Orient: avec qui elle se produit à Guimet, Saigon, Hanoi,   San Francisco, Los Angeles...LI Yan a enregistré plusieurs disques de musique traditionnelle et  musique du monde.

CHEN Changwei
CHEN Changwei  est née   le 08 novembre 1984 à WenzhouZhejiang. A l’âge de 9 ans,  le Professeur CHENFUXIAN se charge de son éducation musicale de PIPA (luth chinois). Elle a été admise avec la meilleure mention en 1997 par le Collège filiale d’académie musical de la Chine. En 2003,elle a été chanceuse d’avoir été choisie par le Professeur LIU DEHAI qui est connu et considéré comme le parrain de PIPA. Admise la même année par l’Académie musicale de la Chine et elle fit ses études au département de la musique traditionnelle. En tant que l’élève privilégié du Professeur LIUDEHAI, elle a hérité  des trois thèmes (Le Jardin, La Religion, La vie)soient de la totalité des œuvres composés par Professeur LIU. Elle a fait des voyages  “d’inspiration” avec le Professeur LIU au Sud de Quanzhouet et a participé à denombreux concerts. Ces expériences précieuses lui ont permises d’appréhender au fur et à mesure l’esprit de la musique traditionnelle, lamusique locale, et la musique contemporaine.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La musique chinoise   Jeu 10 Sep - 15:48

Je vous présente Teresa Teng, chanteuse très populaire en Chine. Elle a une très belle voix. (Elle a même chanté une version de "tombe la neige" d'Adamo).

Pour l'anecdote, la chanson que je vous présente je l'avais d'abord entendu en instrumental sur un morin khuur et j'ai pensé qu'elle était mongole. Et en fait j'ai su après qu'elle était en fait chinoise, tirée d'un film populaire de là bas.

Pour ceux qui parlent chinois, je vous mets la version avec les paroles Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La musique chinoise   Ven 11 Sep - 1:01

Voilà un instrument traditionnel chinois que j'aime beaucoup. Le Pipa (déjà avec un nom comme ça, on ne peut qu'aimer ). Voilà une vidéo avec l'instrument et sa sonorité si particulière. Je vous invite vraiment à écouter, c'est très joli.



Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10624
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La musique chinoise   Ven 11 Sep - 10:06

Le pipa est un instrument que j'aime beaucoup et que j'apprécie notamment dans un contexte plus savant, comme, par exemple, celui de Minoru Miki avec Yang Jing ou encore celui de Tan Dun avec Wu Man. Le pipa avec un accompagnement popisant, ça reste agréable à l'oreille parce que le pipa a vraiment une très belle sonorité et agréable à l'oeil parce que l'interprète est très jolie, mais, d'un point de vue, purement musical, c'est un peu guimauve... Je pense que je préférerais, dans ce cas précis, le pipa seul.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La musique chinoise   Ven 11 Sep - 11:31

Icare a écrit:
Le pipa avec un accompagnement popisant, ça reste agréable à l'oreille parce que le pipa a vraiment une très belle sonorité et agréable à l'oeil parce que l'interprète est très jolie, mais, d'un point de vue, purement musical, c'est un peu guimauve... Je pense que je préférerais, dans ce cas précis, le pipa seul.

C'est pas faux, mais j'avoue qu'il est difficile de trouver des morceaux qui "sonnent" bien quand ce n'est pas "popisant". Notre oreille n'est pas habitué à ces harmonies et ce style d'arpège. En musique savante c'est vite barbant pour les non initiés.

C'est pourquoi, le pipa seul, c'est bien parfois, d'autres fois, moins. Ca dépend vraiment du morceau joué car c'est un instrument qui me semble moins accessible que nos instruments occidentaux. (bien que j'aurais pu tenir le même discours pour certains instruments de la "Renaissance" et/ou "baroques" comme le luth, etc...)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2014
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: La musique chinoise   Sam 12 Sep - 15:49

je préfère aussi le pipa seul, car l'introduction fait assez niaise... Trop mignon, je n'aime pas trop.
La sonorité du pipa est très belle, et la mélodie, si on l'écoute seule en la jouant par exemple au piano, elle ferait presque occidentale, j'imaginais bien une chanson de la variété française chanté par une voix à la place du pipa.

Je trouve que cet instrument peut jouer à la fois la mélodie et accompagner.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La musique chinoise   Sam 12 Sep - 16:01

Pianoline a écrit:

Je trouve que cet instrument peut jouer à la fois la mélodie et accompagner.

Oui parce qu'en gros, c'est une guitare à la chinoise
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
arnaudo



Nombre de messages : 8
Age : 39
Date d'inscription : 03/06/2014

MessageSujet: Re: La musique chinoise   Jeu 12 Nov - 16:34

Et quelques partitions de chansons chinoises ici : http://www.partalacarte.fr/partitions/pays/chansons-chinoises.html
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La musique chinoise   Jeu 12 Nov - 17:37

On préférerait les photos des chanteuses
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
arnaudo



Nombre de messages : 8
Age : 39
Date d'inscription : 03/06/2014

MessageSujet: Re: La musique chinoise   Jeu 12 Nov - 17:40

Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La musique chinoise   

Revenir en haut Aller en bas
 
La musique chinoise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musique du monde-
Sauter vers: