Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Avet TERTERIAN (1929-1994)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Avet TERTERIAN (1929-1994)   Jeu 11 Sep - 8:32

Avet Roubenovitch Terterian (en arménien Ավետ Տերտերյան, né le 29 juillet 1929 à Bakou (Azerbaïdjan), mort le 11 décembre 1994 à Iekaterinbourg (Russie), est un compositeur arménien. Il lui a été décerné le prix Konrad Adenauer.

Il était un ami et collègue de Giya Kancheli, Konstantin Orbelyan, et Tigran Mansuryan. Dmitri Chostakovitch a loué Terterian comme "très talentueux" et "avec grand avenir" dans une de ses lettres, publiées par son ami Isaak Glikman, après avoir entendu un enregistrement d'œuvres de Terterian à la "Maison des compositeurs" station balnéaire, à Dilijan, Arménie.

Avet Terterian est né dans une famille de passionnés de musique. En 1948 Avet Terterjan s'inscrit à l'Académie de Musique de Bakou. A partir de 1951, il poursuit ses études au Collège de Musique d'Erevan, Romanos-Melikjan. En 1952, il a étudié la composition au Conservatoire Komitas d' Erevan avec Eduard Mirzoyan.

Outre son travail en tant que compositeur indépendant, il a occupé un certain nombre de postes de fonctionnaires. De 1960 à 1963, il a été secrétaire exécutif de l'Union arménienne des compositeurs. Entre 1970 et 1974 le poste de président de la musique Département Terterian dans le ministère arménien de la Culture. En 1985, il a accepté un poste de professeur au Conservatoire de Erevan. En 1994, il a reçu une subvention de l'État de Brandebourg et a passé six mois à Wiepersdorf.

Le Festival de musique annuel de Iekaterinbourg est appelé de son nom.


Ses compositions, qui ont émergé principalement dans la solitude du lac Sevan, sont caractérisées par un mélange très personnel de flux de composition occidentales modernes (environ douze tons et aléatoire) et traditions arméniennes de musique folklorique, leurs instruments et palette de couleurs tonales et accents distinctifs. Dans l'Ouest Terterjan était connu particulièrement par l'opéra Das Erdbeben "Le tremblement de terre" et grâce à son vaste œuvre symphonique.

Œuvres principales

Orchestre

Symphonie nº 1 (en quatre mouvements), pour cuivres, percussions, piano, orgue et guitare basse (1969)
Symphonie nº 2 (en trois mouvements) pour solistes hommes, choeur mixte et orchestre (1972)
Symphonie nº 3 (en trois mouvements), pour grand orchestre, duduk et zurna (1975)
Symphonie nº 4 (en un mouvement), pour grand orchestre (1976)
Symphonie nº 5 (en un mouvement), pour grand orchestre, kyamancha et grossescloches (1978) (dédiée à Gennady Rozhdestvensky)
Symphonie nº 6 (en un mouvement) pour orchestre de chambre, choeur mixte et 9 phonogrammes enregistrés (1981)
Symphonie nº 7 (en un mouvement), pour grand orchestre, dap et bande magnétique enregistrée (1987)
Symphonie nº 8 (en un mouvement), pour grand orchestre avec 2 sopranos et phonogrammes (1989)
Symphonie nº 9 (inachevée), pour grand orchestre, choeur et bande enregistrée (1994)
Poème symphonique n° 1 (1972)
Poème symphonique n° 2 (1975)
Musique pour 3 pianos, trompettes, percussions et violons (1974)
Musique pour bois, percussions, synthétiseur et piano (1975)
Fanfare pour harmonie et percussions (1974)


Musique de chambre

Pièce pour violon et piano (1951)
Pièce pour violoncelle et piano (1954)
Sonate pour violoncelle et piano (1955))
Premier quatuor à cordes (1963)
Second quatuor à cordes (1991)

des mélodies pour voix et piano, pour voix et harmonie, ainsi que "A boy and a girl playing", romance pour voix et orchestre de chambre
Quelques choeurs, dont The lonely Tree (1953), et The choir and the capella (1985)


Oeuvres scéniques

L'Anneau de Feu, opéra en 2 actes (1967, revu 1977)
Monologues de Richard III, ballet en 2 actes (1979)
Das Erdbeben (Tremblement de terre), opéra en 2 actes (d'après Heinrich von Kleist) (1984)


Oeuvres vocales

La Patrie, symphonie vocale pour soprano, baryton et orchestre (1957)
Revolution, symphonie vocale pour soprano, baryton et orchestre (1960)
Sharakan, fragment de l'Anneau de Feu, pour choeur mixte et orchestre (1967)
Hymne à Octobre, cantate pour choeur mixte et orchestre (1977)


Filmographie

Poeti veradardze (Return of the Poet, 2005)
Vaveragrogh (Documentarist, 2003)
Verjin kayan (Last Station, 1994)
Hin astvatzner (Ancient Gods, 1993)
Dzayn barbaro... (Vox clamentis in deserto, 1991)
Veradardz avetyats yerkir (Return to the Promised Land, 1991)
Qamin unaynutyan (Wind of Oblivion, 1990)
Vrag naroda - Bukharin (Public Enemy Bukharin, 1990)
Yerazahan (1989)
Yerevanyan oreri khronikan (Chronicle of Yerevan Days, 1974)




Dernière édition par joachim le Dim 7 Fév - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Avet TERTERIAN (1929-1994)   Ven 12 Sep - 9:04

Après avoir placé le lien youtube, j'ai essayé d'écouter le CD ci dessous, et je n'y suis pas arrivé Embarassed  Arménien ou pas, c'est une musique que je trouve horrible. Quand on voit ce qu'un Khatchaturian, un Hovhaness, un Aroutiounan, pour ne citer qu'eux, ont composé, ici on en est très loin, c'est de l'archi moderne...

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Avet TERTERIAN (1929-1994)   Dim 14 Sep - 19:42

Je ne voulais pas réagir avant d'avoir réécouté les deux seules oeuvres que je possède d'Avet Terterian, les Symphonies n°3 & 6 et tu as raison, on est à une grande distance de Khatchaturian. Cela suffit-il pour percevoir la musique de Terterian comme "Archi-moderne" au sens où on l'entend habituellement ici? En comparaison, c'est certainement vrai. Pourtant, c'est tout un monde qui s'est ouvert à moi lors de cette nouvelle écoute: je n'ai pas eu l'impression d'écouter une énième symphonie, que ce soit avec la N°3 pour grand orchestre symphonique, doudouk et zurna qu'avec la N°6 pour orchestre de chambre, choeur de chambre et 9 phonogrammes. C'est d'abord un monde sonore qui s'est ouvert à moi puis un monde visuel avec une maîtrise de l'espace. Dans la Symphonie n°3 qui offre un rôle important aux percussions, entre cris et murmures, il y a comme une dimension panoramique avec une notion de distance, c'est-à-dire une notion de proximité - ce doudouk solo sans apport orchestral qui semble venir de loin, comme un voyage en solitaire - et une notion d'éloignement ou de "lointain" lorsque la musique s'éteint provisoirement. Cette symphonie a quelque chose de profondément sauvage dans ses moments les plus violents et dissonants, le troisième mouvement, avec ses éléments de folklore chahuté et son piano percussif, en est selon moi le point culminant. La Symphonie n°6 qui dépasse les 43 minutes est tout en progression, très souterraine, comme des glissements de terrains, des déluges d'eau, quelque chose d'inquiétant et en perpétuel mouvement qui monte en intensité, annonce le chaos. J'adore l'usage rampant qui est fait du clavecin, surtout après que la symphonie prenne une allure de requiem. C'est dans cette ambiguité stylistique qu'elle gravit une montagne d'intensité avant de se désintègrer lentement, récupérant au passage des éléments sonores inédits, ne devenant, avec un sentiment de fatalité, qu'une respiration terrestre, un murmure, un cheminement presque inaudible vers le silence.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Avet TERTERIAN (1929-1994)   Dim 7 Fév - 12:53

Je viens d'écouter la symphonie n° 6, qui me plaît nettement plus, et que tu as fort bien résumée, cette progression de presque rien, qui monte et retombe...



https://www.youtube.com/watch?v=jgMvE-_8hpk&index=3&list=RDfNuMDNoLRwA
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Avet TERTERIAN (1929-1994)   Dim 7 Fév - 16:25


Je suis content que tu ais apprécié cette sixième symphonie. Son cheminement (ou progression) a dû te paraître plus cohérent (voire plus logique?) qu'avec les deux autres, avec le réel sentiment d'un début et d'une fin. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avet TERTERIAN (1929-1994)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avet TERTERIAN (1929-1994)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: