Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Mozart et la série Marcel Bluwal

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
steph-w

avatar

Nombre de messages : 205
Age : 57
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Sam 25 Nov - 2:29

Anouchka a écrit:
Steph, je crois qu'on ne saura jamais quelle fugue, parce que c'est trop fragmentaire...

Faut pas me lancer des défis pareils, je n'en dors plus! Very Happy

Il s'agit de l'allegro de la suite pour clavecin n°3 en ré mineur HWV 428.
Je mets à jour la liste.

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17446
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Sam 25 Nov - 19:22

Je me demande comment tu as fait

Anouchka a écrit:
Cela dit, une copine internaute, Anne (pas moi pour une fois Hehe), sur le forum Ron, avait posé la question : "Pensez-vous que le génie Mozart aurait "explosé", même sans Léopold ?". Et j'avais répondu "oui" ! De façon plus complexe, mais cela était en lui et l'aurait "rattrapé" quoi qu'il en soit... Wink

Ah oui, je me souviens bien de cette discussion, avec des point de vue opposés Very Happy

Pour moi, si Leopold n'avait pas été musicien mais boucher ou agriculteur - avec tous le respect que je dois à ces métiers - Wolfgang n'aurait certainement pas eu ce don, ou alors il n'aurait pas éprouvé le besoin de le cultiver : pourquoi puisque son destin aurait été tout tracé en succédant à son père comme boucher ou agriculteur ?

Contrairement à certains musicologues qui traitent Leopold de "tyran qui montrait ses enfants comme au cirque", pour moi c'est un homme admirable qui s'est entièrement sacrifié pour son Wolfy (ainsi d'ailleurs que pour Nannerl) au point de renoncer complètement à sa propre carrière musicale d'interprète et de compositeur (en effet, il a très peu composé après la naissance de Wolfgang et plus du tout après qu'il ait eu 5-6 ans).

Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Sam 25 Nov - 20:20

Ah Steph, tu es génial !!   (oui, comment as-tu fait !!).
Joachim, je persiste et je signe sur mon avis ! J'admire ce que Leopold a enseigné à son fils, etc... etc..., mais Mozart avait l'oreille absolue et il est un total génie. Rien qu'en écoutant les oiseaux ( Hehe), des amis jouer pendant les fêtes de village, les Lieder divers et variés etc..., il se serait obligatoirement intéressé à la musique, aux instruments, et à des compositions même sans connaître le solfège. Se faire "connaître", une autre histoire. N'oublions pas aussi le rôle de Constance après la mort de Wolfgang à ce sujet. Enfin bon, prescription sur la discussion  Very Happy.

Je viens de voir trois épisodes cette semaine (même en revenant très tard de la chorale, au contraire presque), ce soir j'ai prévu le quatrième '"le prix de la liberté"). La mort d'Anna-Maria, la maman de Mozart, est totalement bouleversante, j'avoue que j'ai pleuré. Je trouve Grimm odieux.... (excellent Jacques François dans le rôle, cynique à souhait..).
Décidément Christoph Bantzer me plaît beaucoup, même s'il fait un peu  "trop vieux" pour incarner Mozart à 21 ans. Mais son charisme , sa finesse de jeu font que "ça marche" (enfin pour moi, Emmanuelle par exemple n'est pas d'accord..), et plus le "temps passe", évidemment moins ça pose de problème. 
Bien sûr Tom Hulce, physiquement était peut-être plus crédible, et un extraordinaire acteur aussi.... 
Mais... "Amadeus" est un film formidable (avec toutes mes réserves que vous connaissez...), la série de Bluwal est juste un chef d'oeuvre total... 
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Sam 25 Nov - 22:16

Je vais te taquiner, Steph, juste pour rire. Wink
Si je déduis ce "petit défi", de façon rationnelle (je suis très comme ça) :

- il s'agissait d'une fugue de Haendel, jouée au clavecin par JCB et Wolfgang = deux indices
- Haendel n'a pas écrit cent mille fugues pour clavecin = un indice
- la BO de la série n'est pas allée "piocher" dans des raretés totales = un indice
- donc, il s'agit du début d'une fugue pour clavecin de Haendel CONNUE = déduction logique
- combien y en a-t-il ? c'est là où on fait jouer Google, les sites dévolus à Haendel, éventuellement les écoutes YT, ou alors, miracle, sur un CD de Haendel où tu aurais des oeuvres pour clavecin...

C'est le chemin que j'aurais suivi, je ris parce que j'ai environ quatre-cinq CD de Haendel, si ça se trouve il y a la fameuse fugue.
Mais cela t'a demandé aussi le boulot de revenir à l'épisode et la scène en question pour te mettre les mesures dans l'oreille.

Bravo Steph ! Dis-moi si je me trompe, comment tu as fait ?  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

avatar

Nombre de messages : 205
Age : 57
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Dim 26 Nov - 2:35

Ma méthode:
On sait que dans l'épisode, JCB appelle WAM pour travailler sur une fugue de Haendel. 1er indice.
On les voit jouer à 2 mains. (ce n'est pas un 4 mains) 2e indice.
Ce pourrait être une oeuvre pour orchestre ou ensemble transposée pour clavier. On y reviendra si c'est le cas. Hypothèse 1
Dans mon Itunes j'ai exactement 2009 morceaux différents de Haendel (je n'enregistre pas de doublons sauf pour Mozart!)
A l'oreille il semble bien que c'est une pièce pour clavier. Hypothèse 2
Dans mon Itunes, je sélectionne les pièces avec fugues pour clavier de Haendel. Total=5, qui sont éliminées à l'écoute des premières secondes, puisque je suppose que l'extrait joué est le début d'une pièce ou d'un mouvement, et non pas en plein coeur. Hypothèse 3
Je suppose que c'est une pièce précisément pour clavecin. Je sélectionne Haendel, clavecin, j'ai 72 morceaux, si je ne le trouve pas là dedans je devrais faire une sélection avec les termes "harpsichord", "Klavier" et autres appellations qu'on trouve sur les CD. Hypothèse 4
J'écoute un par un les premières secondes des morceaux, en ne visant que les mouvements vifs sachant que c'est plutôt un mouvement allegro.
En quelques minutes, j'ai trouvé.

NB: Pour l'allée du roi, ce fut une autre paire de manches.
Anouchka, as-tu jeté un oeil sur les citations dont on avait parlées?
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Dim 26 Nov - 16:41

Bravo Steph. Perso, j'ai trouvé non pas en quelques minutes, mais en environ un quart d'heure.
Non pas comme toi grâce à plein d'enregistrements via Itunes, mais grâce à Internet et à l'oreille.
Ayant immédiatement décelé le début d'une fugue connue, je suis allée sur Wikipédia, tout simplement, lire en diagonale le topo sur les fugues de Haendel pour clavecin. 6 je crois de mémoire .
Je suis allée ré-écouter les premières mesures de ladite fugue dans l'épisode en question = 2 minutes.
Les ayant bien dans l'oreille, je suis allée sur Youtube et je l'ai trouvée, mais évidemment les recherches YT sont souvent plus "à tâtons" que lorsqu'on a tout pré-enregistré comme toi. Et mes CD de Haendel ne comportent pas les fugues pour clavecin, ni même une seule. Ma discothèque perso au niveau Haendel n'est pas très riche ! (dommage Wink ). Ton secret c'est bien ta recherche très rapide sur ta discothèque très conséquente et enregistrée, super... Very Happy. Le Docteur Watson s'incline comme d'hab devant Sherlock !
Peux-tu STP me rappeler ce dont il s'agissait, cette recherche des citations de l'Allée du Roi (donc d'après Françoise Chandernagor), mais ne sommes-nous pas HS, là ?
Je te mets un petit aparté sur les recherches des morceaux musicaux de WAM (hors série Bluwal) sur son fil propre, pour ne pas être HS ici.
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

avatar

Nombre de messages : 205
Age : 57
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Dim 26 Nov - 18:13

Anouchka a écrit:

Peux-tu STP me rappeler ce dont il s'agissait, cette recherche des citations de l'Allée du Roi (donc d'après Françoise Chandernagor), mais ne sommes-nous pas HS, là ?
Va voir les derniers fils sur le sujet correspondant STP.! Après on effacera ces messages hors sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Lun 27 Nov - 22:25

Je vais aller voir le dernier épisode de la série.
Le cinquième, l'avant-dernier, est passionnant avec l'amitié de Mozart et Haydn finement évoquée, la création des opéras, l'arrivée de Da Ponte etc.. et sa collaboration parfois houleuse avec un Mozart qui a toujours complètement travaillé les livrets (et modifié ! suivant ses envies de compositeur)... 
Juste un mot sur la liaison forte et clairement évoquée par Bluwal entre Mozart et Nancy Storace (qui créa le rôle de Suzanna dans les "Nozze"). Arielle Dombasle incarne le rôle.
Tout d'abord, cette liaison est décrite par Bluwal comme très réelle, charnelle, passionnelle, un Mozart fou d'amour mais qui déclare à Nancy qu'il l'aime, mais que jamais il ne quittera Constance (qui est enceinte). Scène incroyable entre Mozart, Constance et Nancy où il explique à Constance , devant sa maîtresse, qu'il l'aime (Nancy), mais qu'il ne la quittera jamais, elle , Constance... Là, on est dans le mélodrame total... Nancy souhaitera que son célèbre amant la suive à Londres, mais Mozart restera, évidemment... La vérité historique, on ne la connaît pas, je vous renvoie au superbe livre d'Emmanuelle Pesqué "Nancy Storace, muse de Mozart et Salieri", complètement exégète sur cette grande cantatrice. Rien n'est prouvé de cette liaison, aucun témoignage précis, uniquement des suspicions, des rumeurs, lesquelles peuvent évidemment être fausses. Mais il y eut plus que de l'amitié professionnelle entre eux, probablement... Je vous renvoie au livre d'Emmanuelle...
Arielle Dombasle évidemment est très belle et elle a une superbe voix, que l'on reconnaît sur certaines arias. Je pense Steph, qu'elle est doublée dans l'aria finale de Suzanna des "Nozze", par une réelle soprano lyrique professionnelle (ce n'est plus sa voix).
Arielle Dombasle joue plus son propre personnage que celui de Nancy, mais elle a toujours été comme cela, grand talent ou pas.. Emmanuelle nous a décrit Nancy, qui était petite, brune, plutôt mezzo-soprano que soprano pure (tout le contraire d'Arielle Dombasle), mais évidemment terriblement talentueuse et une superbe comédienne.

Allez, la fin triste....  Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Mar 28 Nov - 21:24

Fin ...
Bien sûr la fin de la série Bluwal est très différente de celle de Forman. Bluwal est dans la sobriété (Mozart fait un malaise dans un restaurant, il est bien sûr très malade, il est dans le coma pendant deux jours et il décède). Fin. Le Requiem est évoqué bien sûr, mais on comprend que Mozart bien que très malade, est dans une folie de composition qui lui fait aligner en environ trois mois : "La clémence de Titus", la fin de la "Flûte", le Requiem (inachevé donc). 
Forman, tout le monde connaît, ces scènes très belles avec un hypothétique homme en noir , et la composition merveilleuse d'un Mozart alité et exalté dans son génie.  Ces deux "fins" sont celles que les réalisateurs ont souhaitées, c'est fictionnel, et cela fait partie de leur oeuvre qui n'a rien d'une vérité historique.
Mozart est resté alité plusieurs jours, Constance était présente, avec le nouveau bébé, tout le monde l'a veillé à tour de rôle (dont sa belle-soeur Sophie). Son agonie, d'après les témoins, a été longue et difficile mais il est resté conscient jusqu'au bout. Il serait mort d'une infection intestinale qui s'est compliquée avec des oedèmes gravissimes. 
Il fut inhumé dans un cercueil (et non pas un sac brûlé à la chaux vive),  dans un caveau communautaire  où se trouvaient plusieurs autres cercueils :. Parce qu'on craignait une épidémie grave et les morts "suspects" devaient être ensevelis à l'extérieur de la ville. 
Le squelette de Mozart a été identifié grâce à son crâne (et l'état de ses dents). 
Ce fut un enterrement chrétien et très discret (dit "enterrement de troisième classe").  Mais Bluwal (manque de figurants ? manque de moyens pour cette scène qui aurait été très belle ?) et Forman pour faire du pathos à tout prix ( Rolling Eyes ), n'ont pas voulu terminer sur l'hommage vibrant de la grand'messe donnée à Vienne, quelques  jours après son enterrement, et la foule de Vienne en larmes massée sur la place pleurant le génie disparu.  Crying or Very sad


Nous savons pourtant que le 10 décembre suivant, cinq jours plus tard donc, une grande messe funèbre fut célébrée à Vienne en mémoire de Mozart. Si les archives de l’église Saint-Michel en ont conservé la facture - qui correspond à une cérémonie plutôt luxueuse - nous n’en avons aucun compte rendu direct. Mais voici celui d’une célébration sans doute équivalente et qui, elle, a bien été chroniquée.
Édition du 24 décembre 1791 de la « Wiener Zeitung », la plus lue des gazettes viennoises : « Les amis de la Musique de Prague ont organisé dans cette ville, le 14 courant, une cérémonie funèbre pour le maître de chapelle et compositeur de la Cour impériale et royale Wolfgang Gottlieb Mozart, décédé ici (à Vienne) le 5 décembre dernier…… Tous les musiciens célèbres de Prague y ont participé. Ce jour-là, toutes les cloches de l’église Saint-Nicolas (la plus grande église baroque de la ville) ont sonné pendant une demi-heure. Presque toute la ville s’y est rendue, de sorte que la place d’Italie était trop petite pour toutes les calèches et que l’église, qui peut contenir près de 4 000 personnes, ne put accueillir tous les admirateurs de l’artiste défunt….. Il régnait un silence solennel et mille larmes coulèrent en souvenir douloureux de cet artiste qui, par ses harmonies, avait su faire naître dans tous les cœurs les sentiments les plus vifs ».
Si Mozart est bien mort endetté, il était donc loin d’être oublié du public le jour où il a quitté ce monde.
Loin de là, puisqu'il devenait de nouveau une star auprès du public et qu'il avait reçu de nouvelles commandes..
Il laissait un petit garçon de 7 ans et un bébé de 5 mois. Et puis Constance s'est remariée et a consacré la suite de sa vie à faire vivre le génie de Mozart un peu partout en Europe.....  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

avatar

Nombre de messages : 205
Age : 57
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Mer 29 Nov - 11:36

Je ne me lasse pas de regarder cette série et la fin me bouleverse à chaque fois!
J'aime aussi beaucoup le fait qu'on croise, en situation, tout un tas de personnages, dont on connaît (nous les amateurs de Mozart) plus ou moins quelque chose de leurs vies.
Si on refaisait la série aujourd'hui, qui pourrait interpréter Mozart? Qui aimerions-nous?
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Mer 29 Nov - 16:54

Je ne sais pas trop..
Pourquoi pas George Blagden, le jeune acteur britannique de 25 ans, qui incarna le moine Athelstan dans la série Vikings (tu as vu ? super !), et Louis XIV dans la série Versailles ? Il est charismatique, petit et maigre (comme Mozart et contrairement à Louis XIV d'ailleurs !), peut-être un peu trop beau.. 
Martine Chevallier en Constance pour moi était un peu trop "hystérique", sans arrêt dans des cris et des scènes, mais il faut dire que Wolfy ne lui faisait pas la vie facile...   Wink
Remplacer Michel Bouquet en Leopold ? Oh la, pour le moment, cela me semble impossible !
J'ai trouvé que toutes les scènes avec Haydn, assez nombreuses, étaient vraiment pleines d'émotion. Ah, ce départ de Haydn pour l'Angleterre et leur séparation ! Est-il historique, Joachim, si tu me lis, que Haydn proposa à Mozart de partir avec lui, lui expliquant que des contrats pouvaient l'attendre très facilement outre-Manche ? Et pourquoi ne le fit-il pas, finalement ? Suivre Nancy Storace, bien sûr que non. Mais suivre Haydn ? La peur du voyage, le début de la mauvaise santé, les réticences de Constance qui se plaisait à Baden (sans doute encore une fois enceinte puisque le dernier fils de Mozart est né en juillet 1791 je crois..). Je ne sais plus quand Haydn est parti.. : fin 1990 ou début 1991 ?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17446
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Mer 29 Nov - 18:45

Anouchka a écrit:
Est-il historique, Joachim, si tu me lis, que Haydn proposa à Mozart de partir avec lui, lui expliquant que des contrats pouvaient l'attendre très facilement outre-Manche ? Et pourquoi ne le fit-il pas, finalement ? Suivre Nancy Storace, bien sûr que non. Mais suivre Haydn ? La peur du voyage, le début de la mauvaise santé, les réticences de Constance qui se plaisait à Baden (peut-être même encore une fois enceinte..). Je ne sais plus quand Haydn est parti.. : fin 1989 ou courant 1990 ?

C'est Johann Peter Salomon qui incita Haydn, lors d'un voyage à Vienne en 1790, de se rendre en Angleterre. Haydn a dû évidemment demander au Prince Anton Esterhazy l'autorisation de s'absenter. Comme celui-ci était beaucoup moins féru de musique que Nicolas I "le Magnifique" récemment décédé (il avait fortement réduit l'orchestre Esterhazy), il accorda sans problème son congé à Haydn.
Il ne semble pas qu'il ait demandé à Mozart de l'accompagner, au contraire Mozart essaya de la dissuader de partir, argumentant sur son âge et la fatigue du voyage (Haydn avait alors 59 ans). Mozart et Haydn se seraient rencontrés fréquemment durant les cinq dernières semaines avant le départ de Haydn. Haydn quitta Vienne le 15 décembre 1790. D'après le témoignage d'Albert Dies, ce jour-là ils déjeunèrent ensemble et au moment de se séparer, Mozart dit à Haydn "Nous nous faisons sans doute nos derniers adieux dans cette vie". Des larmes coulèrent de leurs yeux ; Haydn était très ému car il appliquait les paroles de Mozart à lui-même, étant incapable d'imaginer que c'est Mozart qui serait fauché avant lui par la mort.
Salomon et Haydn mirent une bonne quinzaine de jours pour arriver en Angleterre, via Bonn, (où il rencontra peut-être Beethoven, mais ce n'est pas sûr), puis Bruxelles et Calais et arrivèrent à Douvres le 1er janvier 1791 et à Londres le 2 janvier. Les deux amis ne se verront plus. Mozart meurt le 5 décembre 1791, Haydn l'apprend en tant que rumeur autour du 15-20 décembre, puis la nouvelle est confirmée. Haydn est effondré et écrit à Constance en lui disant qu'il se propose d'enseigner gratuitement la musique à Carl Thomas. Haydn retourne à Vienne en juillet 1792, et à Bonn il rencontre Beethoven (cette fois c'est attesté) qui lui présente une cantate, probablement celle sur la mort de Joseph II, à la suite de quoi Beethoven devient l'élève de Haydn à Vienne en novembre 1792, mais ceci est une autre histoire...

Anouchka a écrit:
Le squelette de Mozart a été identifié grâce à son crâne (et l'état de ses dents).

On en avait parlé chez Ron, mais je ne me souviens plus des conclusions Embarassed Il me semble quand même que l'authenticité du crâne n'est pas attestée par l'ADN ? Si toi, tu te souviens bien, tu peux nous rappeler les conclusions de chez Ron ?
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Mer 29 Nov - 19:05

Merci beaucoup pour ces précisions Joachim.  Wink

Joachim a écrit:
Mozart essaya de le dissuader de partir, argumentant sur son âge et la fatigue du voyage (Haydn avait alors 59 ans). Mozart et Haydn se seraient rencontrés fréquemment durant les cinq dernières semaines avant le départ de Haydn. Haydn quitta Vienne le 15 décembre 1790. D'après le témoignage d'Albert Dies, ce jour-là ils déjeunèrent ensemble et au moment de se séparer, Mozart dit à Haydn "Nous nous faisons sans doute nos derniers adieux dans cette vie". Des larmes coulèrent de leurs yeux ; Haydn était très ému car il appliquait les paroles de Mozart à lui-même, étant incapable d'imaginer que c'est Mozart qui serait fauché avant lui par la mort

Ce que je mets en caractères gras, c'est bien dans la série. Mozart argumente cela, et puis Bluwal fait dire à Haydn "pourquoi ne viendriez-vous pas en Angleterre etc..", ce qui semble donc fictionnel.
Une scène qui est très belle aussi, c'est Haydn au violon et Mozart à l'alto (et je ne me souviens plus des deux autres), qui interprètent des quatuors, c'est magnifique. On voit Haydn disant à Leopold ce que tu sais (votre fils est le plus grand compositeur etc....), alors que la vérité historique, c'est que Haydn a écrit cela à Léopold par lettre...
J'ai relu rapidement la bio de Haydn sur Wikipédia en fin d'AM, et puisqu'on parle de casting.. Il paraît qu'Haydn était plutôt petit et maigre (sans doute problèmes de croissance dûs à la misère d'enfance, je cite), alors que chez Bluwal, il est grand et massif...!
Ce serait quand même bien qu'on fasse une série ou un biopic sur Haydn, ce génie. Je pense que maintenant ce genre de réalisation fait peur sur le retour d'audience, et puis décors-costumes-casting compliqué (sur toute une longue vie), très cher...
Par contre, Arte fait souvent des reportages assez courts, où les explications alternent avec des scènes "en situation". Ca pourrait être bien, ça. Surtout que Arte est aussi une chaîne allemande, alors bon... Very Happy


Dernière édition par Anouchka le Mer 29 Nov - 19:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Mer 29 Nov - 19:14

Joachim a écrit:
ll me semble quand même que l'authenticité du crâne n'est pas attestée par l'ADN ? Si toi, tu te souviens bien, tu peux nous rappeler les conclusions de chez Ron ?

Effectivement, il subsiste un doute sur l'authenticité du crâne. Mozart avait une très mauvaise dentition et en recoupant des témoignages sur ses dents de son vivant, puis  l'état des dents du squelette, par rapport à son jeune âge, (étant donné que le caveau communautaire a bien été identifié historiquement), les experts ont conclu "logiquement" au fait que l'un des squelettes était bien celui de Mozart. Je reconnaîs que ça ne me passionne pas et que je n'ai pas vraiment pioché le sujet depuis deux ou trois ans...
Par contre, en relisant tout-à-l'heure la bio Wiki de Haydn (très bien faite je trouve) l'épisode du crâne de Haydn volé sur son squelette , puis retrouvé, est complètement dingue ! Comment ont-ils pu être sûrs ? ADN sans doute, avec des cheveux etc.. ? On est en plein polar...  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Mer 29 Nov - 19:20

Extraordinaire et émouvante dédicace.... 
Mozart, en septembre 1785 dans la dédicace qu'il adresse à son aîné pour l'édition des six quatuors opus 10, reconnaît la part prise par Haydn dans ces nouvelles œuvres :
Citation :
« À mon cher ami Haydn. Un père, ayant résolu d'envoyer ses fils dans le vaste monde, a estimé devoir les confier à la protection et à la direction d'un homme alors très célèbre, et qui, par une heureuse fortune, était de plus son meilleur ami. Ainsi donc, homme célèbre, et ami très cher, je te présente mes six fils .../... Toi-même, ami très cher, lors de ton dernier séjour dans cette capitale, tu m'as exprimé ta satisfaction. Ce suffrage de ta part est ce qui m'anima le plus. C'est pourquoi je te les recommande, en espérant qu'ils ne te sembleront pas indignes de ta faveur. Veuille donc les accueillir avec bienveillance, et être leur père, leur guide et leur ami. De ce moment je te cède mes droits sur eux, et te supplie de considérer avec indulgence les défauts que l'œil partial de leur père peut m'avoir cachés, et de conserver malgré eux, ta généreuse amitié à celui qui t'apprécie tant, car je suis de tout cœur, ami très cher, ton très sincère ami. »
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

avatar

Nombre de messages : 205
Age : 57
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Mer 29 Nov - 21:06

Anouchka a écrit:

Une scène qui est très belle aussi, c'est Haydn au violon et Mozart à l'alto (et je ne me souviens plus des deux autres), qui interprètent des quatuors,
Il y a un épisode de leur vie où ils interprètent un quatuor de Mozart, avec Haydn - violon, Dittersdorf - 2e violon, Mozart - alto, Vanhal violoncelle. Un instant où j'aurais aimé être une petite souris. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Mer 29 Nov - 23:23

Mais c'est cette scène-là dont je parlais, il n'y en a qu'une sur les quatuors que les deux amis jouent ensemble. Ah oui, ça a dû être grandiose... 
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Mer 29 Nov - 23:49

Je reviens sur ce que j'ai dit plus haut sur le crâne de Mozart, parce que c'est plus compliqué que ce dont je me souvenais. Il s'agit du crâne (conservé à Salzburg et soi-disant trouvé par un fossoyeur dans le caveau en question), et non du squelette. Des chercheurs ont parlé des dents. Bon, d'autres (chercheurs américains) ont prétendu avoir fait des recoupements d'ADN entre ce crâne (dont les dents) et des restes d'autres membres de la famille. Qu'ils étaient sûrs d'eux. En fait, pas vraiment, c'est remis en cause pour certaines raisons que je n'ai pas voulu lire en détail (en bref, la véracité des comparaisons d'ADN) car je trouve ça plutôt sordide. On ne saura jamais la vérité et c'est bien mieux comme ça... Brr.., j'en ai froid dans le dos.
C'est fou ce que les gens ont besoin de "reliques"....  Crying or Very sad
Bon enfin c'était pour rectifier mon message.

Pour reparler de la série, il faudra que je remette la main sur mon numéro de Classica d'il y a trois ans et sur l'interview de Michel Bouquet qui s'est longuement exprimé sur le tournage qu'il a qualifié d'infernal... (acteurs de différentes nationalités , sachant mal leur texte, problèmes de communication etc... etc..). c'est un Moïse sauvé des eaux, cette série !  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

avatar

Nombre de messages : 205
Age : 57
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Jeu 30 Nov - 16:37

Pour info, dans Classica de décembre /janvier un petit dossier est consacré aux grandes lignes de la vie de Mozart. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Jeu 30 Nov - 19:15

Oui, je viens de le recevoir aujourd'hui : Wolfgang est en couverture dans son bel habit rouge** et l'argument marketing pour faire "vendre", cette fois c'est sa correspondance !  Titre de couverture : "MOZART DIT TOUT , ce que révèle sa correspondance "....ce qu'on sait depuis des lustres.... Rien de neuf dans cet article, d'ailleurs ! Sauf quelques extraits de lettres, pour ceux qui ne les auraient pas lues et auraient envie de se les faire offrir !  Hehe
Au fait, à part moi (et encore je n'ai pas lu le tome 4) -je vous préviens, c'est très copieux , cette correspondance qui nous apprend tant !-, et Emmanuelle, 
qui parmi vous a lu ces lettres que je vous recommande tant depuis toujours..  Very Happy  (passionnantes et admirablement traduites) ?

** : Celui de la box Brilliant Classics et qui figure aussi sur les "Mozart kugeln" (littéralement "les boules Mozart"..., délicieuses bouchées au chocolat fourrées de nougat et de pâte d'amandes avec une petite couche de caramel quelque part.., lol.. -vous les trouverez sur Internet-).

P.S. : Je relève déjà Steph, une erreur dans le petit item "Mozart et les femmes", car bien qu'il y ait eu beaucoup de rumeurs colportées etc.., il y a quand même une lettre admirable à Leopold où Wolfgang explique à son père son chagrin fou d'avoir découvert qu'Aloysia était partie, il a pleuré pendant plusieurs jours.. 
N'oublions pas que Mozart brûlait par contre toutes les lettres qu'il recevait..., et dans les lettres envoyées par lui , que Constance a recueillies un peu partout, elle a sûrement fait un sacré tri ! (on en a parlé chez Ron), notamment à propos des dettes.. Quant aux aventures féminines éventuelles, on se doute que les destinataires ont vite fait disparaître les lettres un peu brûlantes..  Wink

Conclusion : Non, Mozart n'a pas tout dit dans ses lettres, bien sûr, on oublie un peu la part de "jardin secret", quand même ! D'autre part, après la grande lessive Constance, il nous reste une correspondance qu'on peut qualifier de "très forte", mais sûrement un peu "édulcorée"...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17446
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Jeu 30 Nov - 20:04

Anouchka a écrit:
Conclusion : Non, Mozart n'a pas tout dit dans ses lettres, bien sûr, on oublie un peu la part de "jardin secret", quand même ! D'autre part, après la grande lessive Constance, il nous reste une correspondance qu'on peut qualifier de "très forte", mais sûrement un peu "édulcorée"...

Sauf les lettres à la "Bäsle", la cousinette Maria Anna Thekla Mozart, fille du frère de Leopold, Franz Alois d'Augsbourg Laughing Je suppose qu'elles ne sont pas passées dans les mains de Constance...
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3480
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   Jeu 30 Nov - 20:09

Laughing  : C'est clair que les lettres à la p'tite cousine, Constance n'a pas dû les lire, c'est sûr !! Ptdr  Du pur Mozart fou-fou adolescent  délirant, c'est quand même rigolo de lire ça même si ça nous déroute une chouïette !  Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mozart et la série Marcel Bluwal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mozart et la série Marcel Bluwal
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Films, CD & livres-
Sauter vers: