Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mar 15 Aoû - 14:20

Jakob Ludwig Felix Mendelssohn Bartholdy est un chef d'orchestre et compositeur allemand, né à Hambourg le 3 février 1809 et décédé à Leipzig le 4 novembre 1847. Il est le petit-fils du philosophe Moses Mendelssohn.

Très jeune, il se fait remarquer pour sa précocité, notamment par Goethe chez qui il joue. Son professeur, le compositeur Ignaz Moscheles, avoue ne pas avoir grand chose à lui apprendre tant il est doué. À seize ans, il a déjà composé ses douze symphonies pour orchestre à cordes, sa première symphonie, un octuor à cordes, ainsi que cinq concertos pour violon ou pour piano. Il joue avec sa sœur cadette Fanny Mendelssohn, également virtuose du piano, dont il restera très proche tout au long de sa vie.

Directeur musical du Gewandhaus de Leipzig dès 1835, il est appelé dans les années 1840 à Berlin par le roi de Prusse Frédéric-Guillaume IV afin de réorganiser la vie musicale de la cité. Il devient alors le compositeur européen le plus célèbre de son époque, notamment en Angleterre. À Leipzig, dans les années 1840, il se lie d'amitié avec le compositeur Robert Schumann qui voit en lui le « Mozart du XIXe siècle. » Il encourage d'autres compositeurs, tels Joseph Joachim Raff ou Niels Wilhelm Gade.

Le style musical de Mendelssohn, à la fois lyrique et très travaillé sur le plan formel (avec l'utilisation fréquente d'ostinato), cédant plus tard la place à l'emploi de dissonances et de contrastes incisifs, fait de lui l'un des compositeurs essentiels du XIXe siècle.

On lui doit la redécouverte de Bach ou de Haendel en Allemagne.

Remarquons qu'on lui doit la très célèbre marche nuptiale, extraite de la musique de scène du Songe d'une nuit d'été, aujourd'hui jouée à un grand nombre de mariages. Jean-Paul Civeyrac dans son film Toutes ces belles promesses (prix Jean Vigo 2003) a utilisé plusieurs œuvres de Félix Mendelssohn. La musique joue un grand rôle dans ce film qui raconte la vie d'une violoncelliste.

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Dim 8 Juin - 22:16

Je n'avais jamais remarqué mais je suis étonné que ce topic soit vide pour Felix Mendelssohn-Bartholdy! Shocked

Il y a pourtant tant à dire! J'aime particulièrement les symphonies de Félix ( pas le chat Mendelssohn ) mais on va commencer par sa Sonata in E flat pour piano et clarinette ( merci Stadler Wink ) que je viens donc de découvrir. C'est assez amusant car si je n'avais pas su que c'était de Mendelssohn j'aurais été incapable de reconnaitre le style. La sonate reste encore très classique mais très agréable, légérement mélancolique dans le deuxième mouvement, plus légère dans le dernier. Un moment de musique agréable. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin


Nombre de messages : 4183
Age : 46
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Lun 9 Juin - 9:31

Snoopy a écrit:
on va commencer par sa Sonata in E flat pour piano et clarinette ( merci Stadler Wink ) que je viens donc de découvrir. C'est assez amusant car si je n'avais pas su que c'était de Mendelssohn j'aurais été incapable de reconnaitre le style. La sonate reste encore très classique mais très agréable, légérement mélancolique dans le deuxième mouvement, plus légère dans le dernier. Un moment de musique agréable. Wink

Faut dire qu'il l'a composée quand il avait 15 ans Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Lun 9 Juin - 10:41

Ah! Ces jeunes! Tous des voyous! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Lun 9 Juin - 12:28

Il me semble bien pourtant en avoir parlé un jour, ses symphonies Italienne et Ecossaise, le songe d'une nuit d'été, c'est un compositeur que j'aime beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Jakob Ludwig Félix MENDELSSOHN   Lun 9 Juin - 13:22

Bartholdi est un chef d'orchestre et compositeur allemand, né à Hambourg le 3 février 1809 et décédé à Leipzig le 4 novembre 1847. Il est le petit-fils du philosophe Moses Mendelssohn

Fils d'un banquier berlinois aisé, juif dont la famille, qui s'était convertie au christianisme, était devenue un foyer intellectuel et artistique réputé, que fréquenteront, entre autres Hegel et son premier maître de musique, Zelter, il se fait remarquer très jeune pour sprécocité,notamment par Goethe chez qui il joue. Il dirige à quinze ans son premier opéra. Son professeur, le compositeur Ignaz Moscheles, avoue ne pas avoir grand chose à lui apprendre tant il est doué. À seize ans, il a déjà composé ses douze symphonies pour orchestre à cordes, sa première symphonie, un octuor à cordes, ainsi que cinq concertos pour violon ou pour piano. Il joue avec sa soeur ainée dont il restera trés proche toute sa vie.

Directeur musical du Gewandhaus de Leipzig dès 1835, il est appelé dans les années 1840 à Berlin par le roi de Prusse Frédéric-Guillaume IV afin de réorganiser la vie musicale de la cité. Il devient alors le compositeur européen le plus célèbre de son époque, notamment enAngleterre. À Leipzig, dans les années 1840, il se lie d'amitié avec le compositeur Robert Schumann qui voit en lui le « Mozart du XIXe siècle ». Il encourage d'autres compositeurs, tels Joseph Joachim Raff ou Niels Wilhelm Gade.

Parmi ses œuvres les plus célèbres on peut citer le Songe d'une nuit d'été, le concerto pour violon en mi mineur op. 64, les symphonies no 1, no 3 dite L'Écossaise (en fait la 5edans l'ordre de composition), et no 4 L'Italienne (3e dans l'ordre de composition), ainsi que quelques unes de ses 64 romances sans paroles pour piano. Malheureusement la connaissance de Mendelssohn se limite bien souvent a ces œuvres, alors qu'il a composé nombres d'autres chef-d'œuvre, ou du moins d'oeuvres d'une très grande beauté. Parmi celles-ci, on trouve les variations sérieuses pour piano op. 54, véritable chef-d'œuvre de composition pianistique du XIXe siècle et dans laquelle s'exprime tout le génie de Mendelssohn. D'autres œuvres maitresses de Mendelssohn sont les deux trios avec piano op. 49 en ré mineur et op. 66 en ut mineur. Si la réputation du premier trio n'est plus à faire, en revanche le deuxième trio reste assez méconnu du grand public, alors qu'il est aussi beau, si ce n'est plus que l'opus 49, avec son premier mouvement d'une grande ntensité dramatique, son scherzo endiablé typiquement mendelssohnien, et son final incluant un choral, à l'instar de la 5e symphonie.

Ces deux trios pour piano s'inscrivent entre ceux de Franz Schubert (et le magnifique op. 100) et ceux de Johannes Brahms, on y retrouve les mêmes sonorités que dans le concerto pour violon, celles d'un Mendelssohn au sommet de son art, plus profond, plus romantique, magnifique synthèse des acquits classiques et du romantisme allemand. Enfin, on peut aussi citer l'octuor à cordes op. 20, œuvre qu'il a composée à l'âge de seize ans, et qui reflète déjà une grande maturité, les sept quatuors à cordes, et plus particulièrement les très beaux quatuor op. 44 (trois quatuors) et op. 80, les deux concertos pour piano et grand orchestre op. 25 et op. 40, les sonates pour violon et violoncelle…

Mendelssohn était considéré de son vivant comme le plus grand compositeur européen, et son grand ami Robert Schumann lui vouait une admiration sans borne. Il est sans aucun doute l'un des plus grands génies musicaux, aussi bien en tant que compositeur, que pianiste (c'était un formidable enfant prodige, à l'égal de Mozart et Saint-Saëns) et que chef d'orchestre, du XIXe siècle.

Le style musical de Mendelssohn, à la fois lyrique et très travaillé sur le plan formel (avec l'utilisation fréquente d'ostinato), cédant plus tard la place à l'emploi de dissonances et de contrastes incisifs, fait de lui l'un des compositeurs essentiels du XIXe siècle. Ses sonorités orchestrales sont toujours très colorées et raffinées, et il était devenu le maître du scherzo, toujours d'une grande vivacité (octuor, quatuors, trios, Songe d'une nuit d'été, finals des concertos…).

On lui doit les redécouvertes de la passion selon saint Matthieu de Jean-Sébastien Bach, de Georg Friedrich Haendel et de la 9e symphonie de Franz Schubert La Grande dont il dirigea la première exécution au Gewandhaus de Leipzig en 1839. Ses détracteurs lui reprochent parfois d'écrire une musique parfaitement correcte et policée, visant avant tout
à rester dans le domaine du convenable, en évitant toute prise de risque. Son exemple n'en atteindra pas moins cependant une rare élégance, tant dans la reconnaissance des talents d'autrui, que dans l'extrême finesse de son style, obtenue par des moyens d'une grande sobriété.


Oeuvres principales

Symphonies

Douze Symphonies pour orchestre à cordes plus un mouvement (1821-1825)
Symphonie nº 1 en ut mineur, op. 11 (1824)
Symphonie nº 2 en si bémol majeur "Chant de louange", op. 52 (1840)
Symphonie nº 3 en la mineur "Écossaise", op. 56 (1842
Symphonie nº 4 en la majeur "Italienne", op. 90 (1833)
Symphonie nº 5 en ré majeur "Réformation", op. 107 (1832)


Concertos

Concerto pour piano et cordes en la mineur (1821)
Concerto pour violon et cordes nº 1 en ré mineur(1822)
Concerto nº 2 pour violon et orchestre en mi mineur, op. 64 (1844)
Concerto pour deux pianos en mi majeur (1823)
Concerto pour piano, violon et cordes en ré mineur (1823)
Concerto pour deux pianos en la bémol majeur (1824)
Concerto pour piano nº 1 en sol mineur op. 25 (1831)
Concerto pour piano nº 2 en ré mineur op. 40 (1837)
Concerto pour piano n° 3 en mi mineur (inachevé) (1842-1844)
Konzertstück no 1 op. 113 pour clarinette, cor de basset et orchestre en fa mineur (1833)
Konzertstück no 2 op. 114 pour clarinette, cor de basset et orchestre en ré mineur (1833)
Capriccio brillant, en si mineur, pour piano et orchestre op. 22
Rondo brillant, en mi bémol majeur, pour piano avec orchestre op. 29
Sérénade et Allegro giocoso, en si mineur, pour piano et orchestre op. 43


Autres oeuvres symphoniques

Le Songe d’une nuit d’été, ouverture, op. 21 (1826), et musique de scène, op. 61 (1843)
Ouverture Les Hébrides op. 26 (1830 - 1832)
Ouverture Mer calme et heureux voyage, op.27 (1828)
Ouverture La Belle Mélusine op. 32 (1834)
Ouverture Ruy Blas op. 95 (1839)
Trompette, ouverture, op. 101
Die erste Walpurgisnacht, La Première Nuit de Walpurgis, cantate op. 60 (1843)
Ouverture pour instruments à vent op. 24
Marche funèbre en la mineur op. 103
Marche en ré majeur op. 108


Oratorios

Paulus, op. 36 (1834-1836)
Elias op. 70 (1845-1847)
Christus op 97 (inachevé)


Musique religieuse

Psaume 42 op. 42, Wie der Hirsch schreit.
Psaume 95, op. 46, Kommt, lasst uns anbeten.
Psaume 115, op. 31, Nicht unserm Namen, Herr
Lass o Herr op. 98
Ave Maria op. 23.2, pour chœur mixte à 8 voix et solistes SSAATTBB
Lauda Sion, op. 73 (1837). Séquence de la solennité du Corps et du Sang du Christ, sur le texte de saint Thomas d'Aquin. Parfois surnommé Elias latin, car composé en même temps que l'oratorio
Verleih und Frieden gnädiglich, sur un texte de Luther. WoO 5
Vom Himmel hoch, cantate de Noël


Musique de chambre

Octuor à cordes en mi bémol majeur, op. 20 (1825)
Quintette pour cordes n° 1 en la maeur, op. 18
Quintette pour cordes n° 2 en si b majeur, op. 67
Sextuor pour piano, quatuor à cordes et contrebasse op.110 (mai 1824)¨
Quatuors à cordes (1827 - 1847)
- Quatuor en mi bémol majeur (1823)
- Quatuor en la mineur op. 13
- Quatuor en mi bémol majeur op. 12
- Quatuor en ré majeur op. 44 n° 1
- Quatuor en mi mineur op. 44 n° 2
- Quatuor en mi bémol majeur op. 44 n° 3
- Quatuor en fa mineur op. 80
- 4 Pièces pour quatuor à cordes, op 81

Trio pour piano n° 1 en ré mineur, op. 49
Trio pour piano n° 2 en do mineur, op. 66
Sonate pour violoncelle et piano n° 1 en si b majeur, op. 45
Sonate pour violoncelle et piano n° 2 en ré majeur, op. 58
Sonate pour violon et piano en fa mineur et fa majeur, op. 4
Sonate pour violon en fa majeur (1820)
Sonate pour violon en fa majeur (1838)
Sonate pour alto et piano en ut mineur
Sonate pour clarinette et piano en mi bémol majeur, op S 14
Variations concertantes pour violoncelle et piano op. 17
Chant sans paroles pour violoncelle et piano en ré majeur op. 109


Piano

3 Sonates (1821, op 105 - 1826, op 6 - 1827, op 106)
48 Romances sans paroles pour piano (1829 - 1845),dont Chant du printemps, (Frühlingslied), op. 62-
Andante et Rondo capriccioso, op. 14 (1830)
Variations sérieuses, op. 54 (1841)
Six préludes et fugues opus 35
Six Kinderstücke opus 72
Sept pièces caractéristiques opus 7
Trois fantaisies ou caprices opus 16
Fantaisie sur le lied irlandais "the last rose" en mi majeur op. 15
Fantaisie en fa dièse mineur "sonate écossaise" op 28


Orgue

Prélude et fugue, en do mineur op. 37/1
Prélude et fugue, en ré mineur op. 37/3
Prélude et fugue, en sol majeur op. 37/2
6 Sonates pour orgue, op 65
Petites pièces (6) pour orgue op. S52
Fantaisie, en sol mineur op. S53


Oeuvres lyriques

Soldatenliebschaft, singspiel, MWV L 1 (1820)
Die beiden Pädagogen (Les Deux Précepteurs), singspiel, MWV L 2 (1821)
Die wandernden Komödianten (Les Comédiens en voyage), singspiel, MWV L 3 (1821/22)
Die beiden Neffen oder der Onkel aus Boston (L'Oncle de Boston), singspiel, MWV L 4 (1822/23)
Die Hochzeit des Camacho (Les Noces de Gamache), opéra-comique, op. 10, MWV L 5 (1824/25)
Die Heimkehr aus der Fremde (Lisbeth ou le Retour au pays), opéra-comique, op. 89, MWV L 6 (1829)
Loreley, opéra, op. 98, MWV L 7 (1847, inachevé)


Catalogue complet : http://imslp.org/wiki/List_of_works_by_Felix_Mendelssohn
Revenir en haut Aller en bas
OSS 1970



Nombre de messages : 234
Age : 55
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Lun 9 Juin - 13:35

C'est vraiment un compositeur sousestimé. A part les concertos pour piano pas terribles le reste est vraiment génial. Les symphonies n° 3, 4, 5. La musique de chambre (le top) dont le quatuor à cordes en fa mineur opus 80, composé à la mort de sa soeur, qualifié parfois de requiem pour Fanny.
Les oratorios aussi: Paulus et Elias et le celebrissisme concerto pour violons.
Revenir en haut Aller en bas
http://ctifanblog.blogspot.com/
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mar 10 Juin - 10:06

Une question souvent posée : pourquoi Mendelssohn-Barthody ? parce que, lorsque son père, le banquier juif Abraham Mendelssohn (lui même fils du philosophe Moses Mendelssohn) décida de se convertir au christianisme, il ajouta Barthody à son nom de famille qui sonnait trop "juif". Ce qui n'a pas empêché les nazis d'interdire sa musique !

Mendelssohn fait penser à un Mozart romantique, mais plus encore que Mozart, sa musique, c'est l'expression de la joie de vivre, à l'exception contrastée des dernière oeuvres frappées par la disparition de sa soeur, et de la maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mar 10 Juin - 11:03

C'est vrai, en tout cas c'est de la bonne musique!
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean



Nombre de messages : 6287
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mar 10 Juin - 12:05

OSS 1970 a écrit:
C'est vraiment un compositeur sousestimé. A part les concertos pour piano pas terribles le reste est vraiment génial. Les symphonies n° 3, 4, 5. La musique de chambre (le top) dont le quatuor à cordes en fa mineur opus 80, composé à la mort de sa soeur, qualifié parfois de requiem pour Fanny.
Les oratorios aussi: Paulus et Elias et le celebrissisme concerto pour violons.

Sous estimé Mendelssohn?..je n'ai pas cette impression..!? peut être pour ses multiples oeuvres de jeunesses sans doute méconnues bien à tord.
..Et pour moi ses concertos pour piano sont aussi interressant que le reste!?..mais je ne suis pas pianiste Wink
Revenir en haut Aller en bas
OSS 1970



Nombre de messages : 234
Age : 55
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mar 10 Juin - 14:33

Jean a écrit:


Sous estimé Mendelssohn?..je n'ai pas cette impression..

Trop brillant, grand chef d'orchestre par exemple, alors que Schumann était médiocre
Riche alors que Mozart avait des fin de mois difficilles. Bref il a pas la cote qu'il devrait avoir, peut etre à cause de ce "destin facile".
J'ai une version de "l'Italienne" dépoussiérée par Nikolaus Harnoncourt, un régal
Revenir en haut Aller en bas
http://ctifanblog.blogspot.com/
Hector Berlioz



Nombre de messages : 1705
Age : 34
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mar 10 Juin - 14:50

Son chef d'oeuvre absolu reste pour moi son concerto pour violon (et c'est même sans doute mon concerto pour violon préféré).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Stadler
Admin


Nombre de messages : 4183
Age : 46
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mar 10 Juin - 14:51

Hector Berlioz a écrit:
Son chef d'oeuvre absolu reste pour moi son concerto pour violon (et c'est même sans doute mon concerto pour violon préféré).

Aurais-tu une version à conseiller ?
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
OSS 1970



Nombre de messages : 234
Age : 55
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mar 10 Juin - 15:08

Moi j'ai cette version et je viens de voir qu'elle est en tete des indispensables de la musique classique (Fayard/1994)


Revenir en haut Aller en bas
http://ctifanblog.blogspot.com/
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mar 10 Juin - 17:03

Hector Berlioz a écrit:
Son chef d'oeuvre absolu reste pour moi son concerto pour violon (et c'est même sans doute mon concerto pour violon préféré).

Lequel? ( Même si je suppose que tu parles de l'op. 64 )
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Hector Berlioz



Nombre de messages : 1705
Age : 34
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mar 10 Juin - 20:47

Oui, je parle bien de l'op.64.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Sam 22 Nov - 21:56

Jean a écrit:
OSS 1970 a écrit:
C'est vraiment un compositeur sousestimé. A part les concertos pour piano pas terribles le reste est vraiment génial. Les symphonies n° 3, 4, 5. La musique de chambre (le top) dont le quatuor à cordes en fa mineur opus 80, composé à la mort de sa soeur, qualifié parfois de requiem pour Fanny.
Les oratorios aussi: Paulus et Elias et le celebrissisme concerto pour violons.

Sous estimé Mendelssohn?..je n'ai pas cette impression..!? peut être pour ses multiples oeuvres de jeunesses sans doute méconnues bien à tord.
..Et pour moi ses concertos pour piano sont aussi interressant que le reste!?..mais je ne suis pas pianiste Wink

Ben moi je suis pianiste et j'adore ses concertos pour piano ,et encore comme je ne suis qu'un piètre pianiste , je connais de vrais pianistes
(Je veux dire ,dont c'est le métier ) qui adorent ses concertos .
Mais c'est vrai que je rencontre souvent des "bouche en cul de poule" pour
afficher un dédain de Mendelssohn....c'en est presque risible.
C'est ainsi que parfois la musique de Mendelssohn (¨Parfois celle de Schumann aussi mais dans une moindre mesure ..) est sous-estimée.
Mais même si le snobisme a encore de beaux jours, t'en fait pas Jean,
seule l'expression sincère aura le dernier mot.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mar 25 Nov - 10:24

Je n'ai pas non plus vraiment l'impression que Mendelssohn et Schumann soient sous-estimés dans le paysage musical actuel mais il est vrai, surtout pour Schumann, que c'est une musique un peu moins accessible pour le mélomane de base. Il y a une profondeur subtile chez Schumann qu'il faut savoir "lire entre les lignes".
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mer 26 Nov - 15:57

Oui , mais tu remarqueras que la musique pour piano de Mendelssohn ,qui
est assez immediate avec une sensibilité assez fébrile est quand même
boudée par certains.
Je comprend qu'on n'y soit pas sensible mais le mépris affiché ...pourquoi ?
pour se sentir supérieur ?
Je comprend pourquoi tant de compositeurs sont tombés dans l'oubli.
Avec ces histoires de "génies" ,de "Grands Maitres" et de "petits maitres",
même s'il y a parfois du vrai on ampute un riche passé musical,et ce qui me laisse le plus perplexe ,c'est l'attitude de la plupart des interprêtes qui
jouent toujours les mêmes choses .Je trouve cela affligeant.Imagine un restaurant avec toujours le même menu ....
En chiffre cela donne presque 5000 référence CD pour Beethoven et tout
juste une centaine pour Hummel ;bon d'accord ,Beethoven est un Maitre universellement admiré ,mais on peut aussi aimer ses contemporains :
J'en suis à écumer tous les sites pour ratisser une oeuvre que j'aimerai
entendre depuis des années.Ca fait plus de 20 ans que je guette un CD
de Steibelt ou Cramer etc....Heureusement que des musiciens comme
Howard Shelley , Hermann Max , existent.
C'est Mac Cabe qui m'a fait découvrir l'integralité es sonates de Haydn!
Antal Dorati nous a gâté avec ses symphonie ...c'etait il y a pas si longtemps que ça.
Et merci à Horowitz pour les sonates de Clementi....
J'adore les sonates de Beethoven mais l'indigestion c'est pas pour moi
Si on en s'en tenait au repertoire "admis" ,les sonates de Haydn et beaucoup d'autres choses maintenant "admises" seraient restées au
placard.
Pour ces raisons je refuse à l'avenir de me lancer dans des considerations sur le genie d'un auteur ,ou si on déteste l'opera etc....comme je l'ai fait.
Je parlerai de ce que j'aime en essayant de le faire partager ,je suppose
que là est le but principal du forum .Se disputer sur les gouts et les couleurs me semble vain. Au pire je dirai si je n'aime pas mais être meprisant ....c'est trop nul .
Pour en revenir à Mendelssohn ,sa musique pour piano me charme
profondément, celle de Schumann aussi tout en étant aux antipodes .
J'aime Chopin mais Liszt me laisse froid (sauf peut-être la sonate).
Et puis parmis les contemporains la découverte de Hiller m'a enhousiasmé.
Sur Heller je suis mitigé .
Je pense que celles de wilhelm Taubert , auguste gottfried Ritter doivent
emerger .
Thalberg à ,mon avis a composé de très belles choses comme les "soirées de Pausilippe" op 70 et des choses moins interessantes comme ses variations sur des airs d'operas ( comme Liszt par ex.)
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mer 26 Nov - 16:35

feleo a écrit:
Oui , mais tu remarqueras que la musique pour piano de Mendelssohn ,qui
est assez immediate avec une sensibilité assez fébrile est quand même
boudée par certains.

Oui c'est étonnant, pourtant elle est de qualité. Mais de Mendelssohnn on ne retient en général que les symphonies ou ses oeuvres symphoniques à l'exception de son (sur)médiatisé concerto pour violon. Pourquoi? Aucune idée!

Citation :
ce qui me laisse le plus perplexe ,c'est l'attitude de la plupart des interprêtes qui
jouent toujours les mêmes choses .Je trouve cela affligeant.

Je partage ton avis, mais à bien y regarder c'est la meme chose partout. En peinture on ne nous montre que la Joconde de Vinci, Guernica pour Picasso, Les tournesols de Van Gogh, etc... Et tout le reste est occulté à moins de chercher soi meme plus d'informations. Pourtant dans la production d'une vie d'un artiste on y trouve quand meme quelques jolies perles qui sortent des sentiers battus. Alors pourquoi les occulter? Je l'ignore aussi!
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mer 26 Nov - 16:45

J'ai l'impression (peut être ai je tort) que la majorité des gens sont conformistes et n'aiment pas s'aventurer intelectuellement ,découvrir ce qui ne leur est pas familier ...pour continuer l'analogie avec le resto,jevois souvent des gens ne commander que ce qu'ils connaissent ,et se mefier des plats inconnus.
Au concert ,de même je remarque que beaucoup vont écouter ce qu'ils
ont l'habitude d'écouter , et les interprêtes veulent faire salle comble :
déjà que la musique classique et l'art en général n'attirent pas forcément
les foules.
Dommage
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mer 26 Nov - 17:17

En même temps ça peut se comprendre d'une part et d'autre. Quel interprète,après avoir gagné un concours et décroché un contrat avec un label serait assez courageux pour enregistrer des oeuvres d'un compositeur oublié ou d'oeuvres "marginales" de grands compositeurs au risque de passer complétement inaperçu? C'est pas le top pour lancer sa carrière.

De l'autre côté, le public, déjà pressé comme un citron qui va hésiter à payer 20 euros pour un CD dont il n'est meme pas sur que ça lui plaise. D'ailleurs, tu l'as dit toi meme ( et je te comprends ), tu en as marre d'acheter des CD que tu n'écoutes qu'une seule fois parce qu'ils ne te plaisent pas.

Le bon compromis me semble, était alors internet. Une façon de faire découvrir des oeuvres rares et au public d'apprècier ou non de nouveaux morceaux et compositeurs pour ensuite acheter de façon "classique". Mais bien sûr, comme tu le sais, sous ces falacieux prétexte de piratages, etc...On ne peut plus rien faire dans ce pays de merde pour préserver le confort d'une petite élite exécrable. ( Oui, je m'énerve...).

C'est pourquoi je le dis, je le répète et je me battrai jusqu'à la fin pour que LA CULTURE SOIT ACCESSIBLE A TOUS! ( de façon légale ou pas! A la guerre comme à la guerre! )
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean



Nombre de messages : 6287
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mer 26 Nov - 17:31

pour ce qui est des interprètes qui sembvle manquer de ...curiosité...à moins d'être devenu un grand parmi les grand...je ne pense qu'ils soient souvent et complètement maître de leur programme au concert comme au disque....toujours ce serpent qui se mord la queue! ...re cherche de rentabilité ou au moins de ne pas être trop déficitaires?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mer 26 Nov - 17:41

Ca dépend du label mais les interprètes ont quand meme une marge de liberté non négligeable qu'ils n'utilisent malheureusement pas à bon escient en se raccrochant à des valeurs sûres.

En même temps, les oeuvres jouées peuvent aussi leur plaire sincèrement et c'est pour cela qu'ils souhaitent les enregistrer, même si elles sont archi connues. Je me souviens par exemple d'Hélène Grimaud qui a fait tout un patacaisse à ses débuts pour enregistrer absolument le concerto n°2 de Rachmaninov parce qu'elle l'adorait...Tout simplement.

Je ne me lasse pas non plus de jouer la sonate "Au clair de lune" de Beethoven alors qu'on l'entend partout. Et si j'avais le choix entre jouer et enregistrer le concerto pour piano n°2 de Weber et le 5ème de Beethoven...ben je choisirai Beethoven alors qu'il serait tout de meme mieux de faire découvrir ce bon vieux Weber à la masse. Embarassed

Il est aussi évident que les interprètes aient envie de jouer les plus belles pages de l'histoire de la musique quitte à se répéter... Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Mer 26 Nov - 19:52

Malgré tout, Mendelsohn est assez gâté au disque. En plus des tubes, on trouve quand même ses symphonies pour cordes de jeunesse (même en intégrale), les concertos pour 2 pianos, les quatuors à cordes, les sonates de jeunesse (alto ou clarinette), les psaumes, la musique d'orgue, etc... Manque surtout les opéras, et encore, j'ai même dégotté les Noces de Gamache !

Par contre, trouver les opéras de Hummel, c'est une autre paire de manches...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)   Aujourd'hui à 0:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Felix Mendelssohn Bartholdy (1809-1847)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: