Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Carter BURWELL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Carter BURWELL   Ven 19 Sep - 9:52

Eléments biographiques:

Carter Burwell est un compositeur américain principalement connu pour sa musique de film. Il est né le 8 novembre 1955, à New York City. Il est le fils de Natalie (née Benoît), un professeur de mathématiques, et Charles Burwell qui a fondé Thaibok Tissus, Ltd. Il est diplômé de l'École de Stamford, Connecticut , et du Harvard College où il était un dessinateur pour Le Harvard Lampoon . En tant que compositeur de film, Burwell a eu une relation privilégiée avec les frères Coen , fournissant de la musique pour tous les films qu'ils ont fait (sauf pour O Brother, Where Art Thou? , où il a fourni la musique supplémentaire pour une vingtaine de chansons traditionnelles produites par T-Bone Burnett ). Il aime travailler avec des réalisateurs et cinéastes de la trempe de Spike Jonze . Parmi ses meilleures musiques de films, on trouve Crossing Miller (1990), Conspiracy Theory (1997), Hamlet (2000), La Prisonnière espagnole (1997), Rob Roy (1995), In Bruges (2008), Crépuscule (2008) Where The Wild Things Are (2009), The Blind Side (2009), et Breaking Dawn Part 1 (2011). Burwell a écrit et enregistré la bande originale du film The Bourne Identity , mais sa partition a été remplacée à la demande du  réalisateur Doug Liman pour celle de John Powell.

En fin de compte la philosophie du mouvement punk rock auquel Carter Burwell fit partie, lui a donné l'élan nécessaire pour commencer à jouer. Il s'exécuta à New York avec plusieurs groupes, notamment The Same et Radiante. Burwell a joué dans Thick Pigeon avec Stanton Miranda ; le groupe a alors sorti deux albums. Sur la bande son de Burwell pour Psycho III , Stanton Miranda était un chanteur vedette. En 1986, il avait composé la musique d'un spectacle de danse, RAB, dont la première eut lieu au Festival d'Avignon. Dans le même temps, il était en tournée dans le monde entier avec "Harmonic Choir", le groupe vocal expérimental de David Hykes qui se spécialise dans le chant diphonique.
Son travail alterne entre la performance live, la danse, les commandes pour le théâtre et le cinéma. Son opéra de chambre "The Celestial Alphabet" a été présenté à New York en 1991 et d'autres pièces de théâtre comprennent "Mère" (1994) et «Chapitres de Lucia" (2007), à la fois avec le groupe de théâtre expérimental Mabou Mines .

En Avril 2005, Burwell compose et dirige la musique, interprétée par la parabole Ensemble, pour les jeux "toubib", écrit et réalisé par les frères Coen , "l'espoir quitte le théâtre" écrit et réalisé par Charlie Kaufman et "Anomalisa" écrit et réalisé par Francis Fregoli. Ce fut un segment du Théâtre qui a débuté à Saint- Warehouse Ann à Brooklyn, NY avec le soutien de la radio satellite Sirius , United Talent Agency et Sony Pictures. Il a également été réalisé au "Royal Festival Hall" à Londres et dans le cadre du Festival de l'UCLA en direct de Los Angeles.


Dernière édition par Icare le Ven 19 Sep - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carter BURWELL   Ven 19 Sep - 10:07

Je viens d'écouter en cette belle matinée ensoleillée une très jolie partition de Carter Burwell composée pour le film de Michaël Caton-Jones, Rob Roy sorti sur grand écran en 1995. L'histoire se déroule au XVIIIè siècle, dans les Highlands. Robert MacGregor, dit Rob Roy, chef d'un clan de deux cents villageois, a été escroqué et volé par l'intendant du Marquis de Montrose. C'est alors que débute sa lutte contre une aristocratie félonne et corrompue. Le film est épique avec une photographie sur des paysages magnifiques, des combats, des duels à mort mais aussi du romantisme et de la mélancolie. La musique de Burwell répond à toutes ces caractéristiques par un lyrisme et un sens de la retenue qui lui sont propres. On y trouve la très belle voix de Karen Matheson mais aussi la cornemuse irlandaise du fameux Davy Spillane. Là aussi les mélodies sont belles, notamment celle qui illumine le thème prinpal de facture très romantique. Carter Burwell a composé pas mal de musiques de films qui me plaisent beaucoup, même si je l'avais un peu abandonné, ces dernières années. J'ai bien de quoi, à domicile, lui consacrer un cycle entier, histoire de me plonger à nouveau dans un monde sonore aussi singulier que le sien.

PS: En préparant la biographie, je me suis aperçu qu'il avait composé un opéra de chambre que j'aimerais bien découvrir un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carter BURWELL   Ven 22 Juil - 19:18

Aujourd'hui, je me suis remis entre les oreilles une musique de Carter Burwell pour un film très sympathique que je connais bien; Simone. En même temps, il y a un bail que je n'avais pas réécouté cette attachante B.O.. qui a sa part de romantisme et même d'onirisme. Pour moi, elle s'articule autour de deux thèmes principaux qui ne trouvent pas leur développement dès la première exposition. J'aime beaucoup les percussions et la construction du premier des deux (dans l'ordre d'apparition). Ce qui me gêne souvent dans l'approche thématique de Carter Burwell, c'est le côté "échantillon", ces morceaux très courts que je voudrais plus développés. Parallèlement, cette caractéristique contribue à son style si reconnaissable. Il est capable d'instaurer beaucoup de matière et d'intensité dans un morceau de moins d'une minute...et tellement de sa personnalité!  C'est une musique qui semble se construire et prendre un réel visage au fil des plages. C'est d'ailleurs ce qui se passe avec Simone, partition pour un orchestre de moyenne envergure auquel se greffe avec délicatesse une pointe d'électronique, trahissant de manière onirique la réalité virtuelle du personnage principal joué par Catherine Keener.
Très heureux d'avoir croisé à nouveau l'univers si personnel de Carter Burwell.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carter BURWELL   Dim 9 Juil - 18:26


Adaptation est un film américain de Spike Jonze sorti en 2003. Écrit par Charlie Kaufman, il réunit Nicolas Cage, Meryl Streep et Chris Cooper. Adaptation, comme son titre l'indique, traite de l'adaptation cinématographique d'une œuvre littéraire et des atermoiements du scénariste qui y est employé, sombrant dans une crise existentielle. Le principe narratif du film repose sur les deux figures de style que sont la mise en abyme et l'allégorie. Puis, c'est aussi un film sur le cinéma.

Le thème du film:

Charlie Kaufman, heureux scénariste de Dans la peau de John Malkovich et fort de ce succès, vient de se voir confier l'adaptation du livre Le Voleur d'orchidées. Le roman est signé de la journaliste Susan Orlean et inspiré de son enquête sur un collectionneur et chasseur d'orchidées rares. Séduit par l'idée de tirer du livre un scénario original, Charlie Kaufman se met au travail mais confronté à la page blanche, il finit bientôt par se perdre dans la meilleure façon d'adapter l'histoire.

La composition de la B.O. fut confiée à Carter Burwell qui est également le compositeur qui avait écrit la très judicieuse partition de Dans la peau de John Malkovich. A mon avis, ce fut un excellent choix car il est fort probable qu'il s'agisse là de l'un de ses meilleurs efforts pour le Septième Art. Il nous régale avec ses thèmes entêtants d'une simplicité trompeuse, ses combinaisons instrumentales atypiques: il réunit à cet effet onze violons, quatre altos, trois violoncelles, une contrebasse, une basse électrique, celle de John Patitucci qui avait aussi collaboré sur la B.O. que Dave Grusin composa pour le film de Sydney Pollack, Random Hearts, une harpe, le cor anglais de Shelly Woodworth qui illumine de sa voix céleste quelques plages, un piano, un célesta, des percussions, l'un des deux percussionnistes n'est autre que Gordon Gottlied, des guitares, synthés & samplers réalisés par le compositeur lui-même. Les sonorités extirpées de cet ensemble sont originales et hypnotiques, au service d'une musique intimiste et pertinente qui semble fouiller les tréfonds de l'âme humaine. Tout ce que j'aime dans la musique de film!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carter BURWELL   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carter BURWELL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: